Getty Images

Masters 1000 Montréal : Rafael Nadal éliminé dès les 8es par Denis Shapovalov (3-6, 6-4, 7-6[4])

Sensation à Montréal : Nadal sort dès les 8es et ne délogera pas Murray lundi

Le 11/08/2017 à 05:58Mis à jour Le 11/08/2017 à 08:29

MASTERS 1000 MONTRÉAL - Rafael Nadal devait atteindre le dernier carré pour reprendre le fauteuil de numéro un mondial ? L'Espagnol s'est arrêté dès les 8es de finale, éliminé en trois sets par un jeune Canadien de 18 ans, Denis Shapovalov (3-6, 6-4, 7-6 [7/4]).

Surprise, sensation, coup de théâtre. Appelez ça comme vous voulez. Toujours est-il que, dans la nuit de jeudi à vendredi, le court central de Montréal a été pris d'un mini-séisme. Le parcours de Rafael Nadal s'y est arrêté brutalement. Dès les 8es de finale. Conséquence, et non des moindres : l'Espagnol ne s'installera pas sur le trône de n°1 mondial lundi prochain. Il lui aurait fallu pour cela atteindre le dernier carré. Mais un gamin de 18 ans lui a barré la route. Il s'appelle Denis Shapovalov. Le Canadien a terrassé le Majorquin en trois sets et 2h45 de jeu (3-6, 6-4, 7-6 [7/4]).

Le 143e joueur à l'ATP affrontera vendredi Adrian Mannarino. Le Français (42e) est l'autre invité surprise du jour : il s'apprête à jouer son tout premier quart d'un Masters 1000 de sa carrière. Son billet, il l'a composté aux dépens du Sud-Coréen Hyeon Chung (56e). Qualification solide, en deux sets : 6-3, 6-3.

" Je n'aurais pas pu le faire sans vous"

Shapovalov, lui, a livré un match plein de sang-froid face à Nadal. Si au final le Majorquin a marqué plus de points (115) que son jeune adversaire (106), c'est bien le Canadien qui a conclu la partie dans le jeu décisif, dès sa première balle de match, devant un public en délire. "Merci, merci à tous, c'est dur de parler maintenant. Je n'aurais pas pu le faire sans vous", a-t-il lancé à la foule, micro en main, sitôt le match fini.

Après avoir perdu le premier set, Shapovalov a pris le service de l'Espagnol en tout début de deuxième set. Il a ensuite obtenu deux balles de 5-1 sur le service de Nadal. Qui les a sauvées, pour recoller à 4-4. Mais Shapolavov est reparti de plus belle et a repris le service de son adversaire, pour s'adjuger le deuxième set devant une foule enthousiaste et bruyante, qui est restée tard dans la nuit pour soutenir son joueur.

La menace Federer se précise

Dans la troisième manche, toujours sur un rythme soutenu, les deux joueurs se sont neutralisés avec toujours quelques coups de grande classe de Shapovalov. Comme ce magnifique passing croisé de revers, qui lui a donné l'avantage à 6-5. Mais Nadal, sur un jeu blanc, a arraché le tie-break. Un jeu décisif que Shapovalov a empoché grâce à une double faute de l'Espagnol. Et qu'il a bouclé sur un énième coup droit dévastateur.

0
0