2011 GP de Valence Honda Stoner - Honda Motor Co. Ltd
 
Article
commentaires
Moto > Grand Prix de Valence

Stoner au finish

Stoner au finish

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 06/11/2011 à 16:11 -
Par Eurosport - Le 06/11/2011 à 16:11
Casey Stoner (Honda HRC) a coiffé sur le fil Ben Spies (Yamaha Factory) pour la victoire, dimanche à Cheste, en clôture de la saison MotoGP.

Casey Stoner (Honda HRC) a refermé la saison MotoGP 2011 comme il l'avait entamée : par une victoire, dimanche à Cheste. L'Australien a triomphé une 10e fois en 16 manches, à l'issue d'une course au scenario étrange, scindée en deux parties. De la pole, le champion du monde 2007 et 2011 a d'abord survolé les débats, jusqu'à compter une dizaines de secondes d'avance à mi-course sur ses poursuivants. Puis, alerté par une pluie fine menaçant la stabilité de sa machine sur le circuit Riccardo-Tormo, l'homme au n°27 a pris de moins en moins de risques, concédant le retour d'un trio composé de Ben Spies (Yamaha Factory), Dani Pedrosa (Honda HRC) et Andrea Dovisiozo (Honda HRC).

Pressé par l'Etasunien, le natif de Kurri-Kurri a fini par commettre une erreur et céder la 1re place, à trois tours du damier. Il a alors choisi d'observer le pilote de la M1 n°11 avant de se décider à porter une attaque unique, couronnée de succès sous le drapeau à damier, pour 0.015 sec. L'assaut aura rappelé à beaucoup la manoeuvre d'Olivier Jacque sur Shinya Nakano en 250cc à Phillip Island, en 2000.

"Les conditions ont été éprouvantes tout le week-end, ni sèches ni humides", a relevé l'homme du jour. "C'était vraiment difficile de faire la différence dans ces conditions. Mais j'étais à l'aise : à chaque fois que la pluie s'intensifiait, j'assurais. Je ne pouvais attaquer autant que souhaité, et j'ai attendu que quelqu'un me passe, pour voir. C'est ce qu'a fait Ben [Spies], qui allait vraiment vite. Je ne voulais pas prendre de risques pour gagner. Puis, finalement, je me suis décidé à attaquer dans le dernier tour. J'ai réussi à le repasser. Désolé Ben", a conclu Stoner, dont le palmarès affiche désormais 33 victoires.

Saison blanche pour Rossi

Troisième, l'Italien Andrea Dovizioso termine aussi à cette place au championnat, après avoir été en concurrence pendant 30 tours avec son coéquipier espagnol, Dani Pedrosa. "Dani était plus rapide mais j'ai essayé de le repasser à chaque fois qu'il me doublait. La tactique a fonctionné. Je suis désolé de quitter cette équipe. Mon avenir est chez Yamaha", a commenté le futur pilote d'Hervé Poncharal chez Tech 3.

Seuls Honda et Yamaha auront donc gagné cette saison. A la surprise générale, l'arrivée de Valentino Rossi chez Ducati n'aura pas empêché la firme de Borgo Panigale d'échouer, pour la première fois depuis son entrée dans la catégorie, en 2003. Idem pour le septuple champion du monde italien depuis son arrivée dans la catégorie reine, en 2000.

L'épreuve valencienne aura conclu une saison pénible, et même triste pour le fameux n°46. Au premier virage, le "Docteur" a été emporté dans une chute collective initiée par l'Espagnol Alvaro Bautista (Suzuki MotoGP), qui aussi éliminé l'Etasunien Nicky Hayden (Ducati MotoGP) et le Français Randy de Puniet (Ducati Pramac). Enfin, cette saison particulière aura scellé la retraite de l'inoxydable Loris Capirossi. L'Italien de 37 ans, champion du monde 125cc en 1990 et 1991, champion du monde 250cc en 1998, a fini en larmes son 328e Grand Prix après avoir rendre hommage à son compatriote Marco Simoncelli en portant le numéro 58.