Getty Images

Masters 1000 Monte-Carlo : Pour Lucas Pouille, cela ressemble fort à une voie royale

Pouille, la voie royale

Le 21/04/2017 à 10:35

MASTERS MONTE-CARLO - Lucas Pouille disputera vendredi les quarts de finale du tournoi face à Pablo Cuevas. Après les éliminations d'Andy Murray et Stan Wawrinka jeudi, le Français se retrouve dans une partie de tableau dégagée où figurent aussi Albert Ramos Viñolas et Marin Cilic, seul représentant du Top 10. Une aubaine pour le 17e mondial, qui n'a jamais atteint la finale d'un Masters 1000.

Une occasion en or. Au regard du programme qui lui était réservé, Lucas Pouille savait qu'atteindre les quarts de finale du tournoi de Monte-Carlo serait possible. Et il l'a fait jeudi en bénéficiant de l'abandon d'Adrian Mannarino après trois petits jeux (3-0). Ce stade aurait pu être, aurait dû être l'occasion pour lui de se mesurer à une pointure. Mais il n'en sera rien. A vrai dire, la route vers la finale s'avère même plus que dégagée pour le 17e mondial.

Au prochain tour, Pouille ne défiera pas Stan Wawrinka, comme on pouvait légitimement le penser au moment du tirage au sort, mais Pablo Cuevas, qui s'est défait du Suisse en deux petites manches (6-4, 6-4). La première victoire de la carrière de l'Uruguayen sur un joueur figurant dans le Top 3. Ce dernier, 27e à l'ATP, reste certes un adversaire redoutable sur terre battue, mais il est loin de posséder le talent du Vaudois. A 31 ans, il n'affichait d'ailleurs qu'un seul quart de finale de Masters 1000 au compteur (Indian Wells cette année) avant cette semaine.

" Les défaites de Stan et de Andy changent le tournoi"

A cela est en plus venu s'ajouter l'élimination précoce d'Andy Murray face à Albert Ramos Viñolas (2-6, 6-2, 7-5). Le Britannique était lui aussi situé dans la même partie de tableau que Lucas Pouille et aurait pu constituer son adversaire en demie.

Evidemment, Le Nordiste a lui cherché à évacuer la pression au micro de Canal + après son quart de finale : "Pablo est un super joueur de terre battue, pas évident à manœuvrer." Mais au fond, il sait que les surprises successives de ce jeudi lui sont favorables, comme il l'a confié en conférence de presse : "Les défaites de Stan et de Andy changent un peu le tournoi c’est sûr. Murray était l’un des favoris. Je ne sais pas si on peut le dire comme ça, mais le tableau est plus ouvert."

Avant d'ajouter, pragmatique : "La suite, je la connais. Je sais dans quelle partie de tableau je suis. Si je gagne, je verrai. Mais je me concentre sur mon match."

Lucas Pouille après sa victoire contre Ryan Harrison à Monte-Carlo.

Lucas Pouille après sa victoire contre Ryan Harrison à Monte-Carlo.Getty Images

Nadal et Djokovic d'un côté, Cilic de l'autre

En regardant de plus près la physionomie du tournoi, il est facile de mesurer la "chance" de Lucas Pouille. Dans sa partie de tableau, le joueur le mieux classé s'avère être Marin Cilic, 8e mondial. Un client bien sûr, mais qui n'est pas particulièrement à l'aise sur les surfaces les plus lentes. Lui qui a remporté un tournoi du Grand Chelem - l'US Open en 2014 - n'a par exemple jamais atteint la finale d'un Masters 1000 sur terre battue. Il avait pris part aux quarts à Monaco en 2015 mais il avait été éteint (6-0, 6-3) par un Novak Djokovic sur une autre planète.

Le Serbe figure justement dans l'autre partie de tableau, autrement plus relevée. Et s'il a lutté lors de son entrée en lice contre Gilles Simon (6-3, 3-6, 7-5) puis lors du huitième face à Pablo Carreño-Busta (6-2, 4-6, 6-4), il reste un adversaire de taille capable de coups d'éclat.

Mais celui qui fait figure d'ogre à Monte-Carlo, c'est Rafael Nadal. Le Majorquin a marché sur le talentueux Alexander Zverev ce jeudi (6-1,6-1). Il s'affirme comme l'adversaire le plus redoutable du tournoi. Un adversaire que Lucas Pouille pourrait retrouver en finale si le Français réalise le parcours parfait. Ce serait alors une première pour lui qui, à 23 ans, n'a jamais dépassé le stade des demies en Masters 1000.

0
0