Eurosport

Universiade 2017 : Taipei sacré hôte, le Japon sacré roi, la France déçoit

Universiade 2017 : Taipei sacré hôte, le Japon sacré roi, la France déçoit

Le 30/08/2017 à 13:45Mis à jour Le 30/08/2017 à 13:46

Toutes les bonnes choses ont une fin. La 29ème Universiade d'été a refermé ses portes ce mercredi à Taipei.

Du 19 au 30 août, les quelques 7700 athlètes de 141 pays ont pu bénéficier de conditions parfaites pour savourer ce grand moment à la fois festif, sportif et culturel.

La capitale taïwanaise a été l’hôte bienveillante et accueillante du plus grand rassemblement de sport universitaire et le théâtre de 13 superbes journées de compétitions.

Une organisation notamment saluée par Matt Painter, l’entraîneur de l’équipe masculine américaine de basket-ball, battue en finale de ces Universiades par la Lituanie (74-85).

« J’aimerais exprimer ma sincère gratitude et toute ma reconnaissance envers tous ceux qui ont œuvré sur cette Universiade », a notamment écrit le coach du Team USA dans une lettre directement adressée aux résidents de Taipei. Puis il a aussi souligné la « gentillesse » et le « respect » reçus dans cette « ville de classe internationale » pour « l’une des expériences les plus enrichissantes jamais vécues ». Taïwan, qui concourrait sous le nom de « Taipei chinois » et bannière neutre en raison de relations diplomatiques particulières avec la Chine, a dû apprécier cette belle attention.

La France moins bien qu’en 2015, de belles satisfactions quand même

Mais revenons à nos moutons et parlons sport. Ce mercredi, une seule épreuve était au programme de la dernière journée : le water-polo. La Serbie y a décroché haut la main l’ultime médaille d’or de ces Universiades, aux dépens de la Russie (15-4), alors que la France n’a pu ramener le bronze, étrillée par l’Italie (10-2).

La délégation tricolore termine seulement 15ème nation de ces championnats universitaires avec un total de 17 médailles : 4 d’or, 5 d’argent et 8 de bronze. C’est beaucoup moins bien qu’en 2015 à Gwangju (Corée du Sud) où l’équipe de France avait fini 6ème nation avec un total de 30 médailles dont 13 titres. Un chiffre toutefois à relativiser, car cette année environ 100 médailles de moins étaient attribuées.

Les quatre titres français de cette 29ème édition sont l’œuvre de la judokate Lola Benarroche, qui a apporté le premier titre à la France en moins de 57 kg, puis il y a eu de l’or en barre (fixe) pour le gymnaste Axel Augis, alors que l’athlétisme est le seul sport à ramener deux champions avec Jeffrey John sur 200 m et François Barrer sur 5000 m.

En revanche, la grande déception pour les Bleus est venue du côté de l’escrime qui repart de Taipei uniquement avec le bronze par équipe en sabre féminin, alors qu’il y a deux ans, les tireurs français avaient raflé 11 médailles dont 8 d’or ! Un échec symbolisé par les piètres performances de notre porte-drapeau, la bien nommée Laurence Épée, qui fut doublement titrée à Gwangju.

L’Asie règne sur la planète universitaire

Auteur d’une organisation parfaite, le pays hôte a aussi excellé au niveau sportif, terminant troisième du classement des médailles pour un podium 100% asiatique. Le Japon est sacré meilleure nation de cette Universiade d’été 2017 avec un total de 101 médailles (12 en gym, 16 en athlé et en judo, et 20 en natation !) dont 37 d’or. La Corée du Sud, championne en 2015, finit cette fois deuxième nation avec moins de médailles (82) que ses deux poursuivants, mais plus de titres (30) dont celui de Choi Mi-sun qui a établi un nouveau record du monde en tir à l’arc lors de l’épreuve de 72 flèches à 70 mètres en réussissant un incroyable total de 687 points !

À domicile, Taipei monte donc sur la troisième marche du podium général avec 90 médailles dont 26 d’or. Les Taïwanais ont particulièrement brillé en billard (4 titres sur 4), en badminton (5/6), en tennis (4/7) et en roller (23 médailles, 10 titres sur 16).

Enfin, la Russie (4ème) n’était pas loin de briser l’hégémonie asiatique, mais malgré ses 94 breloques, elle paye son manque de titre (25). En 2019, l’Universiade d’été se déroulera à Naples. La France et l’Europe tenteront d’y bousculer la hiérarchie.

0
0