AFP

Open d'Australie - Tirage au sort : Vous prendrez bien un petit Nadal-Federer au 3e tour ?

Vous prendrez bien un petit Nadal-Federer au 3e tour ?

Le 12/01/2017 à 20:49

OPEN D'AUSTRALIE - Le tirage au sort du premier tournoi du Grand Chelem de l'année se tiendra la nuit prochaine (cérémonie à partir de minuit) à Melbourne. Un des enjeux sera de savoir qui héritera de Roger Federer dans sa zone du tableau. Or le Suisse, en glissant à la 17e place mondiale, s'expose à un gros choc dès le troisième tour...

Eurosport Player : Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

Une petite place. Une toute petite place perdue, mais dont les conséquences pourraient s'avérer tout sauf anodines. Finaliste à Brisbane en 2016, Roger Federer a perdu la semaine passée les 150 points acquis là-bas l'an dernier, puisqu'il avait choisi pour sa rentrée de s'aligner à la Hopman Cup, qui n'entre pas dans le cadre du classement ATP. Résultat, le Suisse, 16e mondial fin 2016, s'est retrouvé ce lundi un cran plus bas, au 17e rang. Or les têtes de série pour l'Open d'Australie, dont le tirage au sort sera effectué la nuit prochaine, prennent comme point de référence le classement ATP du lundi 9 janvier.

16 ou 17, cela change quoi ? Les 32 têtes de série sont réparties, pour schématiser, en quatre lots : de 1 à 8, de 9 à 16, de 17 à 24, de 25 à 32. Federer vient donc de glisser du deuxième au troisième wagon. Les organisateurs de l'Open d'Australie respectant scrupuleusement l'ordre du classement, contrairement à leurs confrères de Wimbledon, seul un forfait aurait pu "sauver" Federer. Il n'en a rien été. En 16es de finale, le Bâlois va donc hériter d'un joueur classé entre la 9e et la 16e place.

Ses adversaires potentiels au troisième tour sont donc : Rafael Nadal (9e), Tomas Berdych (10e), David Goffin (11e), Jo-Wilfried Tsonga (12e), Roberto Bautista Agut (13e), Nick Kyrgios (14e), Grigor Dimitrov (15e) et Lucas Pouille (16e). S'il avait été tête de série numéro 16, Federer aurait pu croiser Dimitrov (qui a pris sa place dans le Top 16), Gasquet, Isner, Karlovic, Ferrer, Cuevas, Sock ou Zverev. Rien n'est simple à ce niveau-là, mais les affiches auraient tout de même été moins clinquantes.

Un potentiel enchainement Nadal-Nishikori-Murray-Wawrinka-Djokovic

Imaginez un duel entre Rafael Nadal et Roger Federer pour une place en… huitièmes de finale. Du jamais vu. En Grand Chelem, les deux géants n'ont jamais bataillé que pour le titre ou lors d'une demi-finale. Jamais plus tôt dans le tableau. Son recul n'est certainement pas une bonne nouvelle pour lui, mais pas forcément non plus pour ses rivaux potentiels.

"Pour nous, ce n'est pas une super nouvelle de voir Roger si bas dans les têtes de série, avoue Kei Nishikori, qui pourrait éventuellement affronter le Suisse en huitièmes de finale. Rafa (Nadal) aussi est bas, il est 9e. C'est vrai qu'on peut tomber sur Roger ou Rafa très tôt. Ce n'est pas super pour nous, mais pour le tournoi, pour les fans, je pense que c'est génial".

Si le tirage au sort a vraiment envie de se montrer pervers avec Federer, le parcours potentiel du quadruple vainqueur du tournoi, sur la route d'un 18e majeur, pourrait, par exemple, ressembler à cela : Nadal en 16es, Nishikori en huitièmes, puis Murray en quarts, Wawrinka en demies et Djokovic en finale. Soit quatre des cinq premiers mondiaux plus Nadal. Simple, non ? Pour donner quand même un peu de courage aux supporters du Suisse, reste la loi des chiffres et la superstition : pour cet Open d'Australie 2017, Federer, l'homme aux 17 titres du Grand Chelem, est donc tête de série numéro 17. Un certain Pete Sampras était lui aussi tête de série numéro 17 lors de son dernier sacre majeur, à l'US Open, en 2002. A l'époque, pas grand monde ne croyait à un tel triomphe de l'Américain...

Roger Federer lors de sa rentrée à Perth pendant la Hopman Cup.

Roger Federer lors de sa rentrée à Perth pendant la Hopman Cup.AFP

0
0