Eurosport
 WTCC : Circuit Paul RicardRegarder 
 
 
Bode superstar !
22/02/2010 - 01:30

Bode superstar !

Pour trouver le secret de la réussite de Bode Miller dans ces Jeux de Vancouver, rien ne vaut cette anecdote. La scène se passe lundi dernier, avant le départ de la descente. C'est Marco Buechel qui la raconte. Le skieur du Liechtenstein dispute ses sixièmes Jeux et il connait Miller depuis très longtemps. Dans la petite zone où les champions attendant avant la course, il ne reconnait pas son Bode. "Il tirait une tronche... Je crois que c'est la première fois que je l'ai vu ne pas décrocher un mot avant une course. C'était fascinant. Je suis allé le voir, je lui ai demandé si tout allait bien. Il m'a dit qu'il était nerveux. Je n'en revenais pas. Bode, nerveux? C'était bien la première fois que je voyais ça."

En fait de nervosité, l'attitude de Bode ne traduisait rien d'autre qu'une implication maximale devant cette échéance. Quel contraste avec 2006! A Turin, il était arrivé en superstar, en diva. Il s'était planté sur toute la ligne. Sauf en boite de nuit. Là, Bode était le roi, gratifiant un photographe trop heureux de tenir un bon cliché un petit doigt d'honneur à une heure avancée de la nuit. "Je n'étais pas impliqué. On m'attendait trop, ça me faisait chier", rigole Bode. Pour le coup, on a failli ne plus l'attendre du tout le Bode.

Après une saison pourrie, la pire de sa carrière, l'année dernière, on se demandait même si on le reverrait sur les skis. Lui aussi d'ailleurs. Il n'a décidé de tenter le coup qu'à la fin de l'été.  Et franchement, il a bien fait de revenir, Bode. Pour lui bien sûr. On le croyait fini, et hop, c'est le nirvana de sa carrière, trois médailles en trois courses, une de toutes les couleurs, et surtout cet or qui donne une dimension nouvelle à son palmarès. Mais pour nous aussi, il a bien fait de pousser jusqu'à Vancouver. Parce que, franchement, quel pied de le voir en action. Sa manche de slalom dimanche lors du combiné, c'était un pur régal, un vrai joyau. J'avoue que j'espérais cette médaille d'or, pour couronner tout autant l'ensemble d'une oeuvre qu'une personnalité hors norme. Mais j'avoue aussi sec que je craignais qu'il n'ait laissé passer sa chance lors de la descente et du Super G. Je sais bien qu'il avait gagné le combiné de Wengen en janvier mais ce slalom, où il est devenu friable, m'inquiétait. Et là, quel numéro! Pas de doute, c'est un chef, c'est une oeuvre, c'est un chef d'oeuvre.

 Je laisse à d'autres le soin de déterminer la place que doit occuper Bode Miller dans l'histoire du ski alpin, lui qui a désormais tout gagné. Je leur souhaite bonne chance pour classer cet inclassable. Il est tellement plus qu'un palmarès. Il n'y aura pas d'avant ou d'après Miller, comme il y a eu un avant ou un après Killy, un avant ou un après Stenmark. Bode ne peut pas faire école, il est trop atypique pour cela. Et c'est comme ça qu'on l'aime. Je rêve maintenant de le voir poursuivre son petit surhomme de chemin et réussir le grand chelem canadien: cinq médailles en cinq courses. Je n'y crois pas une seconde. Maintenant qu'il est couvert d'or, je ne sais s'il aura la tête et les jambes pour relancer la machine. Dimanche soir, il s'est dit cramé physiquement et mentalement. Mais avec Bode, sait-on jamais. Allez, Bode, épate-nous encore une fois.

LAURENTLaurent VERGNE

 
 
À ne pas manquer
  • Découvrez Le Mag Eurosport

    Parce que sport rime aussi avec Lifestyle, Culture et High-tech, Eurosport vous garde au top des tendances avec son nouveau site LeMag.

  • Le BUZZ Eurosport

    Pas de score ni de compte-rendu de match, mais des succès, des chutes, des classements, des filles sexy... Retrouvez ici l'actu décalée du sport !

  • Regardez Eurosport où vous voulez, quand vous voulez

    Avec Eurosport Player, vivez et revivez tous les grands événements sportifs sur vos écrans. Accédez en illimité aux chaînes Eurosport et aux contenus exclusifs, en Live et à la demande.

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
 
Google Plus