Eurosport

Après leur folle année, Federer et Nadal pèsent 35 titres majeurs !

Après leur folle année, Federer et Nadal pèsent 35 titres majeurs !

Le 11/09/2017 à 12:12Mis à jour Le 11/09/2017 à 18:09

US OPEN 2017 – Incroyable mais vrai. Rafael Nadal et Roger Federer ont donc remporté les quatre tournois du Grand Chelem cette saison. L'idée aurait pourtant semblé farfelue à la fin de l'année dernière. Avec ce spectaculaire retour en grâce commun, l'Espagnol et le Suisse s'isolent un peu plus dans la légende.

Eurosport Player : Regardez jusqu'à 12 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

Automne 2016 : Roger Federer et Rafael Nadal ont déjà terminé leur saison. Le premier est à l'infirmerie depuis l'été. Le second vient de le rejoindre, jetant l'éponge après Shanghai, au mois d'octobre. Le Suisse et l'Espagnol sont deux chefs-d'œuvre en péril. Deux reliques que l'on admire encore, dont on se dit qu'il faudra profiter quand ils reviendront à la compétition.

Mais gagner des grands titres, ce n'est plus pour eux. Pensez-donc : ils n'ont remporté aucun des 10 derniers tournois du Grand Chelem. Les patrons se nomment Novak Djokovic et Andy Murray, avec Stan Wawrinka en challenger du tandem serbo-british. Ceux-là incarnent le présent. Federer et Nadal, le passé. Glorieux, certes, mais le passé.

Tout ça, c'était il y a moins d'un an. Avec le recul, maintenant que nous savons ce que nous savons, il y a de quoi rire. Et Federer et Nadal doivent bien rigoler, eux aussi. "Bien sûr, il y a huit ou neuf mois, il était difficile d'imaginer que nous allions gagner deux titres chacun. Mais il faut bien que quelqu'un les gagne, non ?, s'amuse Rafa. Oui, je suis surpris. Enfin, je l'étais en janvier. Là, un peu moins quand même." La force de l'habitude revient vite. Alors, à moi l'Australie, à toi Roland. A moi Wimbledon, à toi l'US Open. Vendu ? Vendu ! Pour la première fois depuis sept ans, le Bâlois et le Majorquin ont raflé intégralement la mise en Grand Chelem. Comme en 2006, 2007 et 2010. Comme au bon vieux temps où ils ne laissaient rien ou que quelques miettes de gloire à la concurrence.

Vidéo - 26 coups pour un point de légende : Federer et Nadal ont été impériaux

01:08

Le vent de l'histoire tourne vite, et il souffle fort

Ils ont même poussé le clin d'œil à se répartir équitablement la cuvée 2017, contrairement aux trois années évoquées ci-dessus. Après avoir vaincu en finale à Melbourne celui qui fut si souvent son bourreau, Federer avait glissé qu'il aurait aimé qu'un tel duel se solde par un match nul. D'une certaine manière, il a été exaucé sur l'ensemble de la saison...

Que le vent de l'histoire tourne vite et souffle fort, en tout cas. Il y a 15 mois, Novak Djokovic bouclait son Grand Chelem en carrière et plus extraordinaire encore, détenait seul les quatre plus grands titres du tennis après avoir enfin triomphé à Roland-Garros. A l'époque, pas si lointaine donc, le Djoker était en train de fondre comme une fusée sur Federer et Nadal. 17 titres pour RF, 14 pour RN, 12 pour Nole, lequel avait doublé son palmarès majuscule en seulement deux ans. Oui, Djokovic venait d'enlever six des huit derniers tournois du Grand Chelem. Il était légitime de se demander dans quels délais il allait croquer Nadal et, pourquoi pas, Federer.

Aujourd'hui, Djokovic, rattrapé à son tour par l'usure physique et sans doute aussi psychologique, est toujours scotché à 12. Federer et Nadal, eux, ont donc repris leurs distances. Un double pas pour l'un comme pour l'autre pour se redonner de l'air. Leurs statistiques individuelles donnent le tournis, mais lorsqu'on les met en commun, les chiffres deviennent plus étourdissants encore. A la fin de cette campagne 2017, Federer et Nadal pèsent donc 35 titres du Grand Chelem. 35. C'est, par exemple, un de plus que Connors, McEnroe, Lendl, Agassi et Murray réunis...

Federer + Nadal = 35

A 20 majeurs chacun, un jour ?

Où s'arrêtera Nadal ? Jusqu'où grimpera Federer ? Leur duel à distance pour le record le plus prestigieux du tennis et le plus éloquent d'un point de vue historique n'est donc pas fini. Il a même repris de plus belle. Au fond, "Rodgeur" compte toujours trois longueurs d'avance, soit autant qu'entre mi-2014 et fin 2016. Ce rapport de forces-là dépendra beaucoup de leur physique dans les mois à venir.

Chacun l'aura compris, c'est la seule chose qui peut les empêcher de s'exprimer au plus haut niveau. Pas forcément de dominer le circuit de la tête et des épaules, car ils ont aussi bénéficié des soucis de Djokovic, Murray ou Wawrinka. Et le retour ou non d'un Murray et plus encore d'un Djokovic au sommet influera forcément sur le destin de Nadal et Federer. Mais pour qu'ils soient compétitifs, non, il n'y a rien d'autre que le frein d'éventuelles blessures.

Ce qui ne changera pas, c'est que Nadal a toujours cinq ans de moins que Federer et donc, a priori, un peu plus de temps devant lui. Mais avec l'un comme avec l'autre, ne jamais dire jamais. Plus jamais. Alors, qui sait, un jour, peut-être auront-ils tous les deux 20 majeurs à leur veston. Cela vous semble délirant ? Posez-vous la question : est-ce que le scénario dont ont accouché les quatre derniers tournois du Grand Chelem ne vous aurait pas semblé tout aussi extravagant il y a encore 10 mois ?

La 16e de Rafa...

La 16e de Rafa...Getty Images

0
0