Eurosport

Après-ski : Hirscher, Fourcade, Pinturault... les champions ont tutoyé les légendes

Après-ski : Hirscher, Fourcade, Pinturault... les champions ont tutoyé les légendes

Mis à jourLe 07/03/2016 à 13:34

Publiéle 07/03/2016 à 08:15

Mis à jourLe 07/03/2016 à 13:34

Publiéle 07/03/2016 à 08:15

Article de Julien Chesnais

COUPE DU MONDE. Ce week-end, Martin Fourcade a décroché sa neuvième médaille d'or mondiale en remportant la poursuite à Oslo-Holmenkollen. Vainqueur de deux courses en deux jours, Marcel Hirscher est assuré d'égaler, sauf cataclysme, le record de gros globes de Marc Girardelli (5). Et Alexis Pinturault a atteint le record de victoires en Coupe du monde de Jean-Claude Killy (15). Voici Après-ski.

Le patron

Jusqu'où s'arrêtera-t-il ? Maitre incontesté du biathlon depuis cinq ans, Martin Fourcade a réalisé une entame de rêve lors des Mondiaux d'Oslo-Holmenkollen. Trois courses, trois médailles d'or pour le Français, titré en relais mixte, sprint et poursuite. Avec cinq gros globes (consécutifs), neuf couronnes mondiales, deux titres olympiques et 46 victoires en Coupe du monde, le voilà désormais, à la lecture des palmarès, devant Raphael Poirée, et seul derrière Ole Einar Bjoerndalen.

L'homme le plus titré de l'histoire des sports d'hiver ne tarit d'ailleurs pas d'éloges sur celui qui ne cesse de s'inscrire, peu à peu, comme l'autre légende du biathlon. "Il est sans doute le meilleur de l'histoire sur une période donnée, car il est plus complet" juge le quadragénaire aux six gros globes, qui estime toutefois qu'à l'apogée de sa carrière, son "top niveau était peut-être supérieur" à celui de Fourcade.

A 27 ans, Fourcade n'a lui pas encore fini de marquer l'histoire. La semaine qui arrive pourrait constituer un formidable nouveau chapitre. L'enjeu ? Devenir le premier à s'offrir le Grand Chelem sur les épreuves individuelles lors d'une même édition des Mondiaux. Lui comme Bjoerndalen et Poirée ont déjà réussi la passe de trois. Mais jamais celle de quatre. Il en est pour l'instant à mi-chemin. L'individuelle est prévu jeudi. Et la mass-start dimanche. Alors, chiche ?

02:27
Sans rival, Fourcade a réalisé un véritable cavalier seul - Eurosport

L'orgueil

On avait d'yeux que pour Alexis Pinturault depuis un mois. Alors, Marcel Hirscher a tapé du poing sur la table. D'abord en mettant fin à la série de quatre victoires consécutives en géant du Français. Puis en s'offrant un doublé dimanche à Kranjska Gora, en survolant le slalom.

Deux victoires en deux jours qui le propulsent un peu plus vers un cinquième gros globe, qui le verrait égaler le recordman Marc Girardelli. Avec 353 points d'avance sur Henrik Kristoffersen à six épreuves de la fin de saison (dont seulement deux en technique), il ne peut plus être rejoint au général. A moins, comme le dit Hirscher, "qu'Henrik décide finalement d'aller à Kvitfjell (la semaine prochaine) et apprenne la descente et le super-G en une semaine..." Sarcastique, l'Autrichien ?

La vidéo

Deuxième temps de la première manche du slalom de Kranjska Gora, Julien Lizeroux pouvait croire à un podium, cinq ans après le dernier. Oui mais voilà, le Plagnard a enfourché en seconde manche… dès le premier piquet. Cruel.

01:52
L'incroyable loupé de Lizeroux dès la première porte en 2e manche - Eurosport

Les deux stats

3. Le Norvégien Martin Sundby a remporté ce week-end son troisième gros globe consécutif de ski de fond. Il est seulement le troisième fondeur à avoir réalisé cette performance. Il rejoint deux légendes de la discipline, le Suédois Gunde Svan (1984, 1985, 1986) et son compatriote Björn Dählie (1995, 1996, 1997).

42. C'est l'âge d'Ole Einar Bjoerndalen. Mais c'est aussi, depuis dimanche, le nombre de médailles mondiales au palmarès du Norvégien. Le biathlète le plus titré de l'histoire a ajouté à sa collection l'argent du sprint et de la poursuite ce week-end.

La décla

" Il lui reste dix ans pour battre absolument tous les records, les miens et tous les autres. Je suis non seulement sous le charme, mais enthousiaste [..] Comme c'est un garçon qui vit, qui respire, qui mange, qui dort pour le ski de haute compétition, je serais Ingemar Stenmark (recordman des victoires en Coupe du monde, 96), je me ferais du souci.'"

La première qu'on sentait venir

A force de tourner autour, la "Team Poney" allait forcément la décrocher. C'est désormais chose faite depuis samedi. Grâce au succès de Baptiste Gros lors de la troisième étape du Tour du Canada à Québec, le ski de fond français tient enfin sa première victoire dans une épreuve de sprint en Coupe du monde. Avant l'Annecien, Vincent Vittoz (8 victoires), Maurice Manificat (5), Jean-Marc Gaillard (1) et Emmanuel Jonnier (1) s'étaient tous imposés sur des épreuves longue distance. Cette première historique est une consécration logique pour les sprinteurs français, auteurs de sept podiums depuis le début de l'hiver. Mérité donc.

Baptiste Gros, en sprint en 2015-2016
Baptiste Gros, en sprint en 2015-2016 - AFP
0 commentaire
Vous lisez :