Getty Images

Goffin : "La fatigue, ça ne veut rien dire"

Goffin : "La fatigue, ça ne veut rien dire"

Le 20/11/2017 à 14:55Mis à jour Le 20/11/2017 à 15:20

Brillant finaliste du Masters après avoir battu Rafael Nadal en poules et Roger Federer en demi-finales, David Goffin semble plus fort que jamais à l'heure d'aborder la finale de la Coupe Davis contre l'équipe de France. Oui, le numéro un belge a puisé dans son réservoir, mais il se croit apte à passer outre à Lille le week-end prochain.

David Goffin vient de vivre la semaine la plus marquante de sa carrière. Lui qui n'avait jamais passé les quarts de finale en Grand Chelem ni atteint une finale de Masters 1000 a franchi quelques caps à Londres à l'occasion du Masters. Malheureux contre Grigor Dimitrov dimanche, il a tout de même atteint sa première finale d'envergure et battu pour la première fois Rafael Nadal et plus encore Roger Federer. "Battre mon idole depuis tout petit, c'est vraiment quelque chose de spécial", a confié le Belge.

Beaucoup de positif donc, et une grande frustration pour finir, mais pas vraiment le temps de digérer tout ça. Dans quatre jours, Goffin sera à nouveau sur le pont pour un rendez-vous tout aussi important avec la finale de la Coupe Davis que la Belgique vient disputer à Lille, pour défier l'équipe de France.

Comme toujours dans pareil cas, difficile de voir la bouteille à moitié vide ou à moitié pleine. Son très beau parcours londonien va-t-il le porter jusqu'au week-end prochain, ou va-t-il payer la débauche d'énergie consentie, lui qui était déjà le joueur ayant le plus de matches au compteur depuis l'US Open ? L'intéressé sait de quel côté pencher. "A Lille, dit-il, je vous dirai peut-être que ce n'était pas une bonne chose de jouer jusqu'en finale ici, mais pour le moment, il n'y a rien de négatif, même si j'ai besoin de quelques jours pour récupérer."

Van Cleemput : "Il arrivera à Lille plein d'ondes positives"

En fin de saison, les joueurs trainent avec eux une bonne dose de fatigue et des bobos (avec son genou strappé depuis des semaines, Goffin n'est pas le dernier), mais la victoire, surtout quand elle est acquise contre des ténors face auxquels il échouait systématiquement, a des vertus euphorisantes. Le Liégeois compte sur cet élan là pour tenir un week-end de plus. "La fatigue, ça ne veut rien dire, assure le numéro 7 mondial. Il faut simplement que je profite de chaque moment, de chaque match, parce que ce sont les plus grandes finales de ma carrière."

Si son coach Thierry Van Cleemput estime que son genou est un vrai problème ("il souffre vraiment", a-t-il dit lundi), il veut croire que le bénéfice de la semaine londonienne sera plus important que le préjudice. "Il arrivera à Lille vendredi plein d'ondes positives", juge le technicien belge.

Ce que confirme l'intéressé : "Mes résultats ici me donnent beaucoup de confiance pour la Coupe Davis, même si c'est toujours différent de jouer pour son pays plutôt que pour soi-même. J'ai réussi à gérer la pression, ça devrait aussi m'aider pour la Coupe Davis. Même si ça sera différent, il faudra jouer contre tout un stade."

David Goffin

David GoffinGetty Images

0
0