Czech Republic's Martina Sablikova (R) competes in the women's 3000 meters European Allround Speed Skating Championships race at the former Olympic "The Viking Ship" skating arena in Hamar - Reuters
 
Article
commentaires
Patinage de vitesse > Vancouver 2010

L'ABC du patinage de vitesse

L'ABC du patinage de vitesse

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 16/10/2010 à 12:46 -
Par Eurosport - Le 16/10/2010 à 12:46
Une série de duels sur glace à grande vélocité : les épreuves de patinage de vitesse sont toujours spectaculaires. D'autant plus que cette année les courses de relais font leur apparition au programme.

HISTORIQUE

Le patinage de vitesse a fait son apparition dans le programme olympique dès les premiers JO d'hiver, à Chamonix, en 1924. A l'origine exclusivement réservées aux hommes, les compétitions ont été officiellement ouvertes aux femmes depuis les Jeux de Squaw Valley, en 1960.

Longtemps, les traditions européennes (deux patineurs en piste) et nord-américaines (quatre patineurs en piste) se sont affrontées. En 1932, à Lake Placid, les Américains ont convaincu l'ISU (la Fédération internationale de patinage) d'imposer la présence de quatre patineurs sur la piste olympique, provoquant le boycott des nations européennes.

Le conflit sera définitivement résolu en 1992, à Albertville, avec l'entrée officielle dans le programme olympique du short-track, issu de la tradition du patinage de vitesse nord-américain.

COMPETITIONS

Le principe du patinage de vitesse est similaire à celui du cyclisme sur piste : il s'agit, sur un anneau de vitesse de 400 m de long, de parcourir le plus rapidement possible cinq distances imposées (500 m, 1000 m, 1500 m, 5000 m et 10 000 m pour les hommes, 500 m, 1000 m, 1500 m, 3000 m et 5000 m pour les femmes).

Comme il est impossible d'aligner tous les concurrents en même temps sur la piste, les courses sont disputées contre-la-montre par deux concurrents. Les paires sont désignées par tirage au sort. Les temps de chaque concurrent sont chronométrés au 100e de seconde, et le classement final est établi dès que les derniers concurrents en piste ont bouclé la distance imposée.

Les patineurs n'ont droit qu'à un seul passage sur l'anneau de vitesse, à l'exception du 500 m (homme et femme), qui se déroule en deux manches, le vainqueur étant désigné au meilleur temps cumulé des deux manches. La rotation se fait dans le sens contraire des aiguilles d'une montre.

Aux dix courses individuelles (hommes et femmes) s'ajoutent désormais deux épreuves de relais. Les relais opposent 8 équipes de 5 patineurs.

MEDAILLES DE VANCOUVER 2010 :

MESSIEURS :

- 500 m : Or: Mo Tae-Bum (KOR), Argent: Keiichiro Nagashima (JPN), Bronze: Joji Kato (JPN)
- 1000 m : Or: Shani Davis (EU), Argent: Mo Tae-Bum (KOR), Bronze: Chad Hedrick (EU)
- 1500 m : Or: Mark Tuitert (PB), Argent: Shani Davis (EU), Bronze: Havard Bokko (NOR)
- 5000 m : Or: Sven Kramer (PB), Argent: Lee Seung-Hoon (KOR), Bronze: Ivan Skobrev (RUS)
- 10.000 m : : Or: Lee Seung-Hoon (KOR), Argent: Ivan Skobrev (RUS), Bronze: Bob de Jong (PB)
- Poursuite par équipes : Or: Canada (Mathieu Giroux - Lucas Makowsky - Denny Morrison), Argent: Etats-Unis (Brian Hansen - Chad Hedrick - Jonathan Kuck - Trevor Marsicano), Bronze: Pays-Bas (Jan Blokhuijsen - Sven Kramer - Simon Kuipers - Mark Tuitert)

DAMES :

- 500 m : Or: Lee Sang-Hwa (KOR), Argent: Jenny Wolf (ALL), Bronze: Beixing Wang (CHN)
- 1000 m : Or: Christine Nesbitt (CAN), Argent: Annette Gerritsen (PB), Bronze: Laurine van Riessen (PB)
- 1500 m : Or: Ireen Wust (PB), Argent: Kristina Groves (CAN), Bronze: Martina Sablikova (RTC)
- 3000 m : Or: Martina Sablikova (RTC), Argent: Stephanie Beckert (ALL), Bronze: Kristina Groves (CAN)
- 5000 m : Or: Martina Sablikova (RTC), Argent: Stephanie Beckert (ALL), Bronze: Clara Hugues (CAN)
- Poursuite par équipes : Or: Allemagne (Daniela Anschütz, Claudia Pechstein, Anni Friesinger), Argent: Canada (Kristina Groves, Clara Hugues, Cindy Klassen), Bronze: Russie (Varvara Barycheva, Galina Likhachova, Svetlana Vysokova)