AFP

Roger Federer : "Je n'aurais eu aucune chance contre Rafa dimanche"

Federer : "Je n'aurais eu aucune chance contre Rafa dimanche"

Le 12/06/2017 à 18:31Mis à jour Le 13/06/2017 à 07:42

Après une longue coupure, Roger Federer revient sur les courts cette semaine à Stuttgart. Le Suisse n'a absolument aucun regret d'avoir renoncé à l'intégralité de la saison sur terre. Il ne veut plus s'aligner que sur des tournois où il sait pouvoir s'imposer. Ce n'était pas le cas à Roland-Garros selon lui…

C'est l'heure de la rentrée pour Roger Federer. Eloigné des courts depuis deux mois et demi, puisqu'il a décidé de faire entièrement l'impasse sur la terre battue, le Suisse reprend la compétition cette semaine à Stuttgart, à l'occasion du début de la saison sur herbe. Tête de série numéro un en Allemagne, il rentrera directement en 8es de finale, face au vainqueur du match entre Pierre-Hugues Herbert et le vétéran allemand Tommy Haas, qui a bénéficié d'une invitation pour ce tournoi à domicile.

"Je suis prêt à revenir dans le grand bain, ce break m'a fait du bien physiquement et mentalement", a-t-il confié lundi, lors de sa conférence de presse de rentrée, où il a arboré une nouvelle coupe de cheveux "estivale". Federer estime que sa saison "commence vraiment maintenant". Finies les longues coupures, le Bâlois devrait être très occupé dans les trois prochains mois. On le verra donc à Stuttgart, puis à Halle la semaine prochaine, et bien évidemment à Wimbledon. Il se focalisera ensuite sur la tournée américaine avec les deux Masters 1000 de Toronto et Cincinnati puis l'US Open.

" Je dois adapter mon calendrier, trouver le bon équilibre"

C'est justement pour pouvoir être compétitif tout au long de l'été qu'il a laissé de côté la terre battue. "Je ne veux pas perdre la passion et le feu, a-t-il ajouté. Parfois, quand tu joues chaque semaine, sans break en enchainant les tournois, l'envie et la détermination peuvent s'effriter. Mais ça ne risque plus de m'arriver parce que je ne vais pas jouer tant que ça maintenant." De toute façon, à presque 36 ans, il n'a plus le choix. "Je dois adapter mon calendrier, trouver le bon équilibre entre entrainement, matches et repos. C'est ce que j'ai fait au cours du premier semestre."

Roger Federer n'a de fait plus joué le moindre match depuis le 2 avril, lorsqu'il avait battu Rafael Nadal en finale du Masters 1000 de Miami. La conclusion parfaite d'un premier trimestre du même acabit, avec son sacre à l'Open d'Australie et son doublé américaine, Indian Wells et, donc Miami. Trois tournois où il avait dominé son vieux complice et rival Nadal. L'Espagnol a de son côté survolé la saison sur terre, jusqu'à son 10e couronnement à Roland-Garros dimanche.

Evidemment, Federer n'en a pas perdu une miette. Et il n'a aucun regret. "Je n'aurais eu aucune chance contre Rafa dimanche, pas avec mon niveau de tennis actuel sur terre battue, a-t-il souri. J'avais dit que Rafa allait écraser la saison sur terre battue." Admiratif, il l'est : "c'est absolument gigantesque ce qu'a réalisé Nadal dimanche. Il m'a vraiment impressionné." S'ils devaient se retrouver à Wimbledon, Federer sera certainement plus confiant que s'il avait dû le croiser sur terre...

Roger Federer lors de son titre à Miami

Roger Federer lors de son titre à MiamiAFP

0
0