AFP

Gilles Simon domine Vasek Pospisil, la France mène 2-0 face au Canada

Laborieux, Simon offre quand même un break d'avance à la France

Mis à jourLe 04/03/2016 à 22:00

Publiéle 04/03/2016 à 20:44

Mis à jourLe 04/03/2016 à 22:00

Publiéle 04/03/2016 à 20:44

Article de Lucile Alard

COUPE DAVIS – Sans briller, Gilles Simon a cependant battu Vasek Pospisil (7-5, 6-3, 6-3) pour permettre à la France de mener 2-0 face au Canada. Auparavant, Gaël Monfils s'était imposé devant Frank Dancevic (6-3, 6-1, 6-3).

Gilles Simon a amené à la France un deuxième point et c'est à peu près tout ce qu'on retiendra de cette rencontre. Contre un adversaire en difficulté sur le plan physique, le Français s'est montré fébrile mais a su conclure la rencontre en trois sets (7-5, 6-3, 6-3). Combinée à celle de Gaël Monfils, sa victoire permet à la France de mener 2-0 face au Canada après les deux premiers simples. Des résultats logiques face à une équipe privée de son leader Milos Raonic. La doublette formée de Jo-Wilfried Tsonga et Richard Gasquet aura l'occasion de conclure dès samedi cette première rencontre de la troisième ère Noah.

Gagner en trois sets a presque été un exploit pour le Français, mené 0-5 dans la première manche. Mais alors qu'il avait une avance plus que confortable, le Canadien a perdu en précision. Il a arrosé le court de Baie-Mahault de fautes directes (31 dans cette première manche) et permis au Niçois, tout sauf flamboyant, de revenir dans le set. Gilles Simon ne demandait pas autant de cadeaux et a réussi à aligner sept jeux consécutifs pour prendre les commandes de la rencontre et ne plus les lâcher.

La France idéalement lancé

Il a même porté son total à neuf jeux d'affilée à l'entame du deuxième acte après avoir réussi un break d'entrée. Visiblement diminué voir même exténué, le Canadien s'est mis à prendre énormément de risques. Sa tactique a été simple : frapper le plus fort possible sur certaines balles et voir ensuite si ça rentrait dans le court. A ce petit jeu, il a atteint un nombre rondelet de fautes directes (58 en tout). C'est en laissant sa raquette sur le court et en marchant à tout petits pas qu'il revenait sur le banc après avoir perdu le deuxième set.

Le gilet de glace et les serviettes humides proposés par son capitaine à chaque changement de côté n'ont pas suffi à relancer le Canadien. Mais comme en face Gilles Simon n'a jamais atteint son meilleur niveau, Pospisil a réussi, en marchant, à rester en vie et à sauver des balles de set à chacune de ses mises en jeu. Le break réalisé à 4-3 par Simon a été décisif. Sur son service, il a conclu la rencontre sur sa première balle de match (non sans avoir sauvé une balle de debreak). Le principal est fait pour la France qui mène 2-0 à l’issue de cette première journée et pourrait conclure la rencontre dès demain lors du double.

Gilles Simon lors du premier tour de la Coupe Davis en 2016
Gilles Simon lors du premier tour de la Coupe Davis en 2016 - AFP
0 commentaire
Vous lisez :