Panoramic

Pays-Bas, moto-cross, "Einfädler-Affäre" : Ces choses qu’on ne connait pas forcément sur Hirscher

Pays-Bas, moto-cross, "Einfädler-Affäre" : Ces choses qu’on ne connait pas forcément sur Hirscher

Le 19/03/2017 à 21:47

COUPE DU MONDE – Marcel Hirscher fait la fierté de l’Autriche. Mais grâce à sa mère, le sextuple vainqueur du gros globe aurait aussi pu représenter un autre pays. Voici ces choses qu’on ne connaît pas forcément sur le meilleur skieur de la planète.

Eurosport Player : Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Il aurait pu représenter… les Pays-Bas

Marcel Hirscher est né le 2 mars 1989 à Annaberg-Lungötz, commune de l’Etat de Salzbourg, d’un père autrichien, Ferdinand, et d’une mère… néerlandaise, Sylvia. Petit, il a même envisagé de skier pour les Pays-Bas si la Fédération autrichienne ne repérait pas ses talents. Heureusement pour elle, l’ÖSV ne lui a pas fermé les portes après avoir découvert le phénomène lors de sa formation sport-études de Bad Hofgastein. Pour la remercier, Hirscher s’entraîne désormais en marge du giron fédéral, avec sa propre cellule privée. On est taquin…

Il ne voyait pas à 50m jusqu’à ses 24 ans

Aussi incroyable que cela puisse paraître, jusqu’en août 2013, Marcel Hirscher ne voyait pas à cinquante mètres devant lui. "Parfois, sur l’autoroute, je n’avais aucune idée de la direction que je devais prendre, je n’arrivais pas à lire les énormes panneaux", a expliqué l’Autrichien dans un entretien au Monde en 2014.

Un déficit de 40% à chaque œil l’a contraint à se faire opérer des cornées, un handicap qui ne l’empêchait pas de martyriser le chrono (et ses adversaires) sur les skis pour autant. "Au niveau du ski, ça ne changeait rien pour moi, j’avais mes repères, les distances étaient les mêmes", ajoute-t-il. "Maintenant, ma vision est parfaite, et ça change la vie. Déjà, je me suis rendu compte à quel point ma copine était jolie." Elle appréciera le compliment.

Il a été pris dans la polémique "Einfädler-Affäre"

Le terme "polémique" est évidemment exagéré. Car cette affaire a rapidement été tuée dans l’œuf. Heureusement d’ailleurs car elle ne méritait pas autant d’exposition. Pour rappel, en 2012, Hirscher s’est retrouvé au cœur de l’"Einfädler-Affäre". Explications : En ski alpin, un skieur qui enfourche un piquet ou une porte doit s’arrêter sur le bas-côté et abandonner.

Accusé de ne pas respecter ce code moral, Hirscher a été au centre des critiques : "Normalement, il faut s’arrêter quand on rate une porte, expliquait-il au Monde il y a trois ans. A l’époque, je ne l’avais pas fait. Et je m’étais retrouvé dans cette p… de situation." Tout avait commencé à Kitzbühel et un skieur s’était levé contre l’Autrichien, le Croate Ivica Kostelic, avant de rapidement - comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous - faire la paix avec Hirscher. Tout ça pour ça.

C’est un grand fan de moto-cross

Marcel Hirscher n’excelle pas seulement sur les planches. Au guidon d’une moto-cross, l’Autrichien se débrouille plutôt bien aussi. Un sport qu’il comparait avec le ski en février dernier pour Libération : "Je vois deux points communs. Le premier : tu dois faire les choses dans les règles, de la manière consacrée. Faute de quoi tu ne prends pas de plaisir quand tu pratiques. Le second : une concentration de chaque instant, celle-là même qui commande tes choix pour les trajectoires dans les courbes."

0
0