Panoramic

Stan Wawrinka sorti au 2e tour par Andrey Kuznetsov (6-4, 6-3)

Décidément, Wawrinka et le mois de mars, ça fait deux
Par Eurosport

Le 26/03/2016 à 19:47

MASTERS 1000 MIAMI - Stan Wawrinka quitte la Floride et Miami par la toute petite porte. Le Suisse, numéro 4 mondial, a été sèchement battu en deux sets (6-4, 6-3) par le Russe Andrey Kuznetsov, samedi. Comme l'an dernier, la tournée américaine du Suisse n'aura pas été une réussite.

Le mois de mars, c'est vraiment le maillon faible de Stan Wawrinka. L'an dernier, le Suisse avait disparu d'entrée à Indian Wells avant de se faire sortir en 16e de finale à Miami. Deux défaites contre Robin Haase (104e mondial) et Adrian Mannarino (32e). Douze mois plus tard, le bilan du Vaudois sur sa tournée américaine est à peine plus flatteur. Eliminé en huitièmes de finale à Indian Wells, il a quitté la scène dès son premier match en Floride, en s'inclinant samedi contre Andrey Kuznetsov (6-4, 6-3).

Faites les comptes : en deux ans, Wawrinka aura gagné trois petits matches en quatre tournois dans les deux Masters 1000 américains du mois de mars. Il n'a plus atteint les quarts de finale à Indian Wells depuis 2011 et à Miami, c'est pire encore puisqu'il n'a jamais rallié ce stade du tournoi en huit participations. Et sur ce qu'il a montré samedi, il ne méritait pas franchement d'aller plus loin.

Deux jeux blancs pour finir

Le numéro 4 mondial est d'abord tombé sur un excellent Andrey Kuznetsov. Le Russe, battu à Indian Wells par ce même Wawrinka (6-4, 7-6), a fait son match samedi, se montrant absolument remarquable dans ses prises d'initiative. Il a notamment remporté 100% des points lorsqu'il s'est avancé vers le filet (11 sur 11 à la volée). Puis il a écoeuré Stan Wawrinka sur les points importants, en sauvant huit balles de break sur huit ! La rencontre a définitivement basculé en début de deuxième manche quand le Suisse a vendangé occasion sur occasion dans le quatrième jeu, avant de se faire breaker dans la foulée.

Kuznetsov s'est même payé le luxe de plier la rencontre sur… deux jeux blancs, Wawrinka donnant l'impression de vouloir en finir au plus vite. Si son bilan est négatif, il n'y a toutefois sans doute pas de quoi s'inquiéter pour lui. Il a prouvé l'an dernier qu'il était capable de tourner rapidement ce type de pages. La saison sur terre battue s'annonce. En 2015, Wawrinka avait aussi débuté son printemps timidement, y compris sur terre (défaites au 3e tour à Monte-Carlo et Madrid) avant de monter en puissance à Rome (demi-finale), jusqu'à son triomphe à Roland-Garros. Pas de panique, donc.

0
0