Roland-Garros pourrait s'étendre

Roland-Garros pourrait s'étendre
Par AFP

Le 24/11/2010 à 23:52Mis à jour Le 25/11/2010 à 00:03

Le site parisien de Roland-Garros a eu l'autorisation de s'étendre sur les serres d'Auteuil. C'est une commission départementale qui a donné son accord mercredi.

La commission départementale des sites a donné un avis favorable au projet d'étendre le site de Roland-Garros au jardin des serres d'Auteuil. Le but : créer un stade de 5 000 places afin de conserver le célèbre tournoi de tennis à Paris, selon des sources concordantes. Le projet, porté par la Fédération française de tennis et la ville de Paris, permet "un réaménagement complet du site et l'implantation d'un nouvel équipement alliant serres et court de tennis" dans ce jardin du XVIe arrondissement, a souligné la ville dans un communiqué.

Anne Hidalgo, première adjointe au maire Bertrand Delanoë (PS), "a fait part du soutien enthousiaste de la Ville à ce projet majeur pour Paris". La commission départementale des sites a voté à 13 voix pour, 8 contre et 2 abstentions. Présidée par le préfet de région Ile-de-France, Daniel Canepa, elle comprend six représentants de l'Etat, six élus, six représentants d'associations et six architectes et historiens. Selon le projet municipal, les serres d'Auteuil accueilleraient un nouveau court d'une capacité de 5 000 places, non couvert et semi-enterré à 3,50 mètres sous le sol.

Pour 2 000m² de plus

L'enceinte serait bâtie sur une surface de 2 000 m² actuellement occupée par des "serres chaudes" contenant des collections de fleurs rares et des bâtiments techniques, préservant ainsi les serres classées aux Monuments historiques. Le bâtiment, qui restera la propriété de la municipalité sera entouré par 1 700 m2 de nouvelles serres.

Les représentants d'associations, l'élu Europe-Ecologie-Les Verts (EELV) Yves Contassot et l'élue UMP Claire de Clermont-Tonnerre ont voté contre ce projet. Ils rappellent notamment que le sol des serres visé par l'extension est inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques. Dans un communiqué, David Alphand, élu UMP du XVIe, s'est déclaré "résolument opposés au bétonnage des serres d'Auteuil", soulignant "la contradiction flagrante entre les beaux discours de Bertrand Delanoë sur la qualité de vie à Paris ou le Plan Climat et son intention de liquider les Serres d'Auteuil".

Par ailleurs, plus de 21 300 signatures ont été recueillies depuis la mi-octobre dans une pétition s'opposant au projet, soutenue notamment par Françoise Hardy et l'écrivain Erik Orsenna. La pétition demande s'il est "admissible que ce quartier d'Auteuil et des Princes soit asphyxié, livré de toutes parts au "sport business" au détriment du sport amateur et scolaire, des espaces de verdure et des sites du patrimoine".

0
0