Et de trois pour Shiffrin !

Et de trois pour Shiffrin ! - Ski alpin - FlachauAFP

Mikaela Shiffrin a profité d'une faute de Maria Hoefl-Riesch pour remporter le slalom de Flachau et signer sa troisième victoire de la saison. L'Américaine assoit un peu plus sa domination sur la discipline et rejoint Annemarie Moser-Proell dans l'histoire.

Une Américaine peut donc en cacher une autre. Si Annemarie Moser-Proell s'attendait bien à voir une skieuse venue d'outre-Atlantique lui dérober l'un de ses records, c'était sans nul doute Lindsey Vonn, ogresse du cirque blanc, assoiffée de victoires ces dernières années. Ce sera finalement une jeunette que personne n'attendait là sitôt, Mikaela Shiffrin. A Flachau, la skieuse de Vail a signé sa troisième victoire de la saison en slalom, après Zagreb et Are.

Ce diamant à l'état pur a le talent et le brin de réussite pour l'agrémenter. Mais surtout, une incroyable précocité. A 17 ans et 308 jours, elle égale le record de la grande Moser-Proell qui, il y a près de 42 ans, avait signé son troisième succès en Coupe du monde au même âge, jour pour jour. Partie avec le dossard numéro un, Shiffrin n'a pas bouclé une première manche parfaite, commettant une petite faute sur le haut du tracé qui la repoussait à 56 centièmes de Maria Hoefl-Riesch à l'issue du premier run.

Hoefl-Riesch écrase la première manche

L'Allemande, elle, avait été impériale sur cette même piste désormais baptisée Hermann-Maier où elle s'était imposée en 2011. Dans la nuit autrichienne, seulement deux concurrentes pointaient à moins d'une seconde d'elle (Shiffrin et Christina Geiger) et neuf à moins de deux secondes. Toutes les autres étaient encore plus loin, quand elles n'avaient pas laissé des plumes en route comme Veronika Zuzulova ou Kathrin Zettel qui avaient enfourché dans une portion intermédiaire bien piégeuse. Désormais quasi hors course pour le grand globe, Lindsey Vonn n'était, quant à elle, pas du voyage préférant se concentrer sur les épreuves de vitesse de Cortina d'Ampezzo en fin de semaine. Candidate à un quatrième podium en six courses, Tina Maze avait quasiment perdu toutes ses chances dès la première manche (8e, +1"38).

Sur le second tracé, Shiffrin a fait parler son talent. "Elle fait parler sa puissance tout en restant bien sur ses skis. Et si cela ne se passe pas aussi bien qu'elle le voudrait, elle sait comment s'en sortir. Elle est incroyable," avait dit d'elle Erin Mielzynski. Et sa rivale canadienne a vu juste. Dans cette seconde manche, la native du Colorado a su gérer une piste dégradée et sa puissance pour finir fort sur le bas du tracé là où d'autres avaient calé forte d'énergie.

Shiffrin, la nouvelle boss

Sans doute trop sûre de son fait avec une demi-seconde d'avance, Hoefl-Riesch a préféré rester à l'offensive après le second passage en trombe de Shiffrin plutôt que d'assurer la victoire. Aussi aérienne qu'en première manche, l'Allemande avait conforté son avance après les deux premiers inters avant d'enfourcher sur un virage qu'elle avait voulu prendre trop serré pour mieux se relancer. Une faute qui offre la victoire sur un plateau à Shiffrin qui accroit son avance en tête du classement de la discipline. Elle compte désormais 81 points d'avance sur Maze et 131 sur la Tchèque Zuzulova. La Slovène, finalement 5e du slalom, fait malgré tout une bonne affaire au classement général en prenant 45 points à Maria Riesch qui accuse pratiquement 600 points de retard. Shiffrin apparaît désormais au 5e rang devant Lindsey Vonn (6e) et Julia Mancuso (8e). La boss du ski américain, c'est désormais elle. Celle du slalom féminin, sans doute bientôt.

Côté tricolore, on n'a pas vraiment été à la fête. Si la neige autrichienne a souri à Sandrine Aubert qui égale son meilleur résultat de la saison après le slalom d'Are (15e), Nastasia Noens doit se contenter de la 16e place sur une piste où elle avait décroché son unique podium il y a deux ans. Anne-Sophie Barthet prend la 22e place. Tessa Worley n'avait pas réussi à se hisser dans le Top 30 de la première manche.