Tsonga veut "s'habituer" à la terre battue

Tsonga veut "s'habituer" à la terre battue
Par Eurosport

Le 01/05/2012 à 15:21

Jo-Wilfried Tsonga veut profiter du tournoi ATP de Munich pour poursuivre son adaptation à la terre battue en vue des grandes échéances à venir, les Masters 1000 de Madrid et Rome, et bien sûr Roland-Garros, a dit le n°5 mondial mardi, à la veille de son entrée dans la compétition.

Ses récents échecs à Monte-Carlo, en quarts de finale de la Coupe Davis face aux États-Unis et en Masters 1000, ont laissé des traces. Du coup, Jo-Wilfried Tsonga aborde le tournoi de Munich avec l'ambition de mieux apprivoiser la terre battue, surface qu'il maîtrise le moins. "Je dois jouer, continuer à m'habituer à cette surface puisque ce n'est pas ma favorite, a-t-il avoué, lui la tête de série n°1 en Bavière cette semaine. Ce n'est pas fait pour mon jeu mais je dois y adapter mon jeu. Et peut-être dois-je faire preuve de plus de patience parfois."

Munich est l'occasion de mettre en pratique le travail effectué depuis le quart de finale perdu face à Gilles Simon (7-5, 6-4) au Masters 1000 de Monte-Carlo, il y a deux semaines, afin de prétendre à un premier titre sur la surface ocre. Le rêve suprême reste bien sûr "de gagner à Roland-Garros" où il ne craint pas la pression supplémentaire imposée par le public parisien.

Un tableau dégagé

"J'aime jouer en France et la pression est toujours positive pour moi, assure le leader du tennis tricolore. Mais ce n'est toujours pas ma meilleure surface. Alors il y a bien sûr Wimbledon." Sur le gazon anglais, il reste sur un succès sur Roger Federer l'an dernier au terme d'un match spectaculaire en cinq manches (3-6, 6-7, 6-4, 6-4, 6-4). "Quand on bat Federer, on peut battre n'importe qui, affirme Tsonga qui espère poursuivre sa progression mondiale. Mais en tennis, on peut progresser et être n°10 en fin d'année car d'autres auront progressé encore plus".

Epargné du premier tour comme les trois autres leaders du tableau, le Français fera son entrée à Munich mercredi face au vainqueur d'une lutte entre les "invités" allemands: les vétérans Michael Berrer et Tommy Haas. L'opposition n'est pas des plus coriaces, même s'il pourrait rencontre Marin Cilic ou Mikhail Youzhny en demi-finale. Dans l'autre moitié du tableau, Feliciano Lopez, tête de série n°2, serait en revanche un sérieux client si les deux hommes venaient à se retrouver en finale.

0
0