Getty Images

Jo-Wilfried Tsonga : "On est là pour effacer tout ça"

Tsonga : "On est là pour effacer tout ça"

Le 14/09/2017 à 23:34Mis à jour Le 15/09/2017 à 07:52

COUPE DAVIS - Après plus d'un an d'absence, Jo-Wilfried Tsonga revient en Coupe Davis pour y disputer la demi-finale face à la Serbie. Pour y retrouver un nouveau souffle indispensable pour la suite de sa carrière. Et pour oublier les traumatismes subis ces dernières années.

Cela fait un an qu'il n'y a plus remis les pieds. Et c'est avec une certaine appréhension qu'il va les remettre. Jo-Wilfried Tsonga va rejouer en Coupe Davis après un an d'absence. Blessé fin 2016, puis pris par l'arrivée de son premier enfant en début de campagne 2017, le leader français a coupé les ponts avec cette compétition depuis les quarts de finale 2016. Mais c'est avec "envie débordante" qu'il va disputer la demi-finale face à la Serbie pour emmener les Bleus en finale. Un objectif qui apporterait un ciel bleu inespéré en cette fin de saison bien terne.

Pourtant, tout avait bien commencé pour JWT en 2017. Un quart de finale à l'Open d'Australie et 3 titres à Rotterdam (ATP 500), Marseille et Lyon (ATP 250) avaient lancé sa saison. Mais depuis Roland-Garros, tout est allé de travers : 4 victoires pour 6 défaites, la dernière face au Canadien Denis Shapovalov à l'US Open.

Résultat, le voici retombé à la 19e place mondiale, une première depuis l'été 2015. "C'est la plus mauvaise année en Grand Chelem depuis le début de ma carrière, avait-il lâché à New York, c'est un peu décevant. Le leitmotiv pour faire des choses, c'est toujours y croire, toujours s'accrocher, et puis advienne que pourra."

Vidéo - Shapovalov a croqué Tsonga en 3 sets : les temps forts en images

02:05

La Coupe Davis comme leitmotiv de la fin de saison

Au final, le Manceau est bien là, décidé à apporter encore sa pierre à cet édifice bleu, qui ne cesse de s'effondrer à chaque campagne. Sans doute sent-il qu'un coup est possible cette saison. A l'heure où les meilleurs joueurs et/ou anciens vainqueurs se désintéressent de cette compétition, ce n'est pas Yannick Noah qui s'en plaindra.

Au stade Pierre-Mauroy, là même où il a joué blessé face aux Suisses en finale 2014, Tsonga aura à coeur d'effacer cette énorme frustration face à la Serbie, un adversaire qu'il n'a pas pu affronter en finale 2010 pour cause... de blessure. "On est là pour effacer tout ça", a-t-il déclaré dans un grand sourire.

Au-delà d'un intérêt opportuniste à enfin soulever ce trophée après laquelle il court avec les Bleus depuis une dizaine d'années, la Coupe Davis pourra bien lui donner ce souffle qui lui manque pour repartir du bon pied après son passage à vide. D'autres joueurs ont su en tirer partie comme Novak Djokovic, Stan Wawrinka ou Andy Murray. Tsonga n'attend que de suivre la même trajectoire.

Pouille, Tsonga, Noah - France - Coupe Davis 2017

Pouille, Tsonga, Noah - France - Coupe Davis 2017Getty Images

0
0