AFP

Pour Papadakis et Cizeron, la mission est presque impossible

Pour Papadakis et Cizeron, la mission est presque impossible
Par AFP

Le 31/03/2017 à 21:29

MONDIAUX - Deuxième après le programme court, le couple français composé de Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron accuse un retard conséquent sur les Canadiens, premiers. Les doubles champions du monde auront bien du mal à conserver leur couronne.

C'est une mission très compliquée qui attend Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron. Les danseurs français sont distancés de plus de cinq points par leurs principaux rivaux, les Canadiens Tessa Virtue et Scott Moir, après le programme court des Championnats du monde, vendredi à Helsinki. Un écart tel - 76,89 points contre 82,43 - qu'il paraît très improbable d'imaginer un retournement de situation samedi après-midi à l'issue du programme libre. Et qu'il suscite des interrogations dans le camp français.

Vidéo - Le programme tout en blues et en swing de Papadakis et Cizeron n'a pas convaincu les juges

02:31

Car contrairement aux deux dernières sorties de Papadakis (21 ans) et Cizeron (22 ans), lors desquelles des fautes techniques avaient surgi dans leur programme court, les doubles champions du monde et triples champions d'Europe en titre n'ont pas démérité sur la glace finlandaise. Pour leur entraîneur Romain Haguenauer, ils ont patiné, leur "meilleur programme court de la saison, fluide, solide". Mais les danseurs tricolores ont été sanctionnés sur l'appréciation du niveau de difficulté de leurs deux séquences de pas.

"Je n'ai pas vu un pas raté, comme à la finale (du Grand Prix, en décembre à Marseille, ndlr). (...) C'est étonnant en Championnats du monde de créer, sur des séquences de pas où il y a une marge d'erreur selon l'angle de vue, un tel écart entre les deux meilleurs couples au monde, qui ont très bien patiné", a estimé Haguenauer, qui entraîne également Virtue et Moir à Montréal. "Sur chaque séquence de pas, ça fait 1,5 point d'écart par rapport aux Canadiens. C'est ce qui crée cet écart très important, je trouve trop important. (...) C'est un peu dommage parce que ça tue la compétition", a-t-il regretté.

Cizeron blessé à une main

"Il y a un petit peu d'incompréhension", a reconnu Cizeron. "On a eu l'impression que nos séquences de pas étaient très 'clean', nos entraîneurs nous ont dit que les pas étaient presque tous parfaits, donc on attend avec une certaine curiosité de voir quels pas n'ont pas été validés." Ce troisième face-à-face de la saison avec Virtue (27 ans) et Moir (29 ans), champions olympiques 2010 et vice-champions olympiques 2014, de retour à la compétition après deux ans de pause, est parti pour leur échapper, comme les deux premiers, au Trophée NHK, au Japon, et en finale du Grand Prix.

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron sur le programme court des Mondiaux 2017 à Helsinki

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron sur le programme court des Mondiaux 2017 à HelsinkiAFP

La course à handicap qui les attend samedi, Papadakis et Cizeron devront en prime composer avec la blessure à la main droite du patineur, qui s'est coupé entre deux doigts avec la lame d'un de ses patins dès les premières secondes de leur programme. Ce qui lui a valu deux points de suture à peine sorti de la glace.

Si l'or semble désormais inaccessible, sauf contre-performance des Canadiens, le duo français, qui voit son statut de patron de la danse sur glace contesté, se tourne désormais vers son programme libre. Un programme moderne et audacieux, monté sur une musique contemporaine, qui bouscule les codes de la discipline. "C'est notre point fort, c'est là qu'on arrive le plus à s'exprimer (...) On va essayer d'être champions du monde de la danse libre, ce sera déjà très bien", lâche Papadakis.

0
0