SKI DE FOND JO 2010 Cyril Miranda - DPPI
 
Article
commentaires
Ski de fond > Vancouver 2010

Le plein de malchance

Le plein de malchance

Par AFP
Par AFP - Le 23/02/2010 à 11:50
L'équipe de France de ski de fond a joué de malchance dans les finales des épreuves de sprint par équipes des jeux Olympiques, lundi à Whistler, perdant tout espoir de bien figurer sur des chutes à des moments cruciaux.

Comme souvent dans sa carrière olympique, Vincent Vittoz a connu une nouvelle désillusion: abonné aux places d'honneur, le leader de l'équipe de France a terminé 5e du 15 km libre de Whistler et 6e de la poursuite des JO-2006, mais sa 7e place de lundi lui a laissé un goût très amer. Pour ses derniers JO, le Haut-Savoyard, champion du monde 2005 de poursuite, n'est peut-être jamais passé aussi près du podium, ce qui explique sa rage après avoir passé la ligne d'arrivée, où il a jeté son matériel de dépit.

"Il y avait vraiment moyen de faire quelque chose, mais (la chute) est un fait de course. C'est le piège à éviter , on sait que c'est une zone dangereuse, mais je n'en veux pas à Cyril ( Miranda ), c'est encore plus dur pour lui", a souligné Vittoz. Alors qu'il faisait forte impression, avec Miranda, et animait l'épreuve, le leader de l'équipe de France, en tête à mi-parcours, a vu son coéquipier chuter à quelques mètres de lui, juste avant de lui passer le relais. Miranda, alors 4e, a buté dans les skis de son adversaire tchèque et s'est écroulé, repartant en 10e position alors qu'il ne restait plus que deux boucles de 1,6 km à parcourir.

Frustration et colère

La course des Français a alors pris une toute autre tournure: ils ont réussi à rallier l'arrivée en septième position, grâce notamment à Vittoz, auteur du meilleur chrono à chacune de ses deux dernières boucles. Mais leur frustration et colère étaient patentes dans la zone d'arrivée. Le titre est revenu aux Norvégiens Oeystein Pettersen et Petter Northug, qui ont débordé dans le stade d'arrivée les Allemands Tim Tscharnke et Axel Teichmann, juste devant les Russes Nikolay Morilov et Alexey Petukhov.

Une demi-heure plus tôt, Karine Laurent-Philippot et Laure Barthélémy avaient terminé 10e de leur finale, avec le même sentiment d'injustice. La paire française avait remporté sa demi-finale, mais sa finale ne pouvait pas plus mal commencer, puisque Karine Laurent-Philippot cassait un bâton et se retrouvait une main à terre, perdant ainsi beaucoup de temps. Dixièmes au premier passage de relais, les Françaises n'ont jamais pu se mêler à la bataille pour le podium.

La course a été remportée par les Allemandes Evi Sachenbacher-Stehle et Claudia Nystad devant les Suédoises Charlotte Kalla et Anna Haag, et les Russes Irina Khazova et Natalia Korosteleva. Les épreuves de ski de fond se poursuivent avec les relais dames mercredi et messieurs vendredi, avant de finir par le 30 km dames samedi et le 50 km messieurs dimanche.