Eurosport

Yannick Noah après le double : "Ils ont voulu réveiller mon ulcère..."

"Ils ont voulu réveiller mon ulcère..."

Le 16/09/2017 à 19:10Mis à jour Le 16/09/2017 à 19:12

COUPE DAVIS – Vainqueurs en trois sets, Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut ont fait le métier samedi à Lille lors du double face à Zimonjic et Krajinovic. Malgré une frayeur dans le troisième set qui a rendu tout le monde un peu nerveux. Y compris le capitaine Yannick Noah...

Une bonne chose de faite. En remportant samedi le double, souvent déterminant en Coupe Davis, l'équipe de France s'est placée en position idéale avant la dernière journée. L'obstacle serbe, qui n'avait rien d'insurmontable au vu des circonstances, et c'est un euphémisme, est plus que jamais en passe d'être enjambé. En virant à 2-1, les Bleus s'évitent une nuit blanche et des poux dans la tête. Ce n'est pas du luxe, même si personne n'aurait vraiment compris que Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut passent à côté face à Nenad Zimonjic et Filip Krajinovic.

La paire tricolore a fait son match et même le match parfait… jusqu'à un petit cafouillage heureusement sans conséquence. Avec deux sets et deux breaks d'avance, il ne lui restait plus qu'à enfoncer le clou, ce qu'elle a eu un mal de chien à faire. Herbert a servi pour le match à 5-2, puis Mahut à 5-4, mais il a finalement fallu que les deux compères passent par un jeu décisif pour étouffer ce début de rébellion. Nico et Pierre-Hugues ont eu un mini test à la fin. "C'était sans doute trop facile et ils ont voulu réveiller mon ulcère, a souri Yannick Noah. Mais ils ont très bien réagi donc je suis soulagé."

Mahut : "Il fallait assumer, je pense qu'on l'a fait"

Ils peuvent donc rire de ce petit cafouillage puisqu'il ne leur a pas porté préjudice. Surtout, ils ne veulent pas qu'il efface la globalité de leur match. "Nous avons tous les deux été bons. C'est de loin notre meilleur double en Coupe Davis, même si ce n'était pas la meilleure équipe en face, juge Nicolas Mahut. Même satisfaction du côté de son binôme : Il me tardait de faire un match référence en Coupe Davis. C'était le premier à domicile. Mais j'ai réussi à faire abstraction. Je suis très satisfait de mon match même s'il y a eu 2 minutes 30 où j'en suis sorti. Dans l'ensemble, cela reste un match plein."

Le duo disputait son quatrième match de Coupe Davis ensemble et l'un comme l'autre ont enfin eu le sentiment de retranscrire sous le maillot bleu ce qu'ils sont capables de produire tout au long de l'année. "Ce qui a fait notre force aujourd'hui, souligne ainsi Herbert, c'est d'avoir su jouer comme on sait le faire sur le circuit. Notre équipe sert bien, a un jeu complet et percutant. On l'a montré aujourd'hui." Et ils ont plutôt bien géré l'obligation de résultat qui était la leur ce samedi. "Il y avait beaucoup de stress à 1-1 parce qu'il fallait assumer, relève Mahut. Je pense qu'on l'a fait."

C'est d'autant plus satisfaisant qu'il subsistait un doute quant à l'état physique de Nicolas Mahut, touché au mollet gauche en début de semaine. Même s'il n'a jamais été question dans l'esprit du capitaine de ne pas l'aligner ce samedi, une petite crainte demeurait. L'Angevin l'a vite dissipée et a salué le travail du staff médical. "Il n'a pas compté ses heures depuis la fin de l'US Open, a-t-il rappelé. Les kinés, le doc, on parle assez peu d'eux. C'est un peu leur victoire aussi."

Mission accomplie donc pour la paire Mahut-Herbert, et ce point pourrait bien peser lourd à l'heure du décompte final. "A Jo maintenant de sortir la partie dimanche, lance P2H. Ce n'est pas forcément évident, surtout quand on est favori. Il jouera un très bon joueur de terre battue. Mais il en est capable."

La paire Herbert-Mahut a apporté un point qui pourrait s'avérer décisif.

La paire Herbert-Mahut a apporté un point qui pourrait s'avérer décisif.Getty Images

0
0