Getty Images

Paris 2024 - Réactions : "On a gagné beaucoup plus qu'une médaille d'or"

"On a gagné beaucoup plus qu'une médaille d'or"

Le 14/09/2017 à 00:26Mis à jour Le 14/09/2017 à 08:07

JO PARIS 2024 - Des cris de joie, quelques larmes, beaucoup d'excitation et le sentiment du devoir accompli. La délégation française présente à Lima a passé une folle journée mercredi. Une forme de libération et une envie, déjà, de se projeter.

Il n'y a eu ni surprise ni suspense. Ni attente insupportable et la libération qui l'aurait accompagnée. Mais si le contexte de l'annonce de l'attribution des Jeux Olympiques de 2024 et 2028 était particulier, il n'a en rien atténué la joie de la délégation tricolore. De la maire de Paris Anne Hidalgo au co-président du comité d'organisation Tony Estanguet, en passant par les nombreux athlètes présents à Lima mercredi, l'émotion n'était pas feinte. La joie et la satisfaction non plus.

"C'est une victoire magique, unique", a soufflé Estanguet, qui aura été un des principaux artisans du dossier parisien, et donc de son succès. Les Jeux Olympiques lui ont apporté sa dose d'émotion au fil de sa carrière, lui le triple champion olympique. Mais pour lui, ce 13 septembre, c'est encore autre chose. "C'est ta quatrième médaille d'or, lui souffle David Douillet. "Non, c'est encore autre chose, encore au-dessus, réplique Tony Estanguet. J'ai vécu une émotion que j'ai rarement vécue dans ma vie. Je n'ai jamais vécu ça, non."

Vidéo - Paris 2024, Los Angeles 2028 : Revivez l'annonce historique de Thomas Bach

02:47

Riner "fera tout pour être là en 2024"

L'ancien céiste a tenu à souligner l'aspect "collectif" de cette victoire. "On a travaillé dur depuis trois ans, avec Anne Hidalgo et l'ensemble de cette famille Paris 2024", a-t-il ajouté. La maire de Paris, présente sur la scène aux côtés de Thomas Bach et de son homologue de Los Angeles Eric Garcetti au moment du vote et de l'annonce officielle, savoure elle aussi le moment. "J'ai hâte, j'ai hâte, a-t-elle répété. C'est vraiment une opportunité incroyable, un rendez-vous unique avec le monde et un peu avec soi-même. Les Jeux vont nous permettre de faire rayonner notre pays, notre ville, vont nous permettre de belles transformations."

Même enthousiasme du côté des grandes figures du sport français qui accompagnaient la délégation, à l'image de Marie-José Pérec. Comme Tony Estanguet, elle compte trois médailles d'or à son palmarès et l'ancienne reine du 400 mètres a vécu cette journée avec un réel plaisir, et même un peu plus que cela. "Il y avait une telle émotion dans la salle quand notre équipe est passée, a-t-elle raconté mercredi soir. On en avait des frissons. On le savait, mais le fait de l'entendre, c'est énorme. Aujourd'hui on a gagné beaucoup plus qu'une médaille d'or. C'est du bonheur, on se dit que ça va rentrer dans l'histoire. Faire partie d'une histoire comme celle-là, c'est magnifique", a-t-elle souligné.

Teddy Riner a lui aussi fait la comparaison entre cette victoire et ses triomphes olympiques. "C'est comme une finale olympique, a jugé le judoka. On est tous dans l'euphorie, on mérite, on a bossé pour ça, c'est complètement fou de vivre ça et c'est un grand soulagement aussi." Immense figure du sport olympique français à l'instar de Pérec ou Estanguet, Riner conjugue encore sa carrière au présent et, l'espère-t-il, au futur. Il l'a redit à Lima mercredi, la perspective d'achever sa carrière à Paris, 16 ans après sa première médaille, en bronze, à Pékin, est un défi de nature à le motiver. Il aura alors 34 ans. "J'ai dit que je serais là en 2024, je vais tout faire pour être là en tout cas." C'est aussi ça, l'effet Paris 2024.

0
0