Panoramic

Toni Nadal confirme qu'il cessera d'entraîner son neveu Rafael Nadal en 2018

Toni et Rafael Nadal, arrêt programmé en 2018
Par AFP

Le 14/02/2017 à 19:43Mis à jour Le 14/02/2017 à 19:46

Annoncé depuis plusieurs semaines, l'arrêt de la collaboration entre Toni Nadal et son neveu Rafael Nadal a été officialisée ce mardi. L'oncle de l'Espagnol a confirmé qu'il arrêterait en 2018 pour se focaliser sur l'académie de tennis de la famille, située aux Baléares. L'idée est de laisser la place à Carlos Moya, déjà présent dans le staff du récent finaliste de l'Open d'Australie.

Toni Nadal, oncle de Rafael Nadal, cessera d'être l'entraîneur principal de la star du tennis espagnol en 2018 pour se consacrer à l'académie familiale aux Baléares (Espagne), a confirmé mardi à l'AFP le technicien, qui va progressivement s'effacer au bénéfice de l'ex-N.1 mondial Carlos Moya.

"La décision vient de moi, j'ai l'âge que j'ai. Toute ma vie, mon intérêt a été que les choses se passent bien pour Rafael. Les choses sont allées suffisamment bien en ce début d'année, l'incorporation de Carlos (Moya) a été une grande réussite et il me semble que Rafael est suffisamment bien entouré", a dit lors d'un entretien téléphonique l'entraîneur de 55 ans, confirmant ainsi des informations publiées ce week-end dans la presse italienne alors qu'il entraîne son neveu depuis ses débuts pro en 2001.

" L'incorporation de Carlos (Moya) a été une grande réussite "

La transition en douceur, évoquée par Toni, a déjà commencé puisque depuis le début de la saison, Rafael Nadal est coaché par l'ancien vainqueur de Roland-Garros, l'Espagnol Carlos Moya. "Cela se fait de manière absolument naturelle, pas problématique. Toute ma vie, mon intérêt a été que les choses se passent bien pour Rafael. Les choses sont allées suffisamment bien en ce début d'année, l'incorporation de Carlos (Moya) a été une grande réussite et il me semble que Rafael est suffisamment bien entouré", a-t-il fait valoir.

Le constat est juste: "Rafa" s'est hissé fin janvier en finale de l'Open d'Australie, battu par le Suisse Roger Federer, alors que sa dernière présence au dernier match d'un tournoi du Grand Chelem remontait à juin 2014 et une victoire à Roland-Garros, son 9e sacre sur l'ocre parisien.

Vidéo - Le top 5 points de la finale : Federer et Nadal ont régalé la planète

02:39

"Depuis un certain temps, lorsque je dois voyager, c'est difficile. Ici, j'ai mes enfants. Avec la création de l'académie, c'est un réel plaisir d'être ici. C'est une chose qui ne m'arrivait pas avant. J'ai désormais la possibilité au niveau professionnel de choisir de travailler à l'académie. Cela m'enchante d'être dans la formation et de pouvoir aider les jeunes", a-t-il ajouté, confirmant des informations publiées ce week-end dans la presse italienne.

Coach de toujours

Depuis son passage chez les professionnels en 2001, la carrière de Rafael Nadal, meilleur joueur sur terre battue de l'histoire du tennis (9 triomphes à Roland-Garros), était intimement liée à celle de son oncle Toni, coach dès les années d'enfance à Manacor. Casquette vissée sur la tête et lunettes de soleil, ongles rongés quand la situation se tend, et poing levé une fois la victoire arrachée: les images de Toni dans le coin réservé au clan du Majorquin pour chaque tournoi ATP où s'alignait Rafa, ont fait le tour du monde.

Dans un sport où la valse des entraîneurs est très fréquente et la collaboration entre joueur et coach dépasse rarement les cinq années, celle entre Toni et Rafa aura été l'une des plus longues et des plus fructueuses, une histoire familiale au long cours. Entre 2004 et 2014, outre les neuf victoires à Roland-Garros, Nadal s'est imposé à une reprise en Australie (2009), et deux fois à Wimbledon (2008 et 2010) et à l'US Open (2010 et 2013).

A 30 ans, le "taureau de Manacor" compte 69 titres ATP, dont 14 Grands Chelems. Il est aussi devenu la bête noire du recordman des titres majeurs Roger Federer (18 au total). Malgré la victoire du "Maître" en Australie (6-4, 3-6, 6-1, 3-6, 6-3), le bilan dans leurs confrontations penche encore largement du côté du Majorquin (23 à 12).

A la Porte d'Auteuil fin mai-début juin, Nadal visera la "Decima", un 10e sacre à Roland-Garros, pour entrer un peu plus dans la légende et offrir le cadeau de départ idéal à son oncle.

Vidéo - Nadal : "Ça fait 3 fois que j'ai ce truc... enfin ce plateau"

04:06
0
0