AFP

"Djokovic a moins d'aura que Rafa et Roger"

"Djokovic a moins d'aura que Rafa et Roger"
Par Eurosport

Le 10/11/2011 à 22:50

Jo-Wilfried Tsonga n'a jamais perdu face à Novak Djokovic en quatre rencontres en indoor. Opposé au N.1 mondial en quart de finale de Paris-Bercy, le Manceau a l'occasion de confirmer cette statistique devant un public tout acquis à sa cause. D'autant plus que le Serbe ne l'impressionnera pas...

Vous êtes l'un des rares joueurs à mener vos face-à-face contre Djokovic (5-4, NDLR). Est-ce que quand vous rentrez sur le court, vous vous sentez impressionné par ce joueur et en situation presque d'infériorité par rapport à lui et tout ce qu'il a réalisé cette saison ?

J.W.T. : Non. De toute façon, quoi qu'il arrive, il joue super bien et quoi qu'il arrive, quand j'arrive sur le terrain en me disant que je n'ai rien à perdre. C'est plus le sentiment principal que j'ai quand j'entre sur le court. C'est un super joueur. Pour l'embêter, je vais avancer et jouer mon meilleur tennis. Je suis persuadé qu’à chaque fois, je joue mon meilleur tennis.

Hormis ses qualités de joueur, l'affronter vous apporte-t-il un sentiment spécial ?

J.W.T. : Honnêtement, pas encore autant que Roger et Rafa. Pour moi, il a encore moins d’aura que ces gars-là. Mais je n'ai pas dit qu'il était moins bon !

Quelle est la différence majeure pour vous ? Les victoires en Grand Chelem par exemple ?

J.W.T. : Oui, son nombre de victoires en Grand Chelem (4, NDLR). Même si cette année, Djokovic a fait une très grosse année, les autres ont tellement été au-dessus pendant longtemps et se sont partagé les titres que, pour l'instant, il est encore loin au niveau du palmarès de ces gars-là. Il est un peu moins ancré sur le tour que les autres peut-être.

Vous mesurez également cela par rapport à vos face-à-face avec lui, en sachant qu'il n'aime pas du tout jouer en salle face à vous (4 défaites en 4 matches entre 2008 et 2009 , NDLR) ?

J.W.T. : Honnêtement, pas du tout. C'est un sentiment personnel. Je trouve qu'il a un peu moins d’aura que les deux autres. Le fait de gagner contre Djokovic, cela a un peu moins de poids que de gagner contre Roger ou Rafa.

Djokovic a reconnu qu'il redoutait votre puissance physique. C omme il n'est pas dans une forme olympique, allez-vous insister sur cet aspect en l'étouffant physiquement ?

J.W.T. : Cela va être compliqué étant donné qu'avec les balles, mes coups ne sont pas vraiment percutants. Je remarque que tous les joueurs sont sur la balle. Quand je frappe la balle, quand je décale, ils vont faire des fautes, mais ils sont toujours sur la balle, contrairement à d'autres tournois ou d'autres balles avec lesquelles j'arrive à faire la différence. Là, c'est plus compliqué. Novak a des jambes de folie. Je sais que cela va être difficile. Quoi qu’il arrive, je vais être agressif. Je vais jouer mon jeu et on verra bien.

Si on oublie les balles, avez-vous des satisfactions, une progression dans votre jeu par rapport au premier tour ?

J.W.T. : J'ai été meilleur au service tout simplement. J'ai un peu mieux frappé mes secondes balles. J'ai eu un bon pourcentage en premières.

Et nous vous disions que, pour Djokovic, ce sera vous le favori, qu'en penseriez-vous ?

J.W.T. : Je connais bien le tennis et je sais bien que chaque jour est différent. Contre Seppi, j'ai bien joué. Lui, par contre, a moins bien joué mais je sais que vendredi, il va tout donner sur un court et il reste tout de même le numéro un mondial. Je suis sûr qu'il jouera son meilleur tennis. Je sais aussi que, à Bercy, je me sens bien car j'ai déjà gagné. Je suis extrêmement soutenu, cela me donne beaucoup de motivation pour bien jouer parce que j'ai envie de donner à ce public le meilleur tennis que je peux produire.

0
0