Panoramic

Lucas Pouille fait sensation, Gilles Simon s'offre Marin Cilic

Pouille fait sensation, Simon s'offre Cilic
Par AFP

Mis à jourLe 28/03/2016 à 10:56

Publiéle 28/03/2016 à 07:33

Mis à jourLe 28/03/2016 à 10:56

Publiéle 28/03/2016 à 07:33

Article de AFP

MASTERS 1000 MIAMI - Lucas Pouille a fait sensation dimanche lors du 3e tour du Masters 1000 de Miami en éliminant le N.8 mondial David Ferrer 6-7 (1/7), 7-6 (7/4), 7-5. En 8e de finale, Pouille, 88e mondial, affrontera son compatriote Gilles Simon, vainqueur plus tôt du N.11 mondial, le Croate Marin Cilic 6-3, 6-7 (4/7), 6-3. Dimanche soir, Richard Gasquet a balayé Benoît Paire en deux sets.

Lucas Pouille a signé l'exploit le plus retentissant de sa jeune carrière en faisant mordre la poussière dès le 3e du tour du Masters 1000 de Miami au N.8 mondial David Ferrer, dimanche. Après deux heures et 45 minutes d'une lutte acharnée, lorsque le coup droit de Ferrer a accroché le filet, il a levé les bras au ciel et soufflé son soulagement. A 22 ans, Pouille s'est offert son premier joueur du top 10 mondial avec culot et beaucoup de sang froid dans un match indécis jusqu'au bout 6-7 (1/7), 7-6 (7/4), 7-5.

A l'image de cette dernière manche, Pouille, 88e mondial, est passé par tous les états face à l'expérimenté Espagnol: il a survolé les débats pour mener 3-1, puis a flanché nerveusement pour le laisser revenir à sa hauteur, avant de faire la différence en prenant son service pour mener 6-5 et concrétiser grâce à sa supériorité physique.Ferrer, finaliste de l'épreuve en 2013, a tout de même gaspillé une balle de match et s'est compliqué la tâche avec un service bien fragile (8 double-fautes).

Simon frappe fort contre Cilic

Pour son deuxième 8e de finale en Masters 1000, après Paris-Bercy 2014, Pouille retrouvera un autre Français, Gilles Simon qui a joué lui-aussi les trouble-fête en battant Marin Cilic, le N.11 mondial. Il lui a fallu plus de deux heures et demie sous une chaleur lourde et trois sets pour battre le vainqueur de l'US Open 2014 (6-3, 6-7 (4/7), 6-3).

"Si nos matches sont souvent très longs c'est qu'on est sensiblement du même niveau", a expliqué Simon qui mène désormais par cinq victoires à une au bilan de ses confrontations avec Cilic. "J'aurais pu faire plus court. J'avais l'ascendant au 2e (set) et je l'ai laissé partir et la fin de set a été compliquée. J'ai fait un mauvais tie-break", a regretté le N.19 mondial. "Il y a plusieurs choses dont je suis content aujourd'hui: je bougeais très bien et j'ai enfin gagné un match accroché", a-t-il conclu.

Il y a déjà trois Français qualifiés pour les 8e de finale, avec au moins un en quart: Richard Gasquet a dominé son compatriote Benoît Paire 6-3, 6-0 en moins d'une heure. Au prochain tour, Gasquet, 10e mondial, devrait avoir une tâche beaucoup plus difficile face au Tchèque Tomas Berdych (N.7).

Djokovic/Thiem en 8e de finale

Le contingent tricolore en 8e de finale peut encore grossir lundi avec Jo-Wilfried Tsonga, face à l'Espagnol Roberto Bautista, Gaël Monfils, opposé à l'Uruguayen Pablo Cuevas, et Adrian Mannarino qui défiera le tombeur de Rafael Nadal, le Russe Andrey Kuznetsov. Le N.1 mondial Novak Djokovic n'a de son côté éprouvé aucune difficulté face au Portugais Joao Sousa 6-4, 6-1.

Le double tenant du titre, vainqueur à Indian Wells dimanche dernier pour la troisième année consécutive, s'attend à un match beaucoup plus compliqué face à l'Autrichien Dominic Thiem. "C'est l'un des joueurs les plus puissants du fond de court, c'est l'un des joueurs de la nouvelle génération à suivre", a prévenu le Serbe à propos de 14e joueur mondial qui a déjà remporté deux titres en 2016 à Acapulco et Buenos Aires.

0 commentaire
Vous lisez :