AFP

Finale messieurs : Djokovic-Murray, un classique à sens unique ?

Djokovic est chez lui, il a tout pour lui, mais Kerber a montré la voie à Murray
Par Eurosport

Le 31/01/2016 à 10:00

OPEN D'AUSTRALIE 2016 - A Melbourne comme chez lui, Novak Djokovic brigue un 6e sacre à l'Open d'Australie dimanche, qui lui permettrait d'égaler le record de Roy Emerson. Face à lui, Andy Murray, qui a déjà perdu trois finales sur la Rod Laver Arena, devra jouer le tennis de sa vie pour déjouer les pronostics. Comme Angelique Kerber samedi face à Serena Williams...

Le contexte

Aux yeux de beaucoup, ça ne vaut pas, et ça ne vaudra peut-être jamais un Nadal-Federer, un Nadal-Djokovic ou un Federer-Djokovic mais, mine de rien, les Djokovic-Murray sont en train de s'imposer comme un classique du Grand Chelem. Rien qu'à Melbourne, c'est la quatrième fois que les deux hommes s'affrontent en finale. C'est le record en Australie et ce n'est que la deuxième fois dans l'ère Open qu'une même affiche se répète quatre fois dans un Grand Chelem, après les quatre duels entre Federer et Nadal à Roland-Garros. Novak Djokovic a remporté les trois premières finales, et il partira à nouveau favori dimanche.

Le Serbe continue de marcher sur l'eau en ce début d'année, comme il le fait depuis l'automne 2014. Il a remporté 37 de ses 38 derniers matches depuis la fin du mois d'août. Son seul revers ? Une défaite sans conséquence, puisque c'était en phase de poules au Masters, face à Federer. Difficile d'être plus en confiance que lui, donc. Ce n'est toutefois pas une garantie absolue. Djokovic avait déboulé en finale de Roland-Garros sur une série de 28 victoires, ce qui ne l'avait pas empêché de trébucher contre Stan Wawrinka. Mais Melbourne n'est pas Paris. En Australie, le Djoker est vraiment comme chez lui.

Andy Murray, présent en finale pour la cinquième fois, y a également de bonnes habitudes. Et une (très) mauvaise : il perd toutes ses finales. Il va retenter sa chance dimanche, après s'être sorti des griffes de Milos Raonic en demi-finale. Vainqueur de la Coupe Davis en décembre, et à quelques jours de devenir père de famille pour la première fois, Murray traverse une période faste, en privé comme dans sa carrière. Une troisième victoire en Grand Chelem, après celles à l'US Open et à Wimbledon, lui ouvrirait de nouvelles perspectives tout en rebattant les cartes d'un circuit masculin dont Novak Djokovic parait posséder tous les atouts maîtres.

Vidéo - Pendant deux sets, Djokovic était sur une autre planète : les temps forts en vidéo

02:57

Face-à-face : Djokovic a fait le trou

Longtemps, la rivalité Djokovic-Murray a accouché d'un relatif équilibre. Mais en remportant 10 de leurs 11 derniers matches au cours des deux dernières années, le Djoker a creusé l'écart. Il mène désormais 21 victoires à 9, et il totalise d'ailleurs au moins 20 succès sur les quatre autres membres du Top 5 (Murray, Federer, Wawrinka et Nadal). En Grand Chelem, le Serbe et l'Ecossais se sont croisés à huit reprises et, là encore, net avantage à Nole : 6-2.

Serbia's Novak Djokovic (R) shakes hands with Britain's Andy Murray

Serbia's Novak Djokovic (R) shakes hands with Britain's Andy MurrayAFP

Ils ont dit

Andy Murray

" Cinq finales, c'est est un grand aboutissement. Vous ne pourrez pas me les enlever. J’en suis très content car il y a peu de joueurs qui ont joué autant de finales à l’Open d’Australie. C’est vrai que j’ai joué en cinq sets vendredi pour me qualifier pour la finale, mais cela n’aura pas d’influence sur l’issue du match de dimanche. J’ai déjà joué deux fois le jeudi auparavant, ça ne m’a pas avantagé plus que ça… En 2012, Novak a même déjà joué une demi-finale de 5 heures face à moi, puis une finale de 6 heures face à Nadal sans que cela lui pose de problème. Donc, c’est faisable."

Novak Djokovic

" Je vais jouer contre Andy Murray une autre finale donc je suis très excité. J'ai la possibilité de rentrer dans l'histoire à Melbourne. C'est pour ce genre de matches qu'on s'entraîne dure. Se battre pour gagner un titre du Grand Chelem, c’est le sommet de notre sport. Je vais faire face à l’un de mes plus grands rivaux et je suis prêt pour ça."

Vidéo - ITW Djokovic

02:22

Les trois stats à connaître

1. Si Andy Murray s’impose dimanche, ce sera la première fois de l’ère Open que deux frères remportent le même titre du Grand Chelem en simple et en double messieurs. Jamie Murray a remporté le double avec Bruno Soares samedi face à Daniel Nestor et Radek Stepanek (2-6, 6-4, 7-5). Il faut déjà remonter à Wimbledon en 1906 pour voir la dernière fratrie représentée en finale du simple et du double dans un Grand Chelem avec Reggie et Laurie Doherty.

6. Djokovic et Murray joueront l’un contre l’autre leur sixième finale de Grand chelem. Le Serbe a remporté leurs trois précédentes finales à l’Open d’Australie (2011, 2013 et 2015) mais l’Ecossais a décroché ses deux titres majeurs face à lui à l’US Open 2012 et Wimbledon 2013.

17. Djokovic va disputer à Melbourne sa 17e finale consécutive sur le circuit et sa 5e de suite dans un tournoi du Grand Chelem. Et sa 6e à Melbourne, marque-record en la matière. Mais 17 finales de suite, ce n’est plus très loin des 18 de suite d’Ivan Lendl, établies à cheval sur deux saisons, entre 1981 et 1982. Le Serbe égale en tout cas Federer, qui avait joué 17 finales de suite entre 2005 et 2006.

Vidéo - Melbourne Park : Suprematie Serbe

01:44

Notre avis

Sur le papier, la domination de Novak Djokovic semble écrite d’avance. Le Serbe a commencé une saison pied au plancher. Cette saison, Nadal et Federer ont goûté le jeu hyper affûté du Serbe et il y a fort à parier qu’Andy Murray ne résiste pas non plus à la vague Djokovic. Et ce, d’autant plus que le numéro un mondial actuel est chez lui à Melbourne, avec cinq trophées remportés en cinq finales. Dont trois face à Andy Murray. Cela dit, Serena Williams n’avait jamais été battue en finale de l’Open d’Australie avant ce samedi, alors… Mais la logique du circuit WTA n’est pas la même que celle de l’ATP. Jusqu'à preuve du contraire...

Laurent VERGNE et Sébastien PETIT

0
0