"Ils l’ont rêvée : Ils vont la faire… "

le 23/05/2010 à 14:34

Côté SUA, c’est fait ; côté Clermont, ils vont…peut-être et peut-être que l’USAP… A propos, quels chaleureux spectacles nous offre le rugby hexagonal dans ce mois de mai si frileux, avec en point d’orgue ce Toulon-Clermont en flammes. Parce qu’il y a eu un vainqueur et parce qu’on a trouvé les prolongations trop courtes, on aurait voulu qu’elles durent jusqu’au bout de la nuit. Notre sport taquine actuellement les sommets malgré les quelques dérapages d’un ou deux entraîneurs : imaginez l’issue de la rencontre PSG-OM déterminée par une faute d’arbitrage semblable à celle de M. Garces –par ailleurs excellent – sur l’essai accordé à notre Géorgien d’Auvergne ? : coups de poing dans les tribunes, bagarres dans les rues voisines du stade, enfants et vieillards bousculés, forces de sécurité agressées, voitures renversées et magasins brûlés…Quelle noblesse dans la défaite toulonnaise en particulier dans les propos de M. Boudjellal, ce soir-là, véritable digne fils d’un seigneur du désert, lui d’ordinaire si provocateur, si exhibitionniste, et ce soir-là si généreux avec l’adversaire, si ému par la performance de ses joueurs.

Espérons une finale de Coupe d’Europe de ce tonneau, dimanche, alors que l’on connaîtra juste avant, le futur pensionnaire du TOP 14 : Oyonnax a résisté – comme attendu- aux Rochelais, le vent de l’océan détournant le drop de Bouillot, mais la surprenante faiblesse de la mêlée de l’Ain n’a pu leur permettre de renouveler l’exploit de 2009 sur Armandie ; quant aux Palois, leur chevauchée fantastique – digne de leur roi –  des six dernières semaines s’est terminée brutalement sur Louis-Vuillermet, dans l’antre d’un LOU qui, lui aussi, comme les Charentais, mérite au nombre de ses participations dans les phases finales, depuis Jean-Henri Tubert jusqu’au duo actuel – une seule saison d’abstinence – sa place au niveau supérieur. La qualité du jeu pratiqué par Serge Milhas et David Darricarrère d’une part et celle de Mathieu Lazerges et Saint-André d’autre part interdit de désigner un favori.

Côté SUA, reste le pruneau sur le gâteau : les Espoirs de Jeannot Crenca et François Gelez si bien encadrés par Mathieu Barrau et…Loulou Campistron, affrontent dimanche, à Malemort, à deux bonds de la finale de PRO D2 , les redoutables Clermontois. Quelquefois, l’histoire s’amuse à repasser les plats et parfois ils sont excellents comme un foie gras du Gers : en 2007, alors que je partais d’Auch, le FCAG remportait le titre D2 mais aussi, c’est peut-être mon meilleur souvenir du club à la si belle cathédrale, le titre Espoirs toutes catégories confondues. C’était à Mazamet, contre une fort belle équipe de Montpellier, heureusement pour nous, privée de son monstre Mamuka Gorgodze blessé lors du week-end précédent face au Stade Toulousain. Chez les Gersois coachés par un couple complémentaire, Mikaël Lebel, le charpentier de St-Soulan, et Yann Malfato, le parisien de Montaigut, opéraient Brana – à Montpellier depuis – Aguillon de Grenoble, Etcheverry de Mont de Marsan, Barcella et Barozzi de Biarritz mais aussi Bérot, Delom, Medves, Eymard, Ricaud, Bruère, Campo, Clarac, Feille, Etchegarray, tous plus ou moins titulaires au sein de l’équipe actuelle du FCAG ; le capitaine Constant, petit-fils du grand "Doudou" Justumus parti dans les brumes du Nord, occupe la même fonction au sein du club de Lille toujours en course pour le titre en Fédérale 1. En chemin, nos petits rouges avaient éliminé Bourgoin, Agen et Narbonne. Souhaitons aux jeunes de la maison bleue, d'abord le Bouclier et puis d'obtenir autant de contrats PRO - 14 ! -  que leurs prédécesseurs auscitains. La demi-finale des Agenais sur le terrain de Séméac, contre le grand Stade, fut splendide avec 5 essais à la clef : J’attends impatiemment un duel de demi de mêlée de Top niveau entre Bales-Chateauraynaud côté Garonne et Radosavljevic chez les Jaunards ; la victoire se jouera peut-être à ce niveau ! Nos Espoirs ont su se tracer leur chemin dans un championnat Elite difficile mais particulièrement intéressant, motivant et formateur. Après une mise en train laborieuse, pendant l’hiver, ils ont pu compter sur des supporters fidèles, attachés à une conception de jeu 100 % agenaise, beaucoup de mouvement mais à partir d’une conquête organisée. Nous les retrouverons le long de la main courante de Malemort, accompagnés par quelques autres, trop frileux en décembre et janvier mais si prompts actuellement à voler au secours de la victoire quand le printemps se fait finale.

Plus question de finale ce soir. Dans la maison de la vieille dame des Trouettes, j’ai le bonheur d’accueillir trois personnes, deux inconnus mais je connais bien la troisième : elle avait rejoint, il y a quelques années, l’encadrement des cadets du FCAG, avant de couper le cordon avec l’ovale en raison de management astreignant de la ferme familiale. Comme son métier est calqué sur sa passion, aucune doléance ne sourd de ses lèvres. Le trio a pour projet de créer un club de rugby dans la vallée de la Petite Baïse, de St-Elix à l’Isle de Noë – le confluent de nos deux rivières – en passant Moncassin, St-Médard, Idrac, Miramont et Lamazère sans oublier dans le regroupement le clocher de Barran –Sérignac n’en est qu’une pâle copie – Clermont (ni dessus, ni dessous mais Pouyguilhes), Berdoues – l’abbaye fondatrice de Mirande et le domicile du futur Président- St-Michel –berceau de Fabien Cibray, demi de mêlée du RCT (parrain du projet),  Ponsampère- la terre de Jacques Dufilho – Moncassin et son calvaire, Belloc Saint Clamens et sa chapelle, Viozan, St-Ost, Saint-Martin, Loubersan et Sauviac, soit au total un peu plus de 4000 habitants. Dirigeants, entraîneurs, joueurs, licenciés et non-licenciés, tout est prêt pour démarrer dès le mois de septembre. Longue vie au VVAL.XV soit Vals et Villages en Astarac – L’Isle de Noë. Parmi les personnes énumérées, mon ami Jean-Claude Compans si fidèle supporter du FCAG le samedi soir en PRO D2, le dimanche après-midi en 4ème série. A l’entraînement, Christophe Dallecarbonare et…une dame, Marie-France Taran, ex-internationale du rugby féminin. A Miramont d’Astarac, nous comptons peu de joueurs mais M. le Maire, M. Falcetto fut le plus brillant des arrières de l’U.S.Isle Jourdain – voir équipe du centenaire du club – et c’est sur notre territoire que réside le patron du bus chargé des déplacements. Nous voilà donc bien "armés"  - souhaitons l’appui inconditionnel du Comité Armagnac-Bigorre – pour aller défier Montestruc, Lannepax, Azereix, Tarbes XV ( !) et même St-Pé de Bigorre et l’Ayguette… Cette équipe, j’en ai rêvé enfant quand nous passions nos dimanches après-midi – Les Baup, Harelle, Péré, Sauboles, Chaubon, Lasportes, Vincent – à jouer (à guerroyer !) dans le pré du Comte de Castelbajac contre les Labéjanais – une mi-temps rugby, une autre foot mais des mi-temps que seule la nuit pouvait interrompre – les Loubersanais et surtout ceux qui représentaient nos têtes de turc, les fils de bourgeois de Mirande qui se rendaient chez nous à mobylette alors que nous ne nous déplacions qu’à vélo ! Nous n’avions pas d’arbitre car tout le monde voulait tripoter le cuir et les litiges duraient bien peu car nous étions là pour nous défoncer et défoncer les autres jusqu’à épuisement.

Cet hiver, si vous avez un moment à gagner, allez donc assister à un match du V.V.A.L XV et si leur rugby vous ennuie, vous ne perdrez quand même pas votre temps car le Château où Cham vivait est superbe et les chênes du Parc majestueux car mon petit club évolue dans un cadre prestigieux : le Versailles du Gers !

P.S : Depuis 3 semaines, je me régale avec les "réponchous"

P.S : Ma voisine refuse de quitter la rue Lavoisier ; elle m’a quand même permis d’emporter Sola, Carabignac et Guitoune dans mon sac à dos mais je perds au change.

P.S : Monpazier, maire en tête, est champion du Périgord-Agenais 4ème série ! La Bastide a dû chanter fort le soir de l’Ascension !