Ducati Motor Holding S.p.A

Lorenzo "essaye de comprendre" pourquoi il peine

Lorenzo "essaye de comprendre" pourquoi il peine

Le 15/02/2017 à 21:04

Mercredi, à Phillip Island, l'Espagnol a clôturé sa séance d'essais à une pâle 11e place. Signe qu'il ne maîtrise pas encore sa Ducati.

Eurosport Player : Regardez la saison 2017 en LIVE

Voir sur Eurosport

Si à Valence, l’adaptation de Jorge Lorenzo à la Ducati avait semblé partie sur de bonnes bases, les lendemains déchantaient malgré tout quelque peu à Sepang sans pour autant être catastrophiques. Et à Phillip Island, il s’avère que cette tendance se confirme puisque mercredi, l’Espagnol a clôturé à une lointaine onzième place à 1,134 secondes de Marquez, leader.

Bien entendu, la situation est loin d’être désespérée mais elle a tout de même de quoi inquiéter, pas tant pour Lorenzo mais bien, plus généralement, pour les Ducati puisque l’expérimenté Dovizioso n’a guère fait mieux en terminant à 913 millièmes du meilleur temps.

Lorenzo cherche et se cherche toujours au guidon d’une Ducati dont on attend avec impatience qu’elle franchisse enfin la dernière étape qui la sépare encore des motos de pointe.

"La journée a été difficile parce qu'après deux semaines, j'ai un peu perdu l'habitude. Nous avons utilisé un nouveau pneu à l'arrière, mais il ne m'a pas aidé. En fait, j'ai même failli tomber dans le final. Nous sommes conscients que nous devons nous améliorer dans plusieurs domaines.

Évidemment, je ne suis toujours pas au sommet, je dois mieux comprendre la moto et découvrir où est la limite.
Je dois me concentrer sur le freinage, les virages rapides et même l'accélération. Ce qui me donne confiance c'est la puissance du moteur dans les lignes droites. Dommage du vent, parce que je sentais qu'on avait peu de stabilité à l'avant.
Avec les ailerons, cela serait plus facile, en particulier lors du freinage. Maintenant, nous essayons de travailler sur le set-up pour réduire l'écart.

Je n'arrive pas à piloter la Ducati de la manière naturelle que je voudrais. En Malaisie, j'ai dû attendre presque deux jours, ici, j'espère qu'il faudra un peu moins. Maintenant, on essaye de travailler le set-up pour diminuer l'écart.
Je peux dire que la nouvelle moto est meilleure sous certains aspects, mais il n'y a pas eu un grand pas en avant. J'essaie de comprendre ce qu'il faut faire."

0
0