AFP

Mondiaux 2015 - Super-G : Adrien Théaux médaillé de bronze, l'or pour Hannes Reichelt

Théaux a rêvé du titre, mais le bronze fera son bonheur

Le 05/02/2015 à 20:20Mis à jour Le 06/02/2015 à 19:39

Adrien Théaux a apporté à la France sa première médaille aux Championnats du monde 2015, en prenant la troisième place du Super-G, 24 centièmes derrière l'Autrichien Hannes Reichelt, qui décroche la médaille d'or, et le surprenant Dustin Cook (Canada), deuxième.

Adrien Théaux la tient. Le Tarbais a décroché, ce jeudi soir, la médaille de bronze lors du Super-G des Mondiaux de Vail-Beaver Creek. Au terme d'une course exceptionnelle, le Français a enfin accroché le Graal qu'il cherchait depuis si longtemps. Battu par l'Autrichien Hannes Reichelt, magnifique vainqueur, et le surprenant Canadien Dustin Cook, venu lui piquer l'argent en toute fin de course, le Français remporte aux Etats-Unis sa première médaille aux Championnats du monde. Une vraie consécration à 30 ans.

Sur une Birds of Prey magnifique et ensoleillée, le cliché de la course d'un jour n'a jamais aussi bien porté son nom. Théaux en bronze, c'est une belle surprise. La surprise du jour. Mais pas une révolution. Le Français, qui a pris le flambeau de Gauthier De Tessières en argent à Schladming en 2013, a joué placé tout l'hiver. Notamment à Kitzbühel à la mi-janvier où il avait pris la 4e place du Super-G. Une breloque pas aussi inattendue que ça, donc. Le reste du clan tricolore s'est montré plus en retrait: Alexis Pinturault a pris la 11e place. Brice Roger, auteur d'une belle performance avec son dossard 1, a pris la 12e place. Johan Clarey est lui passé à côté de l'évènement (27e).

Adrien Théaux

Adrien ThéauxAFP

Jansrud premier des battus

Il y avait pourtant plus fort que le skieur de Val-Thorens. Tout d'abord, Hannes Reichelt. L'Autrichien, déjà vainqueur lors de la manche de Coupe du monde en décembre dernier, a remis ça dans le Colorado. Avec la manière. Impeccable sur la partie technique et sur celle de glisse, il fait un beau et logique vainqueur. En argent, juste devant Théaux, Dustin Cook a lui le profil de l'homme d'une course. Parti avec le dossard 28 sur les épaules, le Canadien, qui est monté en régime tout cet hiver, a joué au chat et à la souris avec Reichelt pendant tout le tracé. Sur la ligne, il n'a concédé que 11 centièmes. Infime mais suffisant pour être heureux. Sa course a été une réplique parfaite de celle d'Andrew Weibrecht, médaillé d'argent sur le Super-G olympique de Sotchi, il y a un an, avec le dossard 29.

Reste les battus du jour. Et ils sont nombreux: Kjetil Jansrud, blessé à l'épaule pendant sa course, et Matthias Mayer ont eux échoué à +0"03 d'Adrien Théaux et du podium (4e place partagée). Deux belles courses de la part des maîtres de la vitesse. Mais il fallait effectuer le moins d'erreurs possibles sur ce tracé piégeux. Aksel Lund Svindal en a fait quelques-unes. Mais peu importe. Le Norvégien, qui endossait son premier dossard de l'hiver a pris une splendide 6e place à +0"37 de Reichelt. Le miracle il est peut-être là. Du coté des Etats-Unis, rien n'a fonctionné. Ganong est sorti, Weibrecht et Nyman n'ont pas été dans le ton. Et Bode Miller, magnifique sur le haut du tracé, s'est fait dévisser sur la compression qui suivait le saut du Golden Eagle. Bilan: une lourde chute et une profonde entaille sur le haut du mollet. Bode a encore fait du Bode. Avec une telle blessure, ses Mondiaux sont peut-être déjà terminés. Tenant du titre, Ted Ligety a sauvé la maison USA avec une honorable 9e place.

0
0