AFP

Aux accusations de trucage, Novak Djokovic rétorque : "Ce ne sont que des allégations sans preuve"

Aux accusations de trucage, Djokovic rétorque : "Ce ne sont que des allégations sans preuve"
Par Eurosport

Le 20/01/2016 à 16:21

Tuttosport a jeté un pavé dans la mare. Le journal italien soupçonne Novak Djokovic d'avoir fait exprès de balancer son match face à Fabrice Santoro en 2007 lors du Masters 1000 de Paris-Bercy. Le numéro un mondial esquive en rappelant qu'il n'y a aucune preuve pour prouver ces allégations.

Affaire des matches de tennis truqués, suite. Le quotidien sportif italien Tuttosport a suggéré mercredi que le Serbe, alors N.3 mondial, aurait volontairement perdu son premier match du Masters 1000 de Paris-Bercy contre le Français Fabrice Santoro (6-3, 6-2).

Vidéo - Novak Djokovic : "Ces histoires de matches truqués, ce n'est que de la spéculation"

00:58

Avez-vous eu vent du papier publié dans le journal Tuttosport à Turin ce mercredi ?

Novak Djokovic : Non.

Cela parle d'un match joué à Bercy en 2007. Le teaser du papier disait cela : "Djokovic voulait perdre" contre Santoro.

N.D. : Oui, je me souviens de ce match.

Ce papier fait mention de l'évolution de la cote de ce match durant les jours qui ont précédé. Qu'avez-vous à répondre à cela ?

N.D. : Ma réponse sera toujours la même, surtout en ce moment où il y a beaucoup de spéculations. C'est maintenant la principale affaire du moment dans le tennis, dans le monde du sport et il va y avoir beaucoup de spéculations autour de ça, donc... Je n'ai rien à dire de plus. J'ai dit tout que j'avais besoin de dire il y a deux jours. Vous savez, jusqu'à ce que quelqu'un sorte de réelles preuves de tout ça, ce ne sera que de la spéculation pour moi.

Pouvez-vous en dire plus sur ce match ? Vous n'étiez pas bien pendant ce match. Vous veniez d'être opéré des dents de sagesse. Rappelez-nous les circonstances de ce match ?

N.D. : Que peut-on dire ? J'ai perdu ce match. Je ne sais pas si vous voulez créer une affaire avec ce match ou avec n'importe quel match perdu lors des premiers tours par des joueurs de top niveau. Je pense que c'est juste absurde. N'importe qui peut créer une affaire avec n'importe quel match. Voilà mon avis. Il n'y a pas eu tant de matches que ça où des joueurs de top niveau ont perdu lors des premiers tours depuis dix ans. Mais vous pouvez choisir n'importe lequel de ces matches et créer une histoire avec. Il n'y a aucune espèce de preuve, aucun fait, c'est seulement de la spéculation.

Ce journal suggère que vous avez perdu volontairement...

N.D. : Ce n'est pas vrai ! Je n'ai rien à dire de plus. Si vous avez d'autres questions sur d'autres sujets, je suis prêt à en parler.

Le modérateur, qui coupe court à la conversation : "Nous allons passer à autre chose." Fin du débat.

Rappel des faits : Le nom de Djokovic était apparu dans la vaste enquête menée par le Parquet de Crémone sur le scandale du Calcioscommese, des paris illégaux sur les matchs de foot, scandale qui avait un volet tennis avec la mise en cause de deux tennismen italiens, Daniele Bracciali et Potito Starace, soupçonnés d'avoir accepté de l'argent pour perdre des matchs.

Lors de cette enquête, le nom de Djokovic était apparu via un ancien tennisman suédois, Thomas Nydhal, qui échangeait des tuyaux sur le tennis avec Manlio Bruni, un des principaux accusés du Calcioscommese. "C'est lui qui aurait confié à Bruni "l'intention" de Djokovic de perdre contre Santoro, rappelle Tuttosport. Selon le journal sportif italien, c'est "ce que lui aurait fait savoir l'entraîneur d'un autre tennisman, (le Croate) Mario Ancic".

Si son nom a donc été évoqué, Djokovic n'a jamais été mis en examen par la justice italienne, rappelle Tuttosport, qui précise que "le 11 décembre 2015 le procureur de Crémone Roberto di Martino a envoyé l'avis de fermeture de l'enquête", que "Djokovic n'a jamais été inculpé" et que "ceux qui risquent un procès pour le motif d'association de malfaiteurs en vue de fraude sportive sont Bruni, Nydhal et (les deux tennismen italiens) Starace et Bracciali".

Vidéo - Djokovic - Halys, les temps forts

02:35
0
0