Tennis 2012 Federer exklusiv - Eurosport
 
Tennis > Open d'Australie

Federer: "Pas une finale : un immense match"

Federer: "Pas une finale : un immense match"

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 24/01/2012 à 15:16 -
Par Eurosport - Le 24/01/2012 à 15:16
Roger Federer, qui s'est qualifié pour les demi-finales de l'Open d'Australie en battant Juan Martin Del Potro pour son 1000e match professionnel, mardi à Melbourne, a expliqué en s'être "senti tout de suite en confiance". Et attend de pied ferme sa confrontation avec Rafael Nadal.
 

ROGER FEDERER, vous avez remarquablement entamé ce match. En quoi était-il important d’imprimer votre marque d’entrée ?

R.F. : D’abord, il a fallu s’habituer aux conditions du jour, à la balle qui avait tendance à voler à cause de la chaleur et à la vitesse de jeu. Sans oublier de me concentrer sur mes jeux de service. J’ai réussi à varier beaucoup et à contrôler la balle correctement, ce qui m’a aidé à utiliser tous les aspects de mon jeu. Après les choses se sont compliquées avec l’ombre qui s’est installée progressivement sur le court. C’était très difficile de voir la balle. Mais le fait de conclure au deuxième set, alors qu’il a eu des chances de me débreaker dans le dernier jeu, a été très important pour la suite.

C’était le 1 000e match de votre carrière. Comment ressentez-vous le fait d’atteindre ce nombre et de gagner ce match de cette manière ?

R.F. : C’est 1 000 matches, pas 1 000 victoires (rire). Grosse différence. J’aurais aimé que ce soit 1 000 victoires, mais je suis content quand même. C’est sympa de gagner une rencontre comme celle-là. Peut-être que plus tard je ne me souviendrai plus de ce match et que quelqu’un me le rappellera. Je ne me souvenais plus de mon 500e match, mais on m’a dit que c’était la finale de l’US Open contre Agassi.

Aujourd’hui, vous avez également gagné le 2 000e set de votre carrière…

R.F. : Ça fait beaucoup de records pour moi (sourire).

Si vous affrontez Nadal, que représentera ce match pour vous ?

R.F. : Ce ne sera pas une finale, mais ça reste un immense match. J’ai l’impression qu’il est vraiment en forme. Il a fait un très bon tournoi jusqu’à présent après tous ses problèmes à l’épaule et au genou. Il m’a l’air plus fort que l’an dernier où il avait eu des soucis de santé. Ce sera physique.

Ressentez-vous de la pression ou de l’excitation à l’idée éventuelle d’affronter Nadal ?

R.F. : Pression et excitation. Avant, ça pouvait être soit l’une soit l’autre. Là, j’ai les deux. J’ai très bien joué contre lui au Masters de Londres, mais je sais que cette fois ça ne se passera pas comme ça. Je vais regarder ce que j’ai bien fait à Londres, mais le fait que c’est un match au meilleur des cinq sets change évidemment beaucoup de choses.

Il y a eu une petite polémique entre vous deux au début du tournoi. Cela change-t-il quelque chose avant ce duel ?

R.F. : Non, cela a duré une journée et plus personne n’en a parlé. Et ça ne méritait pas plus d’attention que ça. J’ai envie de rejouer Rafa ici. Nous avions joué un bon match à Melbourne il y a quelques années.

Comment vous sentez-vous physiquement ?

R.F. : J’ai pas mal de courbatures, mais je suis frais. L’essentiel est de ne pas être blessé. C’est comme ça que je veux aborder ce match. Je sais que je vais pouvoir aller à fond. En plus, si j’ai la chance d’aller en finale, j’aurai deux jours de repos. C’est aussi important d’avoir ça en tête. Il n’y a aucune raison de se retenir dans un match comme ça.

SUIVEZ L'OPEN D'AUSTRALIE EN DIRECT SUR EUROSPORT PLAYER ET SUR L'ANTENNE D'EUROSPORT !

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×