AFP

Papadakis et Cizeron à nouveau battus

Papadakis et Cizeron à nouveau battus
Par AFP

Le 10/12/2016 à 21:39

GRAND PRIX - Les Français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, doubles champions du monde et d'Europe en titre, n'ont pas réussi à accrocher la victoire à Marseille, où ils terminent deuxièmes de la finale du Grand Prix de patinage artistique. Ils se sont inclinés pour la deuxième fois en deux semaines, face aux Canadiens Tessa Virtue et Scott Moir.

Mis à mal dernièrement, les danseurs Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont relevé la tête en livrant une bonne performance samedi à Marseille même s'ils terminent deuxièmes de la finale du Grand Prix de patinage artistique. Affecté par son premier revers il y a dix jours au Trophée NHK, le duo star de la glace française est arrivé tendu à Marseille où les attendait un nouveau duel avec les Canadiens, leurs partenaires d'entraînement à Montréal.

Vendredi, la pression s'est fait encore largement sentir. Les Bleus n'ont pas fait mieux que troisièmes, lourdement pénalisés par une erreur de Cizeron sur une série de pas, qui leur a coûté 3 points.

C'est le coeur serré qu'ils se sont élancés samedi sur la glace pour leur programme libre. Mais les danseurs se sont libérés pour livrer une bonne performance, soit 114,95 points, à moins de deux points du libre des Canadiens (116,72). Cela n'aura pas été suffisant pour retrouver le goût de la victoire, Papadakis/Cizeron finissant deuxièmes (192,81) derrière Virtue/Moir (197,22). Mais ils se sont remis en selle, réduisant l'écart qui les sépare des rivaux canadiens.

La confiance retrouvée malgré la défaite

"Si on regarde les écarts de points, ça s'est sacrément réduit. Je suis tout à fait confiant sur leur possibilité de remporter le championnat du monde, ce qui est quand même l'objectif de la saison", a relevé leur entraîneur Romain Haguenauer, ravi de l'engagement dont ont fait preuve Papadakis et Cizeron samedi.

"C'était le meilleur libre jusqu'à maintenant, on a vraiment senti qu'on communiquait avec le public", a dit, soulagée Papadakis.

Cizeron avait lui aussi retrouvé le sourire. "C'était un très beau moment sur la glace, on était vraiment présents à chaque seconde, c'était une de ces performances assez libérées, belle à vivre pour nous et on est heureux pour ça. Le résultat passe au second plan, on serait déçus si on avait mal patiné mais ce n'est pas le cas", a-t-il ajouté.

Les Français, doubles champions du monde et d'Europe en titre, retrouveront les Canadiens dans trois mois pour les Mondiaux à Budapest, à un an des jeux Olympiques de Pyeongchang. "Ils n'y sont pas allés à reculons, c'est ce qu'il faudra faire de toute façon pour aller chercher un couple de la qualité de Tessa et Scott", a prévenu Haguenauer. La dernière journée de la finale du Grand Prix se poursuit avec les programmes libre dames et messieurs.

0
0