Panoramic

Coupe Davis, France - Allemagne : Jo-Wilfried Tsonga à la recherche du temps perdu

A Nancy, Tsonga part avant tout à la recherche du temps perdu

Le 02/04/2014 à 17:40Mis à jour Le 03/04/2014 à 13:00

Propulsé leader après le forfait de Richard Gasquet, Jo-Wilfried Tsonga aura deux objectifs face à l'Allemagne : qualifier la France et se remettre d'aplomb.

Jo-Wilfried Tsonga n'a pas eu le début de saison qu'il aurait aimé avoir. Aucun titre, aucune victoire sur un joueur du Top 10 et une seule sur un Top 20 (Gilles Simon à Melbourne) et quelques contre-performances font penser que le Manceau est encore loin de son meilleur niveau après trois mois de compétition. Si la situation est loin d'être catastrophique, celle-ci interpelle : le numéro deux tricolore a signé deux huitièmes de finale à l'Open d'Australie et au Masters 1000 d'Indian Wells et a perdu une finale à Marseille où il était vainqueur l'an passé.

Tsonga-Escudé-Ascione, un trio qui a du mal à décoller

Escudé : "Amener Tsonga vers un Grand-Chelem"

Escudé : "Amener Tsonga vers un Grand-Chelem"Media365

Si des revers face à des joueurs moins bien classés (comme Julien Benneteau d'entrée à Miami ou Ernests Gulbis en finale de Marseille) ont pu inquiéter son clan, ce sont les deux défaites sèches face à Federer à Melbourne et Berdych à Dubaï, qui marquent une régression, le Français restant sur une victoire face à eux au moment de les retrouver cette saison. On pourrait dire la même chose de son revers face à Murray à Miami, l'Ecossais étant encore loin de son meilleur niveau en ce début de saison, mais avec neuf défaites en dix matches face à l'actuel huitième mondial, le Manceau a toujours eu du mal à bien jouer face à lui.

Malgré ces problèmes, le capitaine Arnaud Clément devrait logiquement le mettre en avant ce week-end, même si ce quart de finale ne devrait pas trop poser de problèmes, tout du moins sur le papier. Car, malgré un calendrier chargé, le Français a besoin de jouer pour se rassurer. Avec 18 victoires en 21 matches disputés en Coupe Davis, c'est lui qui devrait guider les Bleus vers les demi-finales.

" Quand je joue pour les autres, je me surpasse"

"J'adore cette compétition, a lâché un Tsonga enthousiaste à la République Lorraine cette semaine. C'est autre chose dans la mesure où je ne joue pas pour moi. Sur le circuit, on a des états d'âme qui t'empêchent de donner le meilleur de toi-même, mais quand je joue pour les autres, je me surpasse. Je suis toujours mieux, ça me motive car c'est plus attractif".

TENNIS COUPE DAVIS 2014 Tsonga France

TENNIS COUPE DAVIS 2014 Tsonga FranceAFP

Il faut dire que si les quarts de finale se passent bien, les demi-finales se joueraient ensuite en France si la République tchèque, tenante du titre, élimine le Japon privé de Kei Nishikori. Puis éventuellement la Suisse de Federer et Wawrinka en finale, là aussi en France... De quoi trouver plus de motivation en Coupe Davis que sur le circuit cette année.

Les Allemands, qui restent sur six défaites de suite face aux Français depuis 1953, devraient opposer peu de résistance avec Jan-Lennard Struff (93e mondial) et Tobias Kamke (96e) en fers de lance germaniques, au lieu des Haas, Kohlschreiber ou encore Mayer, tous absents sur blessure. Ce ne seront pas des oppositions de prestige, mais au moins des matches qui pourraient permettre au Français de recharger les batteries avant de s'attaquer à plus lourd plus tard.

0
0