2010 JO Vancouver Simon Ammann - AFP
 
Article
commentaires
Saut à ski > Vancouver 2010

Ammann le géant

Ammann le géant

Par Eurosport
Par Eurosport - Le 20/02/2010 à 22:24
Simon Ammann a franchi un pas de géant dans la légende olympique samedi. Déjà sacré la semaine dernière, le Suisse a surclassé la concurrence sur le grand tremplin, devançant Adam Malyszz et Gregor Schlierenzauer. Comme à Salt Lake City en 2002, Ammann signe donc un fabuleux doublé.
 

Une semaine après sa victoire sur petit tremplin, le Suisse Simon Ammann a assommé la concurrence sur le grand tremplin des Jeux Olympiques 2010 pour devenir samedi le premier sauteur à skis de l'histoire à remporter quatre titres olympiques en individuel. Au royaume des hommes oiseaux, Ammann évolue désormais dans dans la stratosphère. Comme en 2002 à Salt Lake City, le Suisse a fait la loi dans les deux concours individuels disputé au Canada: à chaque fois, il a devancé le Polonais Adam Malysz et l'Autrichien Gregor Schlierenzauer, relégués samedi respectivement à 14 et 21 points, une "montagne" en saut à skis.

Le Saint-Gallois de 28 ans a réussi des sauts à 144 m et 138 m pour un total de 283,6 points. Il a surtout fait mieux que Matti Nykänen qui avait remporté lui-aussi quatre titres olympiques entre 1984 et 1988, mais une des médailles d'or du génie finlandais récompensait une victoire dans un concours par équipes. Huit ans après avoir ensorcelé la concurrence à 20 ans, avec son physique de bon élève et ses lunettes d'Harry Potter, Ammann a cette fois livré une prestation pleine de maturité et de maîtrise technique. Depuis son arrivée à Whistler, avec le dossard jaune de leader de la Coupe du monde, le Saint-Gallois était l'homme à battre et ce statut n'a jamais semblé lui peser.

Sur son nuage

Toujours aux avant-postes lors des sauts d'entraînement, disponible pour les journalistes entre les compétitions et même entre les deux manches du concours de samedi, "Simi" était sur son nuage. "J'ai plus l'impression de faire du vol à skis que du saut à skis en ce moment. Je me sens en grande forme", a-t-il confié ainsi, tout sourire, après son premier saut à 144 m, sept mètres plus loin que son plus proche poursuivant Malysz. Rien ne semblait pouvoir le perturber: pas même la polémique soulevée par l'équipe d'Autriche, touchée dans son orgueil et contestant en vain les fixations utilisées par le Suisse depuis quelques semaines.

Ammann a mis cinq ans pour digérer son double succès de Salt Lake City et retrouver ses ailes. En une semaine, il a écrit l'histoire en devenant aussi le Suisse le plus titré dans des JO d'hiver, en attendant de soulever le globe de N.1 mondial qui lui semble promis. Ses JO-2010 sont désormais finis: au grand soulagement des Autrichiens, le Suisse ne participera pas au concours par équipes lundi, faute de compatriotes évoluant à son niveau. Une autre page d'histoire s'est vraisemblablement tournée à Whistler avec le nouvel échec du légendaire Janne Ahonen qui a abandonné après la première manche où il pointait à la 16e place. Le Finlandais, sorti de sa retraite cet hiver, ne sera jamais monté sur un podium olympique dans un concours individuel. Les Français ont suivi ces débats de loin: Emmanuel Chedal s'est classé 13e et Vincent Descombes-Sevoie 21e.