“Les Gallois n’ont jamais remis leur jeu en cause”
20/03/2013 - 12:08

“Les Gallois n’ont jamais remis leur jeu en cause”

Les petites performances du XV de France auront rendu l'hiver encore plus long et tristounet. Ce manque de performance du rugby français a rendu le Tournoi un peu insipide. De fait, on s’est, au fil des matchs, un peu moins intéressé à ce qui se passait ailleurs puisque très rapidement nous n’avons plus été en position d'accéder au podium.

L’ Angleterre, qui enfilait les victoires, a fait rapidement figure de favori. Cette équipe gagnait sans pour autant complètement convaincre. Le peu d’essais marqués, malgré un volume de jeu substantiel, illustrant de facto un manque d’efficacité collective.

Personne n’attendait les Gallois. Englués derrière 7 défaites consécutives, ils perdaient même à Cardiff contre les Irlandais leur premier match malgré une deuxième mi-temps porteuse d’espoirs où ils réussirent à développer le jeu pétillant qui leur avait permis d’accéder au grand chelem 2012. Sans briller contre la France, la victoire leur apporta le droit d’y croire et de retrouver progressivement mais sûrement leur rugby. Un jeu d’ailleurs qui, quels que soient les résultats, n’a jamais été remis en cause. Ce qu’ils surent faire face aux deux nations, à priori les plus accessibles, l’Italie et l’Ecosse. Ils gagnaient le droit, avec une confiance retrouvée, pour le dernier match d’aller défier, l’Angleterre, non seulement pour les battre, mais aussi sans crainte d’enflammer le Millenium en y mettant la manière. Pour les anciens des années 70 (ceux qui ont fait par le jeu, les résultats, la gloire du rugby gallois), ce dernier ingrédient est indispensable pour accéder à la reconnaissance. Les Anglais n’ayant pas été avares en matière d’intentions, nous avons eu droit à un grand spectacle rugbystique qui a logiquement couronné les plus créatifs. Le rugby ne s’en plaindra pas. Le spectacle n’est pas négligeable. Il s’adresse au public. Il répond à une invitation qui fait espérer des exploits tant individuels que collectifs et ceux-ci sont moins palpables quand l’état d’esprit qui préside à la production est plutôt orientée sur la boucle "le résultat avant le jeu". Ce rugby ensoleillé a donc été le moment fort de ce Tournoi et le faire quand l’enjeu est bien présent préfigure le rugby que proposera le rugby de demain.

L’Italie devient de plus en plus compétitive et tout en même temps plus séduisante. C’est une sensation certainement jouissive pour les Azzuris que de découvrir, avec le plaisir de bons résultats, que ceux-ci sont bien corollaires d’un jeu total qu’ils sont maintenant capables d’appréhender sans crainte. Pour avoir, depuis leur intégration dans le Tournoi, surtout défendu, il est intéressant de noter que les arcanes du jeu d’attaque leur deviennent beaucoup plus familières. La spontanéité avec laquelle ils ont su multiplier les mouvements collectifs et alterner avec plus de pertinence les formes de jeu, révèle une évolution capitale qu’il s’agit de louer. Rien n’est encore complètement gagné mais ces deux matchs bien réussis contre la France et l’Irlande, et pas n’importe comment , vont créer en Italie une dynamique qui ne manquera pas de donner de la visibilité au rugby transalpin et permettra le développement des clubs.

L’Ecosse, en gagnant enfin deux matchs, a retrouvé un peu d’orgueil. Le peu de pratiquants dans ce pays est un frein déterminant pour maintenir un niveau de performance suffisant pour devenir réellement concurrentiel en Europe et a fortiori dans le monde.

L’Irlande est en difficulté. Elle va devoir reconstruire une équipe. Mais elle peut s’appuyer, contrairement aux Écossais  sur des équipes de provinces toutes compétitives au niveau européen.

Ce bref bilan d’un Tournoi, qui n’a pas été un grand cru, ne peut toutefois pas conduire à établir une hiérarchie. Les deux prochains seront bien sûr plus déterminants pour situer les valeurs et profiler les espérances de chacun pour la Coupe du monde 2015.

 
 
À ne pas manquer
  • Découvrez Le Mag Eurosport

    Parce que sport rime aussi avec Lifestyle, Culture et High-tech, Eurosport vous garde au top des tendances avec son nouveau site LeMag.

  • Le BUZZ Eurosport

    Pas de score ni de compte-rendu de match, mais des succès, des chutes, des classements, des filles sexy... Retrouvez ici l'actu décalée du sport !

  • Regardez Eurosport où vous voulez, quand vous voulez

    Avec Eurosport Player, vivez et revivez tous les grands événements sportifs sur vos écrans. Accédez en illimité aux chaînes Eurosport et aux contenus exclusifs, en Live et à la demande.

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
 
Google Plus