Getty Images

Rafael Nadal a finalement eu le dernier mot contre Lucas Pouille (4-6, 7-6, 7-5)

A deux doigts de l'exploit, Pouille n'a pas su conclure

Le 03/10/2017 à 13:04Mis à jour Le 05/10/2017 à 12:27

ATP PEKIN - Lucas Pouille risque de nourrir beaucoup de regrets. Le Français est passé à un point d'une victoire contre Rafael Nadal, mardi au 1er tour du tournoi de Pékin. Mais, au terme d'un gros combat entre les deux hommes, le n°1 mondial, qui a sauvé deux balles de match, a fini par renverser la vapeur pour s'imposer en trois manches (4-6, 7-6(6), 7-5).

Et Lucas Pouille s'effondra. Héroïque pendant deux sets, le Français s'est finalement incliné en trois manches (4-6, 7-6(6), 7-5) face au numéro un mondial Rafael Nadal, mardi au premier tour du tournoi de Pékin. Pouille a pourtant longtemps dominé les débats, obtenant même deux balles de match dans le tie-break du deuxième set, avant de sombrer en fin de troisième manche, plombé par ses faillites mentales du moment et par un Nadal redevenu lui-même.

Mal en point ces derniers temps, le Nordiste pourra nourrir d'importants regrets. Car les deux hommes se sont livrés un combat de 2h31 riche en intensité et en rebondissements durant lequel le 23e joueur mondial n'était pas présent en tant que simple spectateur. En pleine crise de confiance, Pouille s'est pourtant présenté remonté comme on ne l'avait plus vu depuis de nombreuses semaines, se remémorant peut-être au bon souvenir de sa victoire à l'US Open un an plus tôt face au même cador et sur la même surface dure.

Nadal à terre

Nadal à terreGetty Images

Impressionnant durant le premier set, le protégé d'Emmanuel Planque s'est comporté en patron déterminé, et non en victime résignée comme il en a parfois eu les airs récemment. Pouille a servi le plomb, prenant le jeu à son compte, quitte à prendre des risques. Avec un quasi parfait 16/18 sur sa première balle et quelques ogives de très haut niveau, le Français redevenait la promesse de 2016, menant un set à rien sans contestation face au numéro un mondial.

Il faut bien dire que Nadal n'était pas tout à fait lui-même, surpris sur sa mise en jeu de voir son adversaire autant avancer dans le court, et peu inspiré au retour. Il lui a fallu le temps du deuxième set plus accroché et moins spectaculaire pour reprendre ses esprits, sans être impérial. Dans un tie-break au couteau, Pouille a tout de même a obtenu deux balles de match, dont une sur son service et conclue par un smash tout cuit terminé dans le filet. C'est ce que l'on appelle laisser passer sa chance. Surtout face à Nadal.

Pouille a éteint la lumière

De 4-6, le Majorquin a enchaîné quatre points pour revenir à hauteur. De nouveau au coude à coude, les deux joueurs ont bataillé sans faire de différence jusqu'à 5-4 en faveur de Lucas Pouille, service Nadal. Vidé, abattu, le Français a alors totalement laissé filer le match, concédant deux jeux blancs de suite, dont un terrible sur son service.

Incapable de passer une première balle, sans jus, ni ressource (1 seul point marqué sur les 13 derniers du match grâce à une double faute de la tête de série numéro un…), il ne pouvait alors que tomber à genoux face à l'Espagnol, revenu à son niveau en fin de rencontre tant dans son jeu que dans sa tête. Une manœuvre que son adversaire malheureux n'aura pas su faire, malgré les opportunités et un niveau de jeu à la hauteur. Plus dure est la chute pour Pouille, battu pour la huitième fois sur ses 13 derniers matches.

0
0