Novak Djokovic 2012 Roland-Garros - DPPI
 
Article
commentaires
Tennis > Roland Garros

Djokovic à un pas de la légende


Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 08/06/2012 à 20:31 -
Par Eurosport - Le 08/06/2012 à 20:31
Facile vainqueur d'un Roger Federer loin de son meilleur niveau (6-4, 7-5, 6-3), Novak Djokovic disputera sa première finale à Roland-Garros, dimanche. Comme à Wimbledon, l'US Open et l'Open d'Australie, le Serbe retrouvera Rafael Nadal en finale pour détenir les quatre titres majeurs en même temps.

Roland-Garros tient sa finale "historique". Dimanche, Novak Djokovic affrontera Rafael Nadal pour un duel qui, quoi qu'il arrive, fera date. Le Serbe jouera pour le Grand Chelem. Personne n'a plus détenu les quatre couronnes majeures simultanément depuis Rod Laver en 1968. L'Espagnol, lui, sera en quête d'un septième sacre à Paris, ce qui le placerait seul dans la légende de l'ocre, au-dessus de Bjorn Borg. Ce rendez-vous idéal, Roger Federer n'a pu le contrarier. Pour la sixième fois lors de leurs sept derniers matches, il s'est incliné face à Djokovic. Leur mémorable demi-finale de Roland-Garros, l'an dernier, reste la seule exception récente à cette règle. Mais cette fois, la magie suisse a fait long feu. Federer a cédé en trois sets (6-4, 7-5, 6-3), on ne peut plus logiquement.

Pourtant, l'homme aux seize victoires en Grand Chelem a offert au public parisien, qui l'a amplement soutenu vendredi, quelques moments de pur bonheur. Par séquences, on a retrouvé le Federer de la demie 2011. Il y a eu dans ce match quelques points d'anthologie, la plupart étant d'ailleurs remportés par le Bâlois. Mais à côté de ça, le Suisse a affiché une inconstance déroutante. C'était Docteur Rodgeur et Mister Federer. Son match a finalement ressemblé à son tournoi : de très belles choses, mais aussi des passages catastrophiques. Jusqu'ici, ça avait suffi. Contre Juan Martin Del Potro, le coup était passé près. Pas cette fois. Il a commis près d'une cinquantaine de fautes directes en trois manches vendredi (46). Rédhibitoire face au numéro un mondial.

Sept breaks dans le deuxième set !

Moins flamboyant, mais beaucoup plus cohérent, Djokovic a fait le match qu'il fallait, laissant passer l'orage quand il s'est abattu, puis profitant de la moindre éclaircie. Federer a pourtant eu sa chance, dans les deux premiers sets en tout cas. C'est lui qui avait réussi le premier break de la rencontre, dès le cinquième jeu, en pratiquant un tennis de feu. Mais dans la foulée, il effaçait ce déficit en profitant de quatre fautes directes de Federer. On ne le savait pas encore, mais ce passage de cinq minutes serait l'histoire de cette demi-finale. Un peu plus tard, à 5-4 contre lui, le numéro trois mondial connaissait exactement la même mésaventure sur son service: quatre nouvelles fautes pour offrir sur un plateau le premier set à son adversaire.

En essayant de prendre le jeu à son compte, en voulant être agressif, le numéro trois mondial s'est exposé. Or il ne possède pas en ce moment la sécurité nécessaire dans son jeu pour tenir durablement. Djokovic n'avait qu'à se montrer patient pour tirer profit de cette fragilité le moment venu. Dans la deuxième manche, Federer a pourtant tenté de porter à nouveau l'estocade. Il a même compté un double break d'avance pour mener 3-0. Puis, une fois Djokovic revenu à 4-4, le Suisse s'est à nouveau emparé de la mise en jeu du Serbe pour servir pour le set. Ce fut sa dernière chance. Son dernier coup d'éclat. Abandonné par son coup droit, lâché par son revers, Federer a ensuite perdu deux fois de suite son service (soit quatre breaks au total pour Djokovic dans ce set!) pour céder la manche 7-5.

Cette fois, c'était terminé. Le troisième set ne fut qu'une formalité pour Novak Djokovic, qui n'aura donc mis qu'un peu plus de deux heures pour se hisser en finale. Une grande première pour lui à Roland-Garros. Le public a quitté le central sur sa faim. L'ombre du chef-d'oeuvre de l'an passé a plané sur cette rencontre, incontestablement. Mais le grand moment de cette édition 2012 est programmé pour le dernier jour. Tout est en place désormais pour le bouquet final. Djokovic-Nadal, acte 4. Le Serbe a remporté les trois premières levées. Mais ici, à Paris, Nadal est chez lui. "Ce sera lui le favori", a d'ores et déjà annoncé le "Djoker". L'Histoire les attend. Elle nous attend.