AFP

Mondiaux 2015 : Victoire d'Anna Fenninger en géant, devant Rebensburg

Fantasque et fantastique, Fenninger a skié sur sa planète en géant

Le 13/02/2015 à 00:03

Après le titre du Super-G, Anna Fenninger a obtenu celui en géant, aux Mondiaux de Beaver Creek, jeudi. Surpuissante, l'Autrichienne a largement devancé Viktoria Rebensburg (à 1"40) et Jessica Lindell-Vikarby (à 1"49). Septième du premier run, Taïna Barioz a abandonné lors du second. Tessa Worley s'est classée 13e (à 3"11), juste devant Adeline Baud 15e (à 3"27).

Trois partout entre les deux stars. Sacrée sur le Super-G et argentée en descente la semaine dernière, Anna Fenninger a ajouté le titre en géant aux Mondiaux de Beaver Creek. Déception en revanche pour Tina Maze. La Slovène, qui visait une quatrième médaille en quatre courses dans le Colorado, a terminé au cinquième rang. Dominatrice, l’Autrichienne a, elle, survolé les deux manches pour devancer largement ses deux premières dauphines : l’Allemande Viktoria Rebensburg et la Suédoise Jessica Lindell-Vikarby.

Après un premier passage de haut vol (0"90 d'avance sur la deuxième), Fenninger n'a pas retenu son ski lors du second run. Partie avec 1"70 d'avance sur Rebensburg, alors en tête, l'Autrichienne a semblé voler sur la piste... avant de se faire une énorme frayeur. A quelques encablures de l'arrivée, elle s'est fait surprendre et a commis une faute, qui l'a vue tout proche de croiser les skis. En chasse-neige un court instant, elle a su se remettre dans la bonne ligne et finir le travail. A l'arrivée, Fenninger a conservé 1"40 d'avance sur l'ancienne championne olympique de la spécialité et 1"49 sur la Suédoise.

En larmes après le slalom du super-combiné lundi, Lindsey Vonn a retrouvé le sourire à l'issue de ce géant. 27e à mi-course, l'Américaine a hérité du 14e rang final à 3"22. Entre deux Françaises, la championne du monde 2013, Tessa Worley 13e (à 3"11) et Adeline Baud 15e (à 3"27). Et Taïna Barioz, alors ? Septième de la première manche et candidate au podium, la skieuse de Courchevel a vu ses espoirs s'envoler sur un mouvement de terrain lors de la seconde. Une faute qui lui a fait rater une porte. Un scénario qui rappelle celui des JO 2010. Alors deuxième, la Française était passée à côté le lendemain.

Blessée lors de la première manche, Anémone Marmottan est la grande malheureuse du jour. Partie très fort, elle s'est couchée en bas de la première manche. Le genou a craqué. On redoute une rupture du ligament croisé du genou droit.

0
0