Getty Images

On refait le Grand Prix : Rossi indestructible, Marquez inexorable

On refait le Grand Prix : Rossi indestructible, Marquez inexorable

Le 24/09/2017 à 22:51Mis à jour Le 25/09/2017 à 10:04

GRAND PRIX D'ARAGON - Même avec une double-fracture à la jambe, Valentino Rossi (Yamaha Factory) a vendu chèrement sa peau, dimanche à Alcaniz, où Marc Marquez (Honda HRC) a pris le taureau par les cornes. Voici tout ce qu'il faut retenir de la 14e manche du championnat du monde MotoGP.

Eurosport Player :

Voir sur Eurosport

La note : 4/5

La chevauchée de Jorge Lorenzo (Ducati) plus proche que jamais de la victoire, le panache et le courage de Valentino Rossi (Yamaha Factory), la hargne au combat de Marc Marquez (Honda HRC) au guidon d'une RC213V peu docile ont illuminé cette troisième manche espagnole de la saison. On attendra un Grand Prix de plus un duel entre #MM93 et Maverick Viñales (Yamaha Factory) mais, à part ça, on a été gâté.

Vidéo - Rossi héroïque, Marquez offensif et victorieux : le résumé de la course

03:49

Comment Marc Marquez (Honda HRC) a gagné

On a vite senti qu'il n'était pas à la fête. Prudent sixième au départ, vite calé dans un groupe à quatre avec Jorge Lorenzo (Ducati Team), Valentino Rossi (Yamaha Factory) et Andrea Dovizioso (Ducati Team), il a eu du mal à suivre la cadence avant de doubler à l'usure et à la hargne. Avec des passages superbes dans l'épingle du n°16, après la descente.

Comme à Misano, il a oublié dans le sillage du leader de la course l'enjeu du championnat et la bonne opération qu'il était en train de réaliser. Une deuxième place aurait été parfaite mais il n'y a décidément que la victoire qui était belle.

Le genre de succès qui prend une importance rétrospective une fois le but ultime atteint. Un vrai marqueur de sa saison.

Le mot du vainqueur

Vidéo - Marquez : "Le feeling n'était pas le meilleur"

01:26

Le héros : Valentino Rossi (Yamaha Factory)

Sortir un gros tour chrono en qualification pour P3 était déjà un vertige. Là, on ne sait plus quel superlatif utiliser après sa chevauchée à la poursuite du leader Jorge Lorenzo pendant 11 des 23 tours, ni mettre les mots sur la résistance qu'il a opposé à Marc Marquez (Honda HRC) et Maverick Viñales (Yamaha Factory).

Un Top 5 qui vaut bien des victoires et un dimanche qui a encore alimenté la légende.

Valentino Rossi (Yamaha Factory) au Grand Prix d'Aragon 2017

Valentino Rossi (Yamaha Factory) au Grand Prix d'Aragon 2017Getty Images

Le performer (1) : Jorge Lorenzo (Ducati Team)

Le Majorquin s'était déjà laissé griser cette saison en tête avant de rentrer rapidement dans le rang. Là, sa chevauché a duré 15 tours, et son commentaire à l'arrivée en a dit long : "Ce podium a une meilleure saveur qui celui de Jerez".

S'il avait fini à 14"7 du vainqueur en Andalousie, il a reçu le drapeau à damiers 2"2 après le meilleur du HRC. Assurément un résultat qui le conforte dans son but de remporter l'une des quatre dernières courses et plus encore dans son plan de préparation à 2018.

Le performer (2) : Aleix Espargaro (Aprilia Racing)

Aux antipodes d'un Bradley Smith en liquéfaction totale chez KTM, Aleix Espargaro se bat cette saison et a fait briller sa RS-GP derrière les Yamaha officielles et devant la Ducati d'usine de Dovi. P6 à 6"9, tout simplement remarquable.

Le déçu : Maverick Viñales (Yamaha Factory)

La pluie n'était cette fois pas de la partie mais le poleman a quand même vite disparu des radars… Il menait le groupe de chasse quand Dani Pedrosa (Honda HRC) a surgi et un Andrea Dovizioso (Ducati Team) en souffrance lui a redonné P5. Enfin, il a dû s'y reprendre pour laisser Valentino Rossi (Yamaha Factory) derrière lui.

Un Top 4 un peu par défaut qui fragilise sa crédibilité de candidat au titre.

Le grand battu : Andrea Dovizioso (Ducati Team)

Son run en troisième position n'aura duré que cinq tours. Jorge Lorenzo (Ducati Team) en tête, il était déjà au taquet derrière Valentino Rossi (Yamaha Factory) - qu'il n'a jamais menacé - et seule une faute de Marc Marquez (Honda HRC) a créé l'illusion du combat.

La dégringolade s'est accélérée au 15e des 23 tours lorsque Dani Pedrosa (Honda HRC) l'a débordé. Son calvaire est allé jusqu'à la septième place mais on n'aurait pas osé parler de contre-performance si son coéquipier n'était monté sur le podium.

Le Français : Johann Zarco (Yamaha Tech3)

Loris Baz (Ducati Avintia) dans les limbes du classement aux commandes d'une GP15 rétive, le pilote d'Hervé Poncharal a pris la 9e place, à 13"0, au bout d'une "opération survie" tant la M1 était en inquiétant manque de grip. C'est vrai, il n'a plus que 11 points d'avance sur Jorge Lorenzo à la 6e place du Mondial mais il a marqué de gros points face à Cal Crutchlow (Honda LCR) pour le titre de meilleur indépendant 2017. Et celui de meilleur débutant. C'est d'ailleurs simple, il est le seul rookie dans les points.

Vidéo - Zarco : "J'ai manqué de grande confiance avec le train avant"

02:37

Le tweet

Le Top 5 de la course

1- Marc Marquez (Honda HRC)
2- Dani Pedrosa (Honda HRC)
3- Jorge Lorenzo (Ducati Team)
4- Maverick Viñales (Yamaha Factory)
5- Valentino Rossi (Yamaha Factory)

Le point au Mondial Pilotes

1- Marc Marquez (Honda HRC) 224 pts
2- Andrea Dovizioso (Ducati Team) 208 pts
3- Maverick Viñales (Yamaha Factory) 196 pts
4- Dani Pedrosa (Honda HRC) 170 pts
5- Valentino Rossi (Yamaha Factory) 168 pts

La vidéo immanquable

Vidéo - Visage brûlé, jambe, bras cassés… : Rossi et ces champions revenus au top après des blessures

01:20

Prochaine manche : Grand Prix du Japon

Il aura lieu les 13, 14 et 15 octobre, sur le circuit de Motegi.

0
0