AFP

Alexis Pinturault : "Etre costaud physiquement et rester au maximum prêt d'un jour à l'autre"

Avant une avalanche de géants, Pinturault est prêt à enchaîner
Par AFP

Mis à jourLe 26/02/2016 à 08:40

Publiéle 25/02/2016 à 14:39

Mis à jourLe 26/02/2016 à 08:40

Publiéle 25/02/2016 à 14:39

Article de AFP

SKI ALPIN - Alexis Pinturault attaque ce week-end une grosse séquence qui va l'amener sur quatre géants, de Hinterstoder à Kranjska Gora.

Hinterstoder et ses trois épreuves (deux géants, un super-G) de vendredi à dimanche : le programme copieux exalte Alexis Pinturault qui a aligné trois succès en Coupe du monde de ski alpin entre fin janvier et février.

Si le Savoyard, lesté par un début de saison calamiteux, a abandonné tout espoir de gros globe, l'Autrichien Marcel Hirscher est lui bien en ligne pour un cinquième trophée consécutif, ce qui constituerait un record. Le succès en slalom parallèle à Stockholm, mardi soir, a requinqué le Salzbourgeois et l'a projeté au classement général 173 points devant son dernier rival, le jeune Norvégien Henrik Kristoffersen.

Aucune pression ne pèse sur les épaules de Pinturault. "Il y a un moment où il a fallu être patient, revenir en arrière. Ce qui s'est passé en novembre-décembre va me servir", avait expliqué vendredi le petit prince de Courchevel, après son succès en super-combiné à Chamonix.

Oubliés les sorties de piste et la commotion cérébrale : Pinturault, 24 ans, compte sur sa résistance pour dompter la longue et exigeante piste Hannes Trinkl. Pour préserver le revêtement fragilisé par les températures printanières, le ski libre du jeudi a été supprimé sur la piste de compétition. "Les courses vont s'enchaîner, surtout des géants, quatre entre Hinterstoder et Kranjska Gora le week-end suivant. Il va falloir être costaud physiquement et rester au maximum prêt d'un jour à l'autre", explique le skieur de Courchevel.

Hintersdoter récupère en effet le géant annulé le 10 janvier à Adelboden, en Suisse, alors que Kranjska Gora reprend début mars celui de Garmisch-Partenkirchen.

Hirscher rêve d'un "week-end fructueux"

Et puis c'est à Hinterstoder, le 5 février 2011, que le Courchevellois avait signé à pas encore 20 ans son premier top 10 sur le circuit majeur, sixième du super-G. Victor Muffat-Jeandet, qui a acquis cette saison une nouvelle dimension en géant, disputera lui aussi le super-G.

La pente autrichienne, vallonnée et technique, convient aussi à Hirscher, même si le souvenir du géant du 6 février 2011 brûle encore : le génie d'Annaberg avait été éliminé en première manche, son dernier accroc dans la discipline d'école. Et il s'était fait mal au pied gauche, une blessure qui l'avait empêché de participer aux Mondiaux de Garmisch-Partenkirchen. "Mais c'est déjà une vieille histoire (...) Plusieurs courses, c'est plus de chances de faire des points. Mais il a fallu réunir les conditions pour que ce week-end à domicile soit fructueux. C'est pourquoi je me suis spécialement entraîné pour retrouver le rythme qui était le mien avant la grande pause du géant (en janvier)", a indiqué Hirscher.

Avec désormais 37 succès en Coupe du monde, Hirscher, qui n'a pas encore 27 ans, a dépassé le Tyrolien Benjamin Raich, son idole de jeunesse.

Marcel Hirscher au slalom de Schladming le 26 janvier 2016
Marcel Hirscher au slalom de Schladming le 26 janvier 2016 - AFP

Le programme:

Vendredi (reprise d'Adelboden): géant (1re manche à 09h30, seconde 12h30)

Samedi: super-G (12h00)

Dimanche: géant (1re manche à 09h30, seconde 12h30)

0 commentaire
Vous lisez :