TENNIS MASTERS 2013 Roger Federer Rafael Nadal - AFP
 
TennisBilan 2013

ATP - Roger Federer Federer ne regrettera pas 2013

Federer ne regrettera pas 2013

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 11/11/2013 à 13:29 -
Par Eurosport - Le 11/11/2013 à 13:29
Roger Federer ne jouera pas la finale du Masters à Londres, mais le Suisse est aussi heureux de partir en vacances que de faire table rase de 2013. 2014, le voilà.
 

Roger Federer ne fera pas une dernière danse au Masters. Face à Nadal, il a finalement subi logiquement un coup d'arrêt après trois finales de suite disputées entre 2010 et 2012, mais le Suisse ne fera pas la fine bouche en cette fin d'année. Il y a bien eu deux défaites, certes face aux deux meilleurs joueurs actuels, mais aussi deux victoires face à Gasquet et Del Potro, des résultats finalement ni très bons ni catastrophiques ; des résultats qui satisferaient presque le sextuple vainqueur de l'épreuve. Etre au Masters après une saison 2013 famélique était une source de satisfaction pour lui, alors rien de tel que cette demi-finale de Masters pour remettre un peu d'huile dans la lampe de l'ex-numéro un mondial.

"Je suis content d'avoir pu jouer trois semaines de suite, a déclaré un Suisse soucieux de son physique tout au long de la saison. Content également d'avoir eu des victoires sur des joueurs du Top 10. Tout cela me permet d'être plus confiant qu'après l'US Open." Il est vrai que cette saison, les contre-performances ont été légion. Celle face à Tommy Robredo en huitièmes de finale de Flushing Meadows a été un énième choc pour lui, mais bien moindre à côté de ses deux défaites de suite face à des joueurs classés au-delà du Top 100 : Federico Delbonis (114e) en demi-finale de Hambourg et surtout Sergyi Stakhovsky (116e) au deuxième tour de Wimbledon, de loin son revers le plus retentissant depuis plusieurs années.

" Je choisis de jouer car c'est inscrit dans mon ADN "

Pour autant, Federer ne veut pas tourner la page. Même sorti du Top 3 mondial, le Suisse veut s'accrocher. Il a connu son plus mauvais classement depuis octobre 2002 en chutant de la deuxième à la septième place mondiale cette saison. Grâce à ses deux victoires au Masters, il terminera finalement 2013 au sixième rang. Même si le temps où il cumulait une 302e semaine au top du classement ATP semble loin (octobre 2012), inutile de lui parler de retraite. Si son physique tient, et notamment si son dos le laisse tranquille, il ne voit aucune raison de se retirer du circuit. Et cela, il en reste persuadé. "Je pourrais faire plein d'autres choses dans ma vie que jouer au tennis. Mais tant que j'ai la possibilité d'être compétitif, je choisis de jouer car c'est inscrit dans mon ADN".

RF
RF - AFP

Dans sa période délicate entre l'Open d'Australie et la saison indoor, il n'a battu aucun joueur du Top 10. Seule sa victoire sur Tsonga en quart de finale à Melbourne constituait sa référence de la saison. "A un moment, la seule question était de savoir si j'arrivais à jouer sans trop de douleur, si j'arrivais à bouger à peu près", soulignait-il encore. Avec un physique retrouvé en fin de saison, il a aligné trois demi-finales, dont une finale à Bâle, en trois semaines et a dominé deux joueurs du Top 10 : Del Potro à deux reprises et Gasquet. De loin sa meilleure passe de l'année où il n'a pas été très souvent inspiré. En témoigne son calendrier par exemple, où certaines participations à des tournois (comme Hambourg ou Gstaad avant de retourner aux Etats-Unis cet été) relevaient plus du mauvais choix que d'autres choses.

" Mon but est de gagner au moins cinq titres"

"Maintenant, je me tourne vers 2014, avance un Federer aussi heureux de faire table rase de 2013 que de partir en vacances. "Je me réjouis de pouvoir me préparer pendant quatre semaines, de me concentrer sur la tactique, le jeu de jambes, la force physique. C'est quelque chose que je n'ai pas pu faire pendant tous ces mois." Avec un but déjà affiché : "gagner au moins cinq titres." Sans préciser toutefois si un 18e titre en Grand Chelem était dans les tuyaux, même si on imagine facilement qu'il ne se refusera pas à toute nouvelle occasion.

Cela devra passer par de nouvelles victoires face aux joueurs mieux classés que lui, à commencer par Nadal et Djokovic,... si c'est encore possible. Ces deux joueurs ont creusé un fossé qui sera bien difficile à combler. Ce Masters aura eu le mérite de confirmer son optimisme de fin d'exercice et de sauver quelque peu sa saison. Tourner la page et avancer, il n'y a que cela pour le tenir. En cela, la saison 2014 sera capitale à ses yeux. Et le retour au premier plan de Rafael Nadal une source d'inspiration.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×