La folle histoire du Super BowlDernière mise à jour : 02/03/2013
 
Utilisez les flèches de votre clavier pour naviguerBalayez de gauche à droite pour naviguer  
Le trophée Vince Lombardi, source de tous les rêves pour les centaines de joueurs qui composent la NFL chaque année. 18 équipes l'ont brandi depuis la création du Super Bowl en 1967.AFP15 janvier 1967: Le Super Bowl est né. Green Bay, représentant de la NFL, affronte Kansas City, champion de l'AFL. Menés par son quarterback Bart Starr (MVP des deux premiers Super Bowls), les Packers l'emportent 35-10 au Los Angeles Memorial Coliseum.Imago1968: Green Bay s'impose à nouveau dans cette deuxième édition, en battant les Raiders à Miami (33-14). Vince Lombardi est porté en triomphe. Deux ans plus tard, le trophée du Super Bowl sera rebaptisé du nom du légendaire coach des Packers.AFP1969: "The Guarantee". Personne ne donne cher des Jets face à Baltimore. Mais Joe Namath, le quarterback new yorkais, ne se démonte pas. Trois jours avant le match, il "garantit" la victoire de son équipe devant la presse. Les Jets l'emportent (16-7). Namath est dans la légende.AFP1970: Deuxième victoire consécutive de l'AFL. Et cette fois, ce n'est pas forcément une surprise. Kansas City et son quarterback Len Dawson prennent le meilleur sur Minnesota, nettement (23-7).AFP

Passer la publicité

 
 
1973: La revanche éclatante de Don Shula. Viré par les Colts après leur défaite au Super Bowl, le coach rebondit à Miami. Sous sa houlette, les Dolphins réalisent une saison parfaite, sans perdre le moindre match, parachevant leur oeuvre lors du Super Bowl, face à Washington (14-7).AFP1975: Le début de la dynastie des Steelers. Pittsburgh et sa terrible défense, le célèbre "steel curtain" mené par Jack Lambert et Joe Greene, étouffent totalement les Vikings. Victoire 16-6 de Pittsburgh, qui ouvre son palmarès.AFP1976: Pittsburgh-Dallas, une des rivalités historiques de la NFL. Trois Super Bowls ont opposé les deux équipes. Le premier, en 1976 (ici avec Lynn Swann, 161 yards en quatre réceptions!), tourne à l'avantage des Steelers (21-17). Trois ans plus tard, Pittsburgh dominera de nouveau Dallas (35-31).Reuters1978: Les Cowboys ont été d'une remarquable régularité dans les années 70. Battus par Pittsburgh en 1976 et 1979, et précédemment par Baltimore (1971), ils glanent toutefois deux couronnes, en 1972 et ici, en 1978, contre les Denver Broncos (27-10).AFP1980: Au terme d'un match magnifique, et malgré tout l'allant des Rams de Saint-Louis, les Steelers décrochent leur quatrième bague en six ans (31-19). "This one was really super", titre Sports illustrated.AFP

Passer la publicité

 
 
1982: Pour la première fois, le Super Bowl se tient dans une ville "froide", à Detroit, mais sous un dôme. San Francisco gagne moins de yards au total que Cincinnati(356-275). Mais les Bengals paient cher leurs turnovers. Menés 20-0 à la pause, ils échouent pour cinq petits points (26-21).AFP1983: Dan Marino réussit l'exploit d'amener Miami au Super Bowl dès sa saison de rookie. Les Dolphins cèdent contre Washington (27-17) mais, se dit-on, ce n'est que partie remise pour Marino. Il ne remportera pourtant jamais le Super Bowl...AFP1984: Les Raiders avaient déjà remporté le titre par deux fois à Oakland (1977, 1981). Après son déménagement à Los Angeles, la franchise Silver and Black poursuit sa razzia en dominant les Redskins 38-9. Marcus Allen, MVP, signe une performance monumentale: 191 yards et deux touchdowns.AFP1986: Jim McMahon et Chicago détruisent purement et simplement New England. Ce n'est pas un match, c'est une boucherie: 46-10. McMahon, William "le réfrigérateur" Perry, et Mike Singletary décrochent le premier (et unique à ce jour) titre des Bears.AFP1987: Premier sacre pour les New York Giants. Phil Simms, ici à la baguette, prend le dessus sur les Broncos (39-20) au Rose Bowl de Pasadena.Imago

Passer la publicité

 
 
1988: Nouvelle déconvenue pour Denver. Les Broncos mènent 10-0 à la fin du premier quart-temps... puis prennent l'eau. Score finale: 55-10 pour Washington ! Doug Williams, le quarterback des Skins, est désigné MVP. Imago1988: La précieuse bague de champion. Celle qui vous change une carrière. Ici, celle gravée au nom des Redskins, en 1988, après leur victoire dans le Super Bowl XXII.Imago1989: La saga Joe Montana se poursuit. Face à Cincinnati, les 49ers sont menés 16-13 à deux minutes de la fin. Montana mène un ultime drive d'anthologie, avant de se connecter avec John Taylor pour le touchdown de la victoire.AFP1990: Joe Montana au sommet de son art. Il rejoint Terry Bradshaw avec une quatrième victoire au Super Bowl. Les Niners pulvérisent Denver (55-10) et Joe Cool, avec 22 passes complétées sur 29 et cinq touchdowns, offre un chef d'oeuvre aux fans de San Francisco.Imago1990: L'exceptionnel tandem des 49ers: le receveur Jerry Rice, considéré comme le Michael Jordan de la NFL, et Joe Montana, son quarterback. Pas un duo QB-WR n'a pu égaler celui-ci.Imago

Passer la publicité

 
 
1991: Un grand Super Bowl, et un dénouement dramatique. Les Giants mènent 20-18. A la dernière seconde, Scott Norwood tente un field goal de 46 yards. S'il le passe, Buffalo s'imposera 21-20. Mais le ballon passe à droite. Les Bills, favoris, s'inclinent. Ils ne s'en relèveront pas.AFP1992: Jim Kelly et les Bills, rois maudits du Super Bowl. Formidable équipe à l'attaque révolutionnaire, Buffalo domine la Conférence américaine quatre années de suite. Mais par quatre fois, les Bills échouent au Super Bowl (1991, 1992, 1993, 1994). En 1992, le bourreau s'appelle Washington (37-24).AFP1993: Le Super Bowl, c'est aussi une folie médiatique. Le traditionnel Media Day, quelques jours avant le match, est une tradition à laquelle ne peuvent couper les stars. Ici, Emmitt Smith, le running back vedette de Dallas.AFP1994: Comme l'année précédente, le Super Bowl oppose Dallas à Buffalo. les Bills mènent à la mi-temps (13-7), mais le fumble de Thurman Thomas, ici, en tout début de troisième quart-temps, fait paniquer Buffalo. Dallas s'impose 30-13 et conserve son titre. La 4e défaite de rang des Bills.Imago1995: L'apothéose pour Steve Young. Longtemps dans l'ombre de Joe Montana, le gaucher peut enfin exprimer son talent la trentaine venue. Il offre aux Niners une cinquième bague de champion. San Francisco est trop fort pour San Diego, lors du SB le plus prolifique de l'histoire (49-26).AFP

Passer la publicité

 
 
1996: La dynastie Dallas. Troy Aikman lève les bras, Emmitt Smith vient de sceller la victoire des Cowboys face à Pittsburgh, condamné par les trois interceptions de Neil O'Donnell après la mi-temps. C'est le troisième titre en quatre ans pour Dallas.Imago1997: le triomphe de Green Bay. Franchise historique du Super Bowl, l'équipe du Wisconsin n'avait plus été titrée depuis 1968. Brett Favre, le quarterback emblématique, et la star de la défense, le regretté Reggie White, répondent ici à Terry Bradshaw.Imago1998: Green Bay vise le back to back, mais en finale, le Pack cède devant Denver et les jambes de feu de Terrell Davis, désigné MVP. Une victoire historique, puisque c'est la première d'une équipe de l'AFC après 13 années de règne de la NFC. La fin d'une ère.AFP1999: John Elway, l'éloge de la patience ! Considéré comme un des plus grands quarterbacks de l'histoire. Elway a perdu trois SB en quatre ans de 1987 à 1990. Il obtient enfin la consécration suprême à l'âge de 37 ans, puis récidive un an plus tard, avec le titre de MVP. Une sortie en beauté.Imago2000: Peut-être un des plus beaux Super Bowls de l'histoire. Dernière action de la rencontre. Saint-Louis mène 23-16. Tennessee peut égaliser en marquant un touchdown et arracher la prolongation. Mais Kevin Dyson n'a pas le bras assez long. Mike Jones l'arrête avant la terre promise.AFP

Passer la publicité

 
 
2000: Le respect entre les deux quarterbacks. Le vaincu Steve McNair, disparu tragiquement en 2009, et le vainqueur, Kurt Warner, à la trajectoire improbable. Longtemps aux oubliettes, il devient une star sur le tard chez les Rams.AFP2001: Chaque victoire au Super Bowl déclenche une forme d'hystérie dans la ville gagnante. Ici, l'énorme célébration à Baltimore après le triomphe des Ravens face aux Giants. Imago2002: Tom Brady superstar. Devenu titulaire en cours de saison à la place de Drew Bledsoe, blessé, le jeune quarterback de 24 ans mène New England à une victoire surprise face aux Rams de Kurt Warner. Le fabuleux destin de Mister Brady, drafté seulement au 6e tour, est en marche.DPPI2003: Le grand barnum du Super Bowl. Ici, en 2003, avant le match entre Tampa Bay et Oakland. Les Bucs triomphent pour la première fois cette année-là.Imago2004: Carolina tout près de l'exploit face à New England. Mais, comme deux ans plus tôt face à Saint-Louis, les Patriots vont finir par faire la différence en toute fin de rencontre sur un field goal signé Adam Vinatieri, le clutch kicker par excellence.Reuters

Passer la publicité

 
 
2005: Troisième titre en quatre ans pour New England. Pourtant, Philadelphie s'est montré menaçant jusqu'au bout. Mais les Patriots gardent le dernier mot (24-21). Pour la triosième fois, ils s'imposent avec une avance de... trois points.DPPI2006: Bill Cowher fut le plus jeune coach à disputer le Super Bowl à 38 ans, en 1996. Il l'avait perdu. Dix ans plus tard, le head coach de Pittsburgh est enfin récompensé. Les Steelers battent Seattle et Ben Roethlisberger, ici avec Cowher, devient quant à lui le plus jeune QB titré.DPPI2007: Les larmes de Brian Urlacher. Le grand gaillard des Chicago Bears voit le titre lui échapper au profit des Colts de Peyton Manning (29-17).DPPI2007: Une fois n'est pas coutume, il tombe des trombes d'eau sur Miami, théâtre de ce Super Bowl XLI. Mais Peyton manning n'a jamais été aussi heureux. Considéré comme le plus grand quarterback de sa génération, il obtient le titre suprême pour la première fois. Enfin.AFP2008: Le plus beau de tous? Peut-être. New England, invaincu en saison régulière, vient chercher son statut de plus grande équipe de l'histoire. Mais à la surprise générale, les Giants l'emportent sur le fil, grâce à ce touchdown de Plaxico Burress sur une passe d'Eli Manning.DPPI

Passer la publicité

 
 
2009: Une des actions les plus incroyables de l'histoire du Super Bowl. Juste avant la mi-temps, Arizona semble en mesure de marquer un touchdown, mais James Harrison intercepte Kurt Warner et remonte le ballon sur 100 yards pour le touchdown. Le linebacker de Pittsburgh finit épuisé.Imago2009: La réception parfaite, sur la pointe des pieds, de Santonio Holmes, servi par Ben Roethlisberger. Sur le fil, Pittsburgh s'impose contre Arizona (27-23), évitant une des plus grosses surprises de ces dernières années. Le 6e titre des Steelers. Un record.AFP2010: Drew Brees aux anges et New Orleans au paradis. Les Saints dominent les Colts de Peyton Manning et redonnent espoir et fierté à une ville profondément traumatisée quelques années plus tôt par l'ouragan Katrina. Les Saints ont joué leur rôle de fédérateur.DPPI2011: Le gigantesque Cowboys Stadium accueille le Super Bowl XLV. 103.000 personnes prennent place dans les tribunes pour le choc entre Pittsburgh et Green Bay.AFP2011: Pittsburgh vise une troisième victoire en cinq ans et un septième sacre. Mais Ben Roethlisberger ne réussira pas la passe de trois. Les Steelers passent leur temps à courir après le score et Green Bay garde le dernier mot (31-25). Aaron Rodgers est logiquement élu MVP. Quatrième titre du Pack.AFP

Passer la publicité

 
 
2012: Quatre ans après, rebelote. Les Giants dominent à nouveau les Patriots au Super Bowl. Deuxième couronne pour Eli Manning qui gagne définitviement ses galons de grand champion.AFP