Getty Images

Coupe Davis - France - Serbie : Dans le camp serbe, on joue la décontraction

Imitation de Jacquouille et grands sourires : dans le camp serbe, on joue la décontraction
Par AFP

Le 15/09/2017 à 00:43Mis à jour Le 15/09/2017 à 16:17

COUPE DAVIS - A la veille du début de la demi-finale face à la France au stade Pierre-Mauroy , l'équipe de Serbie, privée de ses meilleurs joueurs, a affiché un grand sourire en conférence de presse. Et mis volontiers la pression sur les joueurs français, favoris de cet affrontement.

Grands sourires, plaisanteries et références au film "Les Visiteurs" : privés de leurs meilleurs éléments, dont Novak Djokovic, les Serbes n'en avaient pas pour autant perdu leur décontraction jeudi à Villeneuve d'Ascq, à la veille d'affronter la France, en demi-finale de la Coupe Davis. "Vous n'avez pas reconnu ? C'est dans 'Les Visiteurs'. Le film a eu un énorme succès en Serbie", faisait remarquer Dusan Lajovic, après avoir tenté une imitation de "Jacquouille la Fripouille", interprété par Christian Clavier.

Passé ce moment de détente avant la conférence de presse, le n°1 serbe du moment (80e mondial, meilleur classement : 57e) a expliqué pourquoi son équipe abordait sereinement l'entrée en matière sur la terre battue du stade Pierre-Mauroy : "On ne joue pas une demi-finale de Coupe Davis tous les jours. L'idée, c'est d'être le plus relâché possible tout en donnant le meilleur de nous-mêmes."

"L'ambiance incroyable peut leur mettre beaucoup de pression"

"C'est pour vivre des moments comme ceux-là que nous nous entrainons", a souligné l'expérimenté Nenad Zimonjic (41 ans), à la fois capitaine et joueur de double. "Les Français sont favoris sur le papier. Mais on verra ce qu'il se passera sur le court. Ils joueront dans un stade de football, devant leur public... L'ambiance va être incroyable ! Cela peut mettre beaucoup de pression sur eux", a ajouté le dernier rescapé de la finale de l'édition 2010 remportée par la Serbie devant les Français à Belgrade.

"J'ai toujours rêvé de représenter mon pays. Il me tarde de jouer. Cela va être quelque chose de nouveau pour moi de jouer la Coupe Davis devant tous ces gens [15.000 spectateurs attendus au minimum, NDLR]. Je vais tâcher de faire de mon mieux", a ajouté le jeune joueur de 22 ans, qui n'a jamais affronté Tsonga.

Djere a en revanche déjà battu Pouille (6-3, 7-5). C'était il y a cinq ans en Serbie lors d'un tournoi Future, le 3e échelon du tennis. Pouille avait pris sa revanche à Dubaï en 2015 (6-7(3), 6-3, 6-2).

0
0