AFP

Benoît Paire éliminé par Marin Cilic (2-6, 7-6, 3-6) en demi-finale

Au lendemain de son exploit, Paire n'a pas confirmé contre Cilic

Mis à jourLe 20/02/2016 à 19:05

Publiéle 20/02/2016 à 17:09

Mis à jourLe 20/02/2016 à 19:05

Publiéle 20/02/2016 à 17:09

Dans cet article

ATP MARSEILLE - Au lendemain de son exploit contre Stan Wawrinka, Benoît Paire a été éliminé par Marin Cilic, en demi-finale de l'Open 13, samedi. Pour se hisser en finale, le Croate a eu besoin de trois sets (2-6, 7-6, 3-6). Il y affrontera Nick Kyrgios, vainqueur de Tomas Berdych.

Après s'être défait de son ami Stan Wawrinka vendredi, Benoît Paire n'a pas trouvé les forces nécessaires pour signer un deuxième exploit consécutif et ainsi mettre fin au parcours de Marin Cilic en demi-finale du tournoi de Marseille. Face au Croate, le Français s'est incliné en trois manches (2-6, 7-6, 3-6) samedi. En finale, Cilic sera opposé à Nick Kyrgios, vainqueur de Tomas Berdych dans l'autre demi-finale (6-4, 6-2).

Même s'il a eu besoin de plus de deux heures, Cilic n'a jamais tremblé pour se défaire de l'Avignonnais, clairement un ton au-dessous par rapport à la veille. Plus entreprenant, imprimant son propre tempo dans l'échange, le Croate a dicté sa loi pour se hisser pour la deuxième fois de sa carrière en finale de l'Open 13 après celle de 2011 (défaite contre Robin Söderling en trois sets).

Face à la tête de série N.4, Paire a mis du temps à rentrer dans son match. Son retard à l'allumage, un service en berne (33% de premières balles lors de la première manche, 42% sur l'ensemble de la partie), trois breaks et une kyrielle de fautes directes (20, 39 en tout) l'ont obligé à courir derrière le score. Parfaitement relancé après le gain de la deuxième manche au tie-break, Paire, 20e lundi au classement ATP, a ensuite craqué physiquement et a semblé souffrir de crampes. A 2-2, il avait pourtant eu une balle de break pour distancer le Croate. C'est finalement ce dernier qui a fait la différence dès le jeu suivant pour s'envoler vers la finale et faire mentir une statistique peu glorieuse le concernant.

0 commentaire
Vous lisez :