Imago
 
Article
commentaires
Natation > Mondiaux Melbourne

Combien de médailles pour la France ?

Combien de médailles pour la France ?

Par Eurosport
Par Eurosport - Le 24/03/2007 à 14:00
A Melbourne, les nageurs tricolores viseront une fourchette de 4 à 8 médailles. Revue d'effectif pour voir si l'objectif avoué par le DTN Claude Fauquet est réalisable ou pas.

LES CHANCES PROBABLES :

LAURE MANAUDOU : A Melbourne, la Française s'aligne sur neuf épreuves, dont sept individuelles. La chef de file des Bleus peut s'adjuger une première médaille d'or, dès dimanche, sur le 400m nage libre, son épreuve préférée. La protégée de Philippe Lucas peut espère mieux qu'aux derniers championnats d'Europe (huit médailles). Contrairement aux années précédentes, elle a beaucoup travaillé le dos à l'entraînement et peut donc espérer inquiéter l'Américaine Coughlin dans cette spécialité. Point d'interrogation, comment va-t-elle gérer la récupération entre les courses vu que la concurrence sera encore bien supérieure à celle des championnats d'Europe ?

ESTHER BARON : Championne d'Europe en grand bassin à Budapest, championne d'Europe en petit bassin à Helsinki (record d'Europe à la clé) sur 200 mètres dos. Elle a les moyens de succéder à Roxana Maracineanu (championne du monde sur la même distance en 1998 à Perth). Sa préparation a été perturbée par un problème à l'aine mais les choses semblent s'arranger. C'est la grande copine de Manaudou, elle s'entraîne avec elle à Canet sous les ordres de Philippe Lucas.

RELAIS 4x100 NL MESSIEURS : l'équipe française n'a jamais été aussi forte avec quatre nageurs proches ou sous les 49"00 au 100m libre (Alain Bernard qui vient de battre le record de France au mois de février en 48"81, Frédérick Bousquet, Fabien Gilot et Amaury Leveaux). Les Français sont les outsiders numéro 1 derrière les Américains, ils se battront avec les champions olympiques sud-africains, les champions d'Europe italiens et l'Australie qui évolue à domicile.

LES CHANCES POSSIBLES :

HUGUES DUBOSCQ : Le natif de Saint-Lô arrive à Melbourne en pleine confiance. Le médaillé de bronze du 100m brasse des JO d'Athènes et des Mondiaux 2005 a signé la meilleure performance mondiale de la saison (1'01"55) sur sa distance fétiche. Après ses échecs répétés à Shanghai (Mondiaux en petit bassin) et aux championnats d'Europe de Budapest, le pensionnaire du Club Nautique Havrais doit se rattraper. S'il remplit son objectif de passer sous la minute, il a toutes ses chances d'accrocher une médaille derrière l'intouchable Américain Brendan Hansen. La concurrence dans cette discipline est terrible (notamment avec le double champion olympique japonais Kitajima et l'Ukrainien Lisogor).

FREDERICK BOUSQUET : Qu'a-t-il gardé de sa finale sur 100m nage libre du dernier Euro ? A Budapest, Bousquet avait échoué à trois petits centièmes de la médaille de bronze glanée par Peter van den Hoogenband. L'ancien universitaire d'Auburn, désormais installé à Marseille, a le talent pour se hisser en finale du 50 (5e temps des engagés) et du 100m nage libre.

ALAIN BERNARD : Il a émergé au plus haut niveau depuis la fin de l'année 2006 avec une troisième place sur 100 libre aux championnats d'Europe petit bassin d'Helsinki et un record de France en grand bassin battu très récemment (48"81). S'il arrive à descendre ce temps de trois ou quatre dixièmes à Melbourne, il ne sera pas loin du podium.

MALIA METELLA : Une question se pose quand on évoque le nom de la médaillée d'argent des JO d'Athènes sur 50m nage libre : est-elle prête ? Diminuée une bonne partie de la saison en raison d'une inflammation au thorax détectée l'année dernière, Metella aura du mal à décrocher une médaille en individuel.

ALENA POPCHANKA : Les temps changent. En 2003, Popchanka nageait sous les couleurs du Belarus. A l'époque, elle était devenue championne du monde du 200m nage libre. A Melbourne, avant même de plonger dans le bassin, Popchanka sait qu'elle ne pourra pas succéder à Solenne Figuès sur cette distance : elle n'est pas qualifiée et devra se battre sur le 100m papillon et le 100m nage libre. Alignée avec le relais 4x200m, Popchanka devrait pouvoir ramener au moins une médaille d'Australie.

LES RELAIS : Les quatre filles (Popchanka, Le Paranthoen, Baron et Manaudou ?) qui composeront le relais 4x100m 4 nages ont une réelle chance de monter sur le podium. Tout comme celui du 4x200m nage libre : Emmené par Manaudou et Popchanka, il peut faire des miracles à condition que les deux autres relayeuses (probablement Sophie Huber et Aurore Mongel) se surpassent.

 
 
Mondiaux Melbourne