twitter

Anderson et Nadal, une histoire qui dure depuis 1998

Anderson et Nadal, une histoire qui dure depuis 1998

Le 10/09/2017 à 01:09

US OPEN 2017 - De même génération, Kevin Anderson et Rafael Nadal se sont affrontés dès leurs 12 ans sur le circuit junior en 1998. 19 ans plus tard, les deux adversaires qui croiseront le fer en finale de Flushing Meadows n'ont pas oublié cette lointaine période... photo à l'appui.

Eurosport Player : Regardez jusqu'à 12 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

Finale majeure oblige, c’est le moment de ressortir des "vieux dossiers", mais celui-là ne fera de mal à personne. Kevin Anderson et Rafael Nadal sont des connaissances de très longue date. Ils sont tous les deux de l’année 1986. Le Sud-Africain est du 18 mai, l'Espagnol du 3 juin. Ils ont commencé à jouer au tennis quasiment au même âge. Le circuit juniors, ils l'ont connu ensemble. C'est à ce moment qu'ils ont échangé leurs premiers coups de raquette. Et que cette photo a été prise.

Ce cliché remonte à 1998, il y a donc 19 ans, lorsque les deux adolescents se sont affrontés en finale du tournoi junior de Stuttgart. Deux mines réjouies qui portent déjà les traits des joueurs qui seront face-à-face dimanche sur le court Arthur-Ashe. A l’époque, Anderson et Nadal avaient l’air d'avoir la même taille. Maintenant, le Sud-Africain lui prend quasiment 20 centimètres.

1998, date charnière dans la carrière de Nadal

"Je suis content que ce soit lui, a souligné Nadal, car nous nous connaissons depuis l’âge de 12 ans." Sentiment partagé par Big Ando : "Je l'ai affronté quelques fois déjà. C'est un des plus grands compétiteurs de l'histoire du sport, tout simplement. Il a une faculté à contrôler le court qui est incroyable. Je devrais être dominant parce que si vous le laissez faire, ça devient très difficile..."

Nadal avait déjà gagné face à lui en 1998. C'est cette année que le jeune Rafa a décidé de se consacrer complètement au tennis, après avoir hésité longtemps entre le football et la petite balle jaune. 19 ans plus tard, il pourra remercier Anderson de l'avoir un peu conforté dans son choix.

0
0