Panoramic

Coupe Davis - Gaël Monfils propulsé par Arnaud Clément pour jouer le cinquième match décisif

Clément fait replonger Monfils pour le match décisif

Le 06/04/2014 à 15:48

Arnaud Clément va lancer Gaël Monfils face à Peter Gojowczyk dans le dernier match décisif dimanche. Drôle d'histoire : Monfils voulait faire une pause. Mais encore faut-il que le Parisien ait envie d'aller au casse-pipe... Il avait prévu de faire une pause avec le tennis.

Avec deux défaites en deux matches de simple à enjeu en Coupe Davis (face à Raonic en 2012 et donc Kamke vendredi), Benneteau n'offre que peu de garantie sur sa capacité à maîtriser la pression d'un dimanche intense. Ce ne serait pas un cadeau de l'aligner sur une rencontre décisive qui enverrait les Bleus en demi-finales... ou les sortirait pour la troisième année consécutive en quart de finale. A bien regarder l'équipe dont il dispose, Arnaud Clément n'a aucun choix qui s'impose à lui, si ce n'est celui d'envoyer Gaël Monfils en mission spéciale.

Monfils : cinq victoires en sept matches à enjeu en Coupe Davis

Le 25e mondial a réalisé un bon début de saison ; le meilleur même des joueurs français... jusqu'à mi-février. Monfils a gagné un titre à Montpellier face à Gasquet et n'a été battu que par Rafael Nadal en finale du tournoi de Doha et au troisième tour de l'Open d'Australie. Après le gain de son cinquième titre ATP dans l'Hérault, il a ensuite encaissé trois défaites en quatre matches entre Rotterdam et la tournée américaine à Indian Wells et Miami. Malgré cela, Arnaud Clément a toutes les chances d'envoyer Monfils au casse-pipe, Llodra et Benneteau étant deux options moins rassurantes en simple pour le capitaine de l'équipe de France après les deux premiers jours du quart de finale à Nancy.

TENNIS COUPE DAVIS 2014 France Monfils Benneteau

TENNIS COUPE DAVIS 2014 France Monfils BenneteauPanoramic

Ses deux dernières sorties ont bien été les derniers matches des rencontres face au Canada en février 2012 et face à l'Australie en février 2013, mais la qualification française était déjà acquise. Avec cinq victoires en sept matches (qui comptent), Monfils a le bagage suffisant pour être l'homme providentiel des Bleus à la place de Benneteau et Llodra. Lancé à l'entraînement avec le novice Edouard Roger-Vasselin, mué en sparring-partner pour l'occasion, dès le gain du double par Benneteau et Llodra, tout laisse à penser qu'Arnaud Clément enverra Monfils dans le grand bain face à Peter Gojowczyk, tombeur surprise de Tsonga vendredi... Mais nous ne sommes plus à une surprise près.

0
0