Getty Images

Finale de Coupe Davis / France - Belgique : Yannick Noah communiquera sa sélection mardi à 12h00

Les Bleus vont savoir
Par Alexandre Coiquil via AFP

Le 13/11/2017 à 14:03Mis à jour Le 13/11/2017 à 16:13

COUPE DAVIS - A onze jours de la finale face à la Belgique (24-26 novembre), Yannick Noah va dévoiler sa très attendue sélection mardi à 12h00. Sauf séisme, elle ne devrait pas comporter de surprise.

C'est bientôt l'heure d'enfiler le survêtement pour les Bleus. A un peu plus d'une semaine de la 18e finale de son histoire en Coupe Davis, toutes époques confondues (la 9e dans l'Ere Open), l'équipe de France va connaître l'identité du quatuor qui devra en découdre avec la Belgique du 24 au 26 novembre prochain à Lille. Yannick Noah dévoilera sa sélection mardi à Paris à 12h00. Sauf retournement de situation, celle-ci sera composée de quatre titulaires et en principe d'un remplaçant pour pallier un éventuel problème avant le tirage au sort.

Privée de titre depuis son sacre en 2001 en Australie, l'équipe de France a une occasion en or pour récupérer son bien après seize années de frustrations et trois finales perdues de rang : 2002 à Bercy face à la Russie, 2010 en Serbie et en 2014 face à la Suisse à Lille. Tombeau des Bleus il y a trois ans, le stade Pierre-Mauroy recevra cette fois une finale en dur indoor. Un choix logique de la part du pays hôte.

Tsonga probable patron

Parmi les titulaires, Jo-Wilfried Tsonga apparaît incontournable. Le Manceau, 32 ans, reste le numéro 1 français (15e mondial) et une valeur sûre dans la compétition. Dans une année morose pour le tennis tricolore masculin, il n'a pas échappé à des résultats décevants en Grand Chelem et en Masters 1000, mais personne n'a fait aussi bien que lui en nombre de titres en simple (4).

Excellent dans des conditions indoor, où il a raflé trois de ses quatre sacres de la saison (à Marseille, Rotterdam et Anvers), le Manceau a eu les résultats pour être le N.1 au sein de cette équipe de France pour Lille. Ses deux points apportés face à la Serbie en demi-finale et sa fin de saison convaincante sur tous les plans - titre à Anvers pour son retour à la compétition et finale à Vienne - ont permis à sa candidature de prendre plus d'ampleur. Sa sortie de route à Bercy dès son entrée en lice lui aura permis de s'offrir une plage de repos importante avant le dernier grand rendez-vous de la saison.

Jo-Wilfried Tsonga / Coupe Davis

Jo-Wilfried Tsonga / Coupe DavisGetty Images

Pouille a une bonne longueur d'avance sur Gasquet

La véritable question autour de la sélection se pose plus sur ses compagnons d'aventure. Noah reconduira-t-il les joueurs qui ont scellé avec "JWT" la qualification pour la finale à savoir Lucs Pouille, Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut ? "Jo (Tsonga) et Lucas (Pouille) ont un train d'avance", estime auprès de l'AFP l'ancien joueur Michaël Llodra, qui a disputé 28 matches de Coupe Davis avec les Bleus de 2002 à 2014.

Pouille, N.2 français au classement ATP (18e mondial), a réalisé la saison la plus aboutie derrière Tsonga. Il a certes concédé le seul point du duel face à la Serbie (3-1), mi-septembre à Lille, en chutant contre Dusan Lajovic (80e). Mais le Nordiste, âgé de 23 ans, a réagi fin octobre, avec un premier titre en ATP 500 à Vienne et, au passage des succès contre Tsonga (finale) et Richard Gasquet (quart), son plus sérieux concurrent pour la place de N.2 en simple. Si sa saison irrégulière et son chantier au service semblent un handicap pour récupérer un statut de leader, Pouille constitue un N.2 de choix.

Ralenti par des pépins physiques (appendicite, dos), Richard Gasquet, âgé de 31 ans, est revenu à un niveau correct en fin de saison. Son expérience de la finale 2014, perdue contre la Suisse, et sa capacité à évoluer aussi en double peuvent être des atouts. "Je peux tout faire, je peux jouer en simple et en double. Le cas échéant je peux porter les serviettes (...) je suis plus en forme qu'en 2014", avait-t-il assuré à Bercy lors du Rolex Paris Masters. "Si Jo et Lucas sont prêts à jouer, je ne pense pas qu'il sera sélectionné", estime Llodra. A moins, donc, d'une blessure de l'un des deux titulaires potentiels.

Pouille a joué à Paris avec des douleurs à la cuisse gauche, un paramètre que Noah pourrait prendre en compte mais qui devrait relever du détail. Mais avec trois joueurs pour le simple, le capitaine devrait alors rompre le tandem Mahut-Herbert, le plus utilisé pour les doubles depuis son retour sur la chaise en 2016 (4 matches sur 6) et le plus sécurisant. "Pour le double, Nico et Pierre-Hugues sont devant au vu de leurs résultats, souligne Llodra. Ils jouent le Masters cette semaine (à Londres). On verra comment cela se passe et s'ils sont en forme."

Nicolas Mahut, Pierre-Hugues Herbert, Lucas Pouille, Jo-Wilfried Tsonga et Yannick Noah / Equipe de France de Coupe Davis

Nicolas Mahut, Pierre-Hugues Herbert, Lucas Pouille, Jo-Wilfried Tsonga et Yannick Noah / Equipe de France de Coupe DavisGetty Images

Benneteau le polyvalent, l'alternative dorée

Il existe une autre alternative en la personne de Julien Benneteau, redevenu sélectionnable après son parcours jusqu'en demi-finales à Bercy. "La question ne se posait pas avant car il était loin derrière. Maintenant si", affirme Llodra qui voit en lui "une vraie solution" grâce à sa polyvalence. Benneteau peut pallier un éventuel forfait en simple et être associé en double à Mahut, qu'il connaît bien et apprécie. Ensemble, ils ont décroché le point de la victoire en quarts de finale contre les Britanniques et ont remporté le tournoi de Marseille.

Le Bressan de 35 ans peut aussi faire équipe avec Gasquet. Ils avaient remporté la médaille de bronze lors des Jeux de Londres en 2012. Bémol : ils n'ont plus joué côte à côte depuis la finale perdue face à Roger Federer et Stan Wawrinka il y a trois ans. Est-ce vraiment problématique dans la mesure où le double est le talon d'Achille de l'équipe belge ?

La dernière option de rechange pour Noah se nomme Adrian Mannarino. Auteur de la meilleure saison de sa carrière, le Francilien avait répondu à sa première convocation - en tant que remplaçant - lors de la demi-finale face à la Serbie. En confiance, le 28e joueur mondial a un CV séduisant : il est lui aussi performant en double et il est le seul parmi les sélectionnables à être gaucher. Pour Jérémy Chardy et Gilles Simon, auteurs tous les deux d'une saison bien terne, la cause semble entendue. Il ne devraient pas en être sur le terrain. Voilà Noah face à des choix de riche, il est l'heure.

Nicolas Mahut, Pierre-Hugues Herbert, Lucas Pouille, Jo-Wilfried Tsonga et Yannick Noah / Equipe de France de Coupe Davis

Nicolas Mahut, Pierre-Hugues Herbert, Lucas Pouille, Jo-Wilfried Tsonga et Yannick Noah / Equipe de France de Coupe DavisGetty Images

0
0