AFP

Mondiaux-2014, petit bassin - Manaudou sans forcer avant sa finale sur 50m libre

Qualifié sans forcer, Manaudou est prêt pour l'or sur 50m libre
Par AFP

Le 05/12/2014 à 11:43Mis à jour Le 05/12/2014 à 12:34

Qualifié sans forcer pour les demi-finales du 50m dos, Florent Manaudou ne vise rien d'autre que son premier or mondial vendredi à Doha, sur 50 mètres libre.

Florent Manaudou a assuré sans forcer le premier temps des séries sur 50 m dos (23"24) avant la finale très attendue sur 50 m libre en fin d'après-midi, où il espère décrocher son premier titre individuel de champion du monde, vendredi à Doha. "La compète commence vraiment ce soir pour moi, je vais essayer de faire trois finales pour les trois dernières après-midi et remporter trois médailles, c'est maintenant que tout se joue", a dit le sprinteur, lors des Mondiaux 2014 en petit bassin.

Champion du monde avec le relais 4x100 m nage libre mercredi et médaillé d'argent avec le 4x50 m 4 nages jeudi, Manaudou entame vendredi sa quête de trois médailles d'or individuelles : le 50 m libre, le 50 m dos et le 100 m libre. Vendredi à 17h35 heure française, le champion olympique 2012 sur 50 m libre sera en sérieuse concurrence avec le champion des JO 2008, le Brésilien Cesar Cielo, très en forme. Et le Russe Vladimir Morozov entend bien conserver son titre. Il y aura un autre Français en finale, Clément Mignon.

D'abord les demies du 50m dos

Avant ce grand rendez-vous, Manaudou nagera en demi-finales du 50m dos après un bon chrono en séries dans la matinée. "Je ne fais pas un très bon départ mais je ne me suis pas trop échauffé ce matin, je suis arrivé très tard à la piscine pour essayer de dormir un peu. J'arrive à faire un bon temps", s'est félicité le Marseillais. En demies sur 50 m dos, Benjamin Stasiulis, 6e temps des séries (23"48), sera également en lice.

Enfin, Mehdy Metella s'alignera en demi-finales sur 50 m papillon. Il a signé le 7e chrono des séries (22"85) avant de révéler qu'il avait attrapé le virus du chikungunya il y a quatre mois lors d'un séjour dans sa Guyane natale. Selon le médecin de l'équipe de France, Stéphane Lefebvre, "il n'y a pas d'inquiétudes à avoir". "Il est parfaitement remis, si ce n'est quelques moments de fatigue".

0
0