2012 Top 10 Sebastien Loeb - DPPI
 
Article
commentaires
Omnisport > Top 10 France 2012

Loeb, flambant neuf

Loeb, flambant neuf

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 28/12/2012 à 18:17 -
Par Eurosport - Le 28/12/2012 à 18:17
Sébastien Loeb a ajouté une neuvième et dernière couronne mondiale à son palmarès en 2012. Tout en maîtrise du présent et de l'avenir. Il est 6e de notre Top 10 France.

. POURQUOI LUI ?

Parce que sa neuvième consécration ne fut pas une récompense de plus, celle de l'habitude et de la facilité que lui aurait conférée l'empilement des années. Surtout pas à 38 ans, quand on sait son temps compté et l'envie d'être, jusqu'au bout, le dépositaire de l'excellence dans une discipline que l'on a porté à la plus grande reconnaissance.

Citroën Communication

Avec neuf victoires en treize épreuves, dont le prestigieux Rallye Monte-Carlo, le monumental Rallye de Finlande et l'émouvant Rallye de France, le tableau fut complet au soir de la clôture catalane du Mondial. Avec, en sus, un huitième titre en dix ans pour Citroën. S'il ne fallait retenir qu'une image de tout cela, ce serait la promesse tenue à cette foule immense et amoureuse des routes et des petits villages alsaciens, parfois perchée sur tout ce qui pouvait permettre de mieux apercevoir l'incomparable géant aux gestes fascinants.

Elle l'a vu défiler comme l'éclair comme sortir spontanément de sa machine pour aller à sa rencontre, à l'annonce de l'annulation de l'ES12 "Klevener 1", victime de la ferveur populaire. Autant que cette foule en laquelle il se reconnait, il n'a pu se faire à l'idée d'une retraite brutale. Il a choisi de l'habituer à cette idée en levant le pied en 2013. Confirmé sportif préféré des Français, il comptera ses engagements en WRC en 2013 (quatre) pour refermer le grand livre en Alsace. Avant de se tourner vers le WTCC.

Pour la première fois depuis 2008, il n'est pas numéro un de notre classement français et c'est un petit événement en soi. Il est resté au sommet de son art mais, simplement, les exploits bissextiles de nos représentants olympiques lui ont opposé une rude concurrence. Cependant, "Seb" reste le seul sportif tricolore présent en permanence dans notre Top 10 France depuis sa création, en 2004.

SON ANNÉE EN 5 DATES

22 janvier : retour gagnant au Monte-Carlo, de nouveau au calendrier WRC. Dans l'ES4, l'incorrigible Jari-Matti Latvala (Ford) est parti à la faute, lui laissant la voie libre. Mais Petter Solberg, l'autre officiel Ford, fait le beau et Dani Sordo (Mini WRC) reste à surveiller le vendredi. Jusqu'à un dernier coup d'assommoir, un visionnaire pari pneumatique dans l'ES12. Sixième victoire dans la classique des classiques pour l'Alsacien et son comparse Daniel Elena après 2003, 2004, 2005, 2007 et 2008.

18 mai : Sous les couleurs du Sébastien Loeb Racing, il remporte les deux courses en Porsche Carrera Cup donnée dans les contorsionnistes rues de Pau. Une récréation pour le touche-à-tout de génie, une défaite pour les spécialistes de la catégorie.

4 août : Pouvait-on rêver plus beau vainqueur "finlandais" pour le 500e rallye du championnat du monde ? L'Alsacien n'a pas prévu d'aller chercher son coéquipier, le locale Mikko Hirvonen, ès-spécialiste de l'épreuve. Mais chronos faisant, il se prend au jeu, jusqu'au bout. 6"1 séparent les deux hommes au final. Deuxième victoire de l'as tricolore après 2008.

27 septembre : au Mondial de l'auto, à Paris, il officialise sa retraite progressive en 2013. Et surprend en annonçant son envie de passer au WTCC à l'horizon 2014. "Un vrai championnat du monde, un vrai défi", souligne le rallyman, qui tâte de la piste dès qu'il peut. A côté de lui, Frédéric Banzet, le directeur de Citroën Automobile, acquiesce.

7 octobre : En larmes à l'arrivée de l'ultime spéciale dans sa ville natale, qui le consacre une neuvième fois roi du rallye. Il avait connu cette joie en 2010, mais la charge émotionnelle était cette fois plus forte encore. Le toit de sa Citroën DS3 WRC est encore celui du monde. "Nonuple, je ne connaissais pas. Mais on va s'y faire", lâche-il, dans une boutade. "C'est un bonheur pour moi de voir tout ça." Il confirme que c'est bien "la fin de quelque chose".

_____________________________________________________________________

25 membres de la rédaction d'Eurosport.fr ont participé au vote, désignant leurs 10 sportifs les plus marquants de l'année 201 2 . Des points sont attribués à chacun, une première place rapportant 10 points, une deuxième neuf, et ainsi de suite, avec un point supplémentaire par vote.

Parallèlement au vote de la rédaction, vous pouvez également déterminer votre propre hiérarchie, comme c'est le cas depuis 2008. Pour cela, rien de plus simple: envoyez-nous un mail à l'adresse suivante: redaction.fr@eurosport.com. Il vous suffit de mettre dans l'intitulé du mail TOP 10 puis d'indiquer votre choix concernant le Top 10 France et le Top 10 mondial.

Nous ne retiendrons qu'un seul nom par classement et par internaute. Inutile donc de mettre une liste de 10 ou 15 noms. Attention, il s'agit de désigner des sportifs à titre individuel. Ne donnez donc pas de noms d'équipes et pas de noms d'entraîneurs non plus. Seuls les sportifs en activité sont concernés par ce vote. Le résultat du vote des internautes sera dévoilé le 2 janvier sur notre site.